A qui le tour ?

mardi 14 août
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 an - Le 14/08/2018 à 08h00

Grattez sous le vernis... La crise turque met en lumière les défaillances des autres pays émergents. L'Argentine se trouve en première ligne du domino. La situation économique du pays est fragile et préoccupante. Une situation qui n’est pas sans rappeler les heures sombres de 2001, année du spectaculaire défaut de paiement de la troisième économie d’Amérique Latine.

LA CHUTE DU PESO ARGENTIN

A l'image de la livre turque, le Peso argentin est sous pression. La monnaie argentine a perdu près de 10% en l'espace de deux semaines. La Banque centrale est une nouvelle fois intervenue pour enrayer le déclin du peso. Elle a relevé à 45% son taux directeur hier, victime collatérale de la déacle de la livre turque. Cette hausse du taux directeur intervient quelques mois à peine après un relèvement à 40%. Une rustine quand on sait que la Banque centrale a été contrainte de dilapider une partie de ses précieuses réserves de change. Rien que sur le mois de juin, elle a vendu pour plus de 5 milliards de dollars. Sans surprise, les autres classes d'actifs argentins, emprunts d'état et actions, sont évidemment eux aussi sous pression. Le 10 ans argentin s'approche des 10%, et le prix de l'assurance contre un risque de défaut du pays à 5 ans s'envole à près de 600 points de base.

UN PAYS AUX ABOIS

En mai dernier, le président argentin Mauricio Macri, a dû solliciter l'aide du FMI pour rassurer les investisseurs internationaux. Le spectre du défaut de paiement de 2001, reste en effet bien ancré dans tous les esprits. L'institution de Washington a ainsi accordé une enveloppe de 50 milliards de dollars en contrepartie de mesures d'austérité pour réduire drastiquement le déficit fiscal du pays. Une première tranche de 15 milliards a d'ores et déjà été versée. Pour ne rien arranger, l'inflation galopante devrait atteindre un nouveau record à 30% voire 35% cette année. Alors que sa réduction était une des promesses de campagne de Macri.

CHANGEMENT D'AMBIANCE

Les pays émergents étaient les grands gagnants de l'année 2017. Les investisseurs internationaux ne juraient que par les marchés émergents. Un choix qui a été pertinent en son temps. Le Bist 30, l'indice vedette stambouliote a par exemple gagné 17 % en 2017. Les crises des monnaies émergentes ont mis en évidence la fragilité de ces économies. Est-ce les prémices d'une grosse crise à venir ou une pause brutale après plusieurs années de hausse ?

PAS DE VACANCES

Pour la newsletter de MonFinancier. Votre newsletter ne s'interrompt pas pendant l'été.
Nous restons à vos côtés sur la plage, à la montagne, à la campagne, à l'hôtel, chez vous, chez des amis, sous la canicule ou dans la fraîcheur.
Partagez-la avec vos amis. C'est simple et rapide. Cliquez ici

DES TWEETS ET DES ACTES ?

Il sera difficile de faire marche arrière pour Tesla et Elon Musk. La semaine dernière, le patron du constructeur automobile avait annoncé sur Twitter vouloir sortir son titre de Wall Street avec « un financement sécurisé ». Mais le marché n'a pas tardé à exprimer ses doutes sur la viabilité de l'opération. Un tweet de neuf mots qui a également provoqué l'ire de la SEC, le gendarme financier américain. Pris à la gorge et accusé de manipulation de cours, Elon Musk compte sur le soutien du Public Investment Fund (PIF) saoudien pour l'aider à négocier le retrait de la cote de Tesla. Aux dernières nouvelles, le PIF serait accompagné de Goldman Sachs et de Silver Lake.

DU COTÉ DES MARCHÉS

Wall Street est resté affaibli par la situation en Turquie. Le Dow Jones (-0,5% à 25.187 points) tout comme le S&P 500 (-0.4% à 2.821 points) ont enchaîné quatre séances de repli. Le Nasdaq cède de son côté 0,25% à 7.819 points. En Asie, le Nikkei s'est inscrit en nette hausse de plus de 2% à 22.356 points. En revanche, à Shanghai, la baisse était tendance après des statistiques décevantes dans le pays. L'euro/dollar s'est raffermi, de retour sur les 1,14 à 1,1419 dollar. La livre turque tente de son côté de se stabiliser après les mesures annoncées par la Banque centrale turque pour enrayer la chute de la monnaie. La Bourse de Paris opte de son côté pour un petit rebond dans les premiers échanges. Le CAC 40 progresse de 0,40% aux alentours des 5.430 points.

ON S'EN FOUT ?

Nike espère commercialiser une première série du maillot deux étoiles de l'Équipe de France ce jeudi ; Les 3 actifs immobiliers les plus chers vendus par l'État en 2017 sont les locaux de l'école Centrale, ceux de l'Institut géographique national et un immeuble parisien situé au quai d'Orsay ; Google peut vous pister même si vous avez désactivé l'historique des positions; Le taux de chômage baisse de 0,1 point au deuxième trimestre à 9,1% pour la France entière selon l'Insee; Brigitte Macron s'essaye au jet-ski au large de Brégançon.

SABRINA SADGUI

Responsable Bourse


Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com