ANALYSE TECHNIQUE DU JDF

lundi 09 mars
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 10 ans - Le 09/03/2009 à 17h03

Comme je l'ai dit dans un précédent post, je trouve que les analyses de Peter Milton, du JDF, sont très pertinentes. Voici la dernière en date :



En sursis, le CAC 40 teste ses supports

L'évolution des prochains jours dépend de la réaction à l'approche de 2.500 points


Sur le court terme, en ne parvenant pas à dépasser, ni même à rejoindre, la zone de résistance des 2.770-2.810 points cette semaine, l'indice CAC 40 s'est maintenu dans une configuration précaire. Vendredi 6 mars à la mi-journée, il revenait tester le support des 2.500 points, sur lequel il avait rebondi en début de semaine.
Au-dessous de ce niveau, le CAC 40 se dirigerait vers ses plus bas du 12 mars 2003, à 2.400 points. C'est donc une nouvelle chute de près de 6 % qui le menace. Pour qu'un mouvement de rebond s'opère, il faut attendre le passage des 2.810 points, niveau correspondant à un ancien support. Au-dessus, l'indice aurait les moyens de prendre la direction des 3.150 points, soit à la clé une hausse potentielle de 12 %. Entre-temps, il trouverait deux résistances intermédiaires sur sa route. La première à 2.910 points (soit le bas du gap laissé le 20 février) et la seconde à 2.960 points.
Sur le moyen terme, la chute de 4 % du CAC 40 jeudi 5 mars est inquiétante. Elle suggère que les investisseurs vendent massivement et à tout prix leurs titres. Ce comportement intervient généralement à la fin d'un cycle de forte baisse. Si la tendance de fond reste résolument baissière, au-dessous de 3.430 points, plusieurs éléments, relevant de l'analyse technique pure, ou plus généralement de la statistique, suggèrent que la baisse pourrait s'essouffler à un horizon de trois mois sur la plupart des indices internationaux.
Des indices revenus sur une zone de support importante
Du point de vue de l'analyse technique d'abord, on constate que dans leur grande majorité les indices internationaux sont soit revenus à proximité de supports majeurs, soit les ont touchés. C'est le cas de l'Euro Stoxx 50, qui a testé les 1.850 points, ou du Nikkei, qui est revenu sur les 7.000 points mardi. Dans les autres cas, les indicateurs comme le RSI attestent que les indices sont survendus. Ainsi, sur le Dow Jones, le RSI oscille depuis début mars entre 27 et 30. A l'inverse, la moyenne mobile à 150 jours, qui reflète classiquement la tendance de fond se situe à 20 % en moyenne au-dessus des cours actuels, sur la plupart des indices.
D'un point de vue statistique ensuite, le Dow Jones en est à son sixième mois consécutif de baisse. La dernière fois que cela s'est produit remonte à 2002, à la fin de l'éclatement de la bulle Internet. Les actions américaines avaient alors touché un plus bas en septembre, avant de reprendre le chemin de la hausse. Le nombre maximal de mois consécutifs de baisse est de neuf. Ce record remonte à 1941-1942, au moment de l'attaque sur Pearl Harbor. Il y a donc une probabilité élevée que le Dow Jones et, dans son sillage, la plupart des indices internationaux rebondissent au cours des trois prochains mois.

(DC : 2.534 ; MM50 : 3.000 ; MM150 : 3.150)
A lire également
Immobilier : Faut-il être propriétaire ou locataire ?

Payer un loyer plutôt que détenir sa résidence principale, c’est jeter l’argent par la fenêtre. Cette idée préconçue, on vous l’a sûrement martelée tout au long de votre vie. Mais ça c’était avant. Aujourd’hui le paradigme immobilier qui prévalait à l'époque de nos parents a volé en éclats. En 2015, être propriétaire de sa résidence principale n’est plus la voie royale pour se constituer un patrimoine solide comme un roc. Ce n’est pas la meilleure solution non plus pour s’enrichir avec l’immobilier. On vous explique pourquoi :

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com