Après un démarrage en trombe, le CAC reprend son souffle

jeudi 03 janvier
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 8 ans - Le 03/01/2013 à 18h01

Après avoir démarré l’année en trombe la veille, le CAC consolide et redonne 0,34%, à 3721 points, alors que les agences de notation mettent un bémol à l’accord signé aux USA en soulignant que ce n'était que la première étape qui permettra aux Etats-Unis de conserver leur note "triple A". Par ailleurs, la publication des minutes de la dernière réunion de la Fed ce soir et celle des chiffres de l'emploi de décembre aux Etats-Unis pour demain, ont incité les marchés à marquer une pause.

Les marchés ont tout de même réduit leurs pertes grâce à la publication du rapport ADP qui a fait état de 215 000 créations d’emplois, un chiffre nettement supérieur aux attentes.

Le CAC abandonne ainsi 0,34% pour clôturer à 3721 points avec 1,6 milliards échangés. Ailleurs, en Europe, même tendance. Le Dax cède 0,29%, à 7756 points, Madrid perd 0,44%. Londres grappille 0,33% alors que l’euro stoxx cède 0,36%

Du coté des valeurs, PPR et Renault signent les plus fortes hausses avec des gains respectifs de 1,61% et 1,47%.

A l’inverse Unibail lanterne rouge recule de 2,26%, à 183,70 euros, suivi de l’Oréal et Véolia qui abandonnent respectivement 1,95% et 1,88%

En tête du SBF 120, Alcatel Lucent bondit de 9,75%, à 1,16 euros alors que Credit Suisse relève sa recommandation sur le titre de "sous-performance" à "neutre" et augmente son objectif de cours de 0,70 à 1,25 euro.

Sur le marché des changes, l’euro cède 0,6% pour se négocier à 1,3108 face au dollar et perd 1% face au yen à 113,93yens. Le billet vert redonne 0,38% face à la devise japonaise pour se négocier à 86,90yens.

Le pétrole réduit ses pertes avec un WTI qui cède 0,12%, à 93$, même tendance pour le brent qui se négocie à 112,35$.

L’once d’or consolide aussi ses gains et cède 0,56%, à 1679$.




A lire également
WTI et Brent, pétrole négatif et contrats futures, 5 questions sur le krach pétrolier

Semaine noire, et surtout lundi noir, pour le pétrole ! Des baisses d’environ 30% sur les différents contrats à terme de juin et juillet. Surtout, lundi soir, en quelques heures seulement, le brut américain est passé de 24$ à -37,63$ à l’issue d’une séance historique. Soit, une chute de plus de 300%. C’est du jamais vu et la crise du Covid-19 est bien sûr pointée du doigt pour expliquer ce carnage. Mais ce n’est pas la seule raison. Voici nos explications pour tout comprendre sur le krach pétrolier.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com