ANGELA MERKEL SUBIT UN REVERS

vendredi 11 février
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 11/02/2011 à 07h02

La presse Allemande se déchaîne sur la Chancelière Allemande. Le retrait d'Axel Weber, un proche de Merkel, de la candidature à la présidence de la BCE est considéré comme un "affront". Cela risque de relancer les spéculations sur l'accord européen d'aide aux pays périphériques.

Beaucoup de déclarations autour du retrait de candidature d'Axel Weber à la présidence de la BCE
Un retrait qu'il n'a d'ailleurs pas voulu confirmer. Christine Lagarde a été selon ses propres mots, interloquée. Quant à la presse allemande elle se déchaîne sur Angela Merkel en considérant que ce retrait est tout simplement un affront. On sait qu'Angela Merkel avait négocié contre des concessions faites à l'Union Européenne, l'assurance de l'élection de Weber, un de ses fidèles à la direction de la Banque Centrale Européenne. Mais la rigidité affichée en permanence d'Axel Weber a provoqué une levée de boucliers dans les pays de l'Union Européenne et il semble avoir préféré de se retirer plutôt que de subir un désaveu.

Est-ce que cela va vraiment changer quelquechose?
Non. Regardez ce qu'il s'est passé avec Jean Claude Trichet. Il a mené pendant tout son mandat un politique à l'allemande que même les Allemands n'auraient pas osé imposer. Il y a donc fort à parier que son successeur, allemand ou pas, suivra la même ligne de conduite. Il n'aura pas le choix. Car la gouvernance économique de l'Europe se fait à Francfort, qui est d'ailleurs je le rappelle le siège de la Banque Centrale Européenne, et pas à Bruxelles.

Alors pourquoi autant d'agitation autour de l'évènement?
L'Union Européenne est un subtil équilibre de compromis permanents entre les différents pays, et en particulier entre l'Allemagne et les autres pays. Si Angela Merkel perd cette bataille, au-delà des conséquences politiques intérieures, elle aura tendance à se montrer moins conciliante sur d'autres points, notamment le plan de sauvetage des pays en difficulté. A l'approche du sommet européen qui devait déboucher sur un accord cadre pour les pays périphériques, cet évènement relance toutes les spéculations.
A lire également
Immobilier : Faut-il être propriétaire ou locataire ?

Payer un loyer plutôt que détenir sa résidence principale, c’est jeter l’argent par la fenêtre. Cette idée préconçue, on vous l’a sûrement martelée tout au long de votre vie. Mais ça c’était avant. Aujourd’hui le paradigme immobilier qui prévalait à l'époque de nos parents a volé en éclats. En 2015, être propriétaire de sa résidence principale n’est plus la voie royale pour se constituer un patrimoine solide comme un roc. Ce n’est pas la meilleure solution non plus pour s’enrichir avec l’immobilier. On vous explique pourquoi :

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com