APRES LA DETTE GRECQUE, LA DETTE AMERICAINE

lundi 04 juillet
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 04/07/2011 à 07h07

En Juin on n'a parlé que de dette Grecque, en Juillet on risque de ne parler que de dette Américaine. Dans moins d'un moins, si le Congrès ne se met pas d'accord sur une hausse du plafond légale de la dette, les Etats Unis seront théoriquement en cessation de paiements.

Les Républicains et les Démocrates ont un mois pour se mettre d'accord sur la dette Américaine
On a beau être le 4 Juillet, fête nationale aux Etats-Unis, les négociations vont quand même aller bon train car le temps presse. Le 2 Août, le Congrés doit augmenter le plafond de la dette Américaine pour que les Etats-Unis ne se retrouvent pas en défaut de paiement. Et pendant ce temps, les agences de notation multiplient quotidiennement les avertissements: que ce soit pour Moody's ou pour Standard and Poor's, c'est le triple A des Etats-Unis qui est en danger.

Quel est le consensus sur le marché sur le sujet?
Les traders et les investisseurs sont persuadés qu'il y aura un accord de dernière minute, le 31 Juillet ou le 1er Août. Mais pour l'instant on en est loin. Les échanges verbaux entre les deux camps sont devenus très violents depuis qu'Obama accuse les républicains de rouler uniquement pour les compagnies pétrolières, les hedges funds et les millardaires qui possèdent des jets privés. Le fossé s'est sensiblement creusé entre les deux camps depuis quelques jours.

Et pendant ce temps, les taux des emprunts d'Etat Américains remontent un peu.
Ce n'est pas encore la panique, loin de là mais les taux à 10 ans ont augmenté de 0.30% en quelques jours mais c'est principalement lié au rebond des marchés boursiers qui a suivi l'accord sur la Grèce. Les taux Américains sont encore très bas. 3.20% à peine sur 10 ans. Ils n'intègrent pas le risque de crise sur la dette. Ni les démocrates, ni les Républicains ne voudront être tenus pour responsables d'un défaut de paiement des Etats-Unis mais pour l'instant on ne voit pas venir de rapprochement entre deux camps qui sont entrés de plein pied en campagne électorale.
A lire également
Idée reçue numéro 4 : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme

On complète notre série sur les idées reçues sur l'assurance-vie, sur un nouveau préjugé quasi-incontournable sur le produit d'épargne préféré des Français : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme. Ce qui est (une nouvelle fois) faux ! Elle peut être utilisée comme un produit d’épargne extrêmement souple, mais aussi comme un outil de gestion et de transmission du patrimoine dans des conditions particulièrement clémentes.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com