Aider ou ne pas aider ?

lundi 07 septembre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 mois - Le 07/09/2020 à 07h23

Ce Labor Day aux États-Unis est l'occasion de réfléchir aux modèles de sortie de crise en matière d'emploi.
Si chaque pays a son modèle propre, deux pays ont des modèles totalement opposés.
La France et les États-Unis.

À MA GAUCHE

La France.
Le modèle le plus généreux d'aide au chômage.
Un financement du chômage partiel mis en place pendant le confinement.
Un financement qui continue malgré le déconfinement.
Et qui risque de continuer, sous une forme ou une autre.

À MA DROITE,

Les États Unis.
Certains salariés américains ont découvert ce que nous connaissions déjà en France depuis longtemps : avec les aides, on peut parfois gagner plus d'argent sans travailler qu'en travaillant.
Un choc culturel pour les États-Unis.
Mais un choc qui n'a pas duré.
Les démocrates et les républicains ne se sont toujours pas mis d'accord sur le nouveau plan de relance.
Trump en a donc profité pour supprimer les primes exceptionnelles pour le chômage partiel.

NOUS AVONS DONC DROIT...

...à une expérience passionnante en live.
Entre deux modèles opposés.
Un modèle d'assistance avec le risque d'assistanat.
Un modèle de non-assistance avec le risque de déclassement et d'accroissement des inégalités.

POUR L'INSTANT

On constate que le chômage américain décroit vite.
Il a chuté à 8,4%, un taux équivalent au taux de chômage Français AVANT la crise du Covid.
22,2 millions d'emplois ont été supprimés en mars et avril aux États-Unis.
10,6 millions d'emplois ont déjà été créés depuis.
Alors ? Aider ou ne pas aider ? The jury is out.
Nous verrons si on peut tirer une conclusion dans quelques mois.

ON CONNAIT LA VÉRITÉ
On sait maintenant pourquoi les valeurs technologiques américaines ont flambé depuis quelques semaines.
L'explication est toute simple.
Et une fois de plus, c'est le Financial Times qui l'a découverte.
Si Apple, les Gafam, le Nasdaq ont monté, c'est tout simplement qu'il y a eu un énorme acheteur.
Énorme.
On appelle cela a "whale" sur les marchés, une baleine.

ET CETTE BALEINE...

...s'appelle Softbank.
Le groupe japonais actionnaire, notamment d'Uber ou de WeWork.
Softbank a décidé de jouer la hausse des valeurs tech américaines.
Massivement.
Avec l'effet de levier des options, instruments financiers qui permettent de jouer une tendance avec une mise de fonds limitée.
Softbank a parié des milliards faisant exploser le marché des options à des niveaux qu'on n'avait pas vus depuis 20 ans.
On verra si Softbank a eu plus de nez qu'avec WeWork.

PAS DE MUR DE LA DETTE

Ceux qui s'inquiétaient de savoir comment les entreprises allaient rembourser leur PGE à partir d'avril prochain ou comment elles allaient pouvoir supporter la flambée des taux de leurs crédits si elles les prolongeaient, peuvent se rassurer.
L’État a imposé aux banques de laisser le taux de renouvellement du PGE dans une fourchette de 1% à 2,5%.
On va donc continuer à maintenir artificiellement en vie des entreprises zombies.
Au moins jusqu'aux élections...

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Par Richard Garnier, Analyste Bourse MP.
Le CAC 40 a perdu 0,89 % vendredi à 4 965 points.
Les commandes à l'industrie allemande ont déçu.
Le marché anticipait une hausse de 6 %, elles sont ressorties en hausse de « seulement » 2,8% en juillet.
Le mois dernier, elles avaient bondi de presque 30 %.
Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont fini, eux aussi, dans le rouge. Le premier a perdu 3,15 % et l'indice des techs a reculé de 2,24 %.
Seconde séance de consolidation après les fortes hausses précédentes.
Ce matin, à Tokyo, le Nikkei a fini en baisse de 0,50 %, plombé par le plongeon de SoftBank (-7,15%).
Le CAC 40 est attendu dans le vert cette matinée.
Le Brent se négocie à 42.1 $.
L'once d'Or se négocie à 1 923 $.
L'euro/dollar est à 1,183.

REVOIR "C'EST VOTRE ARGENT"

Vendredi 4 septembre, c'était le grand retour de "C'est Votre Argent", avec nos Jedi de l'économie et de la finance, Denis Ferrand de Rexecode, Hervé Golletquer de la Banque Postale AM, Eric Lewin d'Agora et Louis de Montalembert de Pleiade AM.
Où va l'économie ?
Où vont les marchés ?
Ils ont répondu à ces deux questions et vous ont donné des conseils.
Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici.

ON S'EN FOUT ?

Bon titre dans les Échos, "PME: le bonheur n'est pas dans le prêt"; Pas de surprise: Baroin ne veut pas y aller; Un Français vainqueur d'un Grand Prix de F1, le Grand Prix d'Italie, pour la première fois depuis 24 ans; La France va raccourcir la quatorzaine pour les personnes positives au Covid, quatorzaine volontaire et non obligatoire; Il y a eu (que) 3 morts du Covid en hôpital hier; À revoir Serpico de Lumet avec Al Pacino sur France 5; Mon fils m'a fait découvrir "Curiosités Juridiques" sur Twitter, très très drôle, exemple : "Sont condamnés à 8 et 5 ans de prison des braqueurs armés qui tentent de braquer un McDo dans lequel se trouve par hasard une équipe du GIGN qui déjeune, Assises du Doubs, 4 Juillet 2018; Djokovic a été exclu de l'US Open après avoir envoyé une balle involontairement sur une juge de ligne; L'Inde a dépassé le Brésil et devient le deuxième pays en nombre de cas de Covid.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com