Back to Trump

mercredi 19 octobre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 ans - Le 19/10/2016 à 07h10

Le commentaire dans notre newsletter d'hier sur Donald Trump a suscité de nombreuses réactions et de nombreuses questions. Il m'a semblé important de revenir sur une théorie, que je partage, de plus en plus répandue aux États-Unis: Trump ne veut pas être président. Explications.

LA RÉVÉLATION DU FT

Le Financial Times vient de révéler que par le gendre de Donald Trump négocie depuis plusieurs mois avec des groupes de médias pour la création ou l’acquisition d’une chaîne ou d’un ensemble de chaînes Trump. Soit en streaming avec abonnement sur Internet, soit sur le câble. Il a contacté Lion Tree, la banque d’affaires spécialisée dans les médias, et Trump serait également en discussion, selon le Wall Street Journal, avec Roger Ailes, l’ancien patron de la chaîne Fox News, une chaîne qui fait campagne pour Trump

LA STRATÉGIE DE TRUMP

Quelle serait sa stratégie? C’est simple. Trump n’a jamais eu l’intention d’être président. Et tous les spécialistes vous diront qu’il fait tout pour flinguer sa campagne. Il ne cherche pas à modérer son discours pour attirer au-delà de sa base électorale, la stratégie classique d’un candidat qui veut gagner. Au contraire il cherche à cliver et ne vise que son marché futur : la classe moyenne blanche. Une classe moyenne blanche avec laquelle il ne peut pas gagner arithmétiquement les élections, mais qui constituera un formidable bassin d’audience et une formidable clientèle pour un média.

L'OBSESSION DE LA MARQUE

Trump dit qu'il a dépensé des centaines de millions de dollars dans sa campagne et son business d’hôtels souffre de sa campagne. Mais en fait il a très peu dépensé d’argent. La couverture médiatique de ses frasques est telle qu’il n’en a pas besoin. Et il utilise largement les dons et l’argent du parti. Son business souffre momentanément mais son business traditionnel n’était plus porteur depuis longtemps et il veut faire maintenant la culbute dans les médias. Imaginez la puissance d’un média d’opposition pendant le mandat d’une Hillary Clinton qui démarrera déjà avec un taux-record d’impopularité. Pendant toute sa carrière, Trump n’a eu qu’un objectif : valoriser de façon obsessionnelle sa marque. Il l’a collée partout. Toujours. Et aujourd’hui il a pu l’afficher dans tout le pays pour un investissement minime avec un impact maximal. Le rêve de toutes les entreprises. Trump n’a jamais voulu être président et il est en passe de réussir le plus beau coup de sa vie. Voilà, je n'en parle plus.

PAS DE BOL

Décidément EDF n'a pas de bol. Rappelons tout de même que l’État a introduit EDF en Bourse, a incité des particuliers à souscrire et que le cours s'est effondré. Une véritable arnaque. La nouvelle mauvaise nouvelle c'est l'arrêt d'un tiers du parc des centrales nucléaires du fait de la demande de contrôles de l'Autorité de sûreté.

PAUVRE MATTEO

C'est mal parti, très mal parti même, pour Matteo Renzi. Le très modéré ex-Premier ministre Mario Monti vient de démolir sa réforme constitutionnelle et a appelé, de fait, à voter non au referendum. Après l'Espagne qui n'a pas de majorité depuis plus de 10 mois, l'Italie s'achemine vers une crise politique majeure.

LE MYSTÈRE GOLDMAN SACHS

Goldman Sachs a annoncé des résultats en fanfare hier. 58% de hausse des bénéfices au troisième trimestre. Avec des profits spectaculaires sur le trading, mais également dans les activités de banque d'affaires. Je n'arriverai jamais à comprendre comment cette banque considérée par tous comme une des banques les plus responsables de la crise a été aidée, n'a pas payé d'amendes records et continue à dominer les marchés financiers sans qu'aucun de ses dirigeants n'ait été inquiété.

LA CHINE VA MIEUX ?

C'est l'impression qui se dégage des indicateurs économiques publiés récemment. Ce matin la croissance stable au troisième trimestre à 6.7% a rassuré. Moi, je ne suis pas rassuré. Il y a une gigantesque bulle immobilière en Chine et les échanges commerciaux, exportations comme importations, sont en chute brutale. Mais pour l'instant, le mot d'ordre sur les marchés est "la Chine va mieux" et on veut rien entendre d'autre.

À QUOI SERVENT NOS POLITIQUES

Les députés bossent. Ils examinent le budget 2017 et la flopée d'amendements qui ont été déposés. Ils sont en train de démolir le dernier vestige de la pauvre loi Macron, les actions gratuites, mais cela ne leur suffit pas. Un député a déposé avec des collègues un amendement pour créer un crédit d'impôt pour inciter les Français à stériliser leurs animaux de compagnie, 63 millions en France. Une opération qui coûte entre 130 euros pour un chat et 400 euros pour un chien. (Le Figaro). No comment.

JOYEUX ANNIVERSAIRE

Il y a 30 ans, le krach de 1987. 22.6% de baisse du Dow Jones en un jour. Un souvenir émouvant pour les vétérans du marché.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

C'était une journée "avec" hier. Le CAC a repassé avec succès la barre des 4500 points grâce au rebond des valeurs financières. Les indices américains ont rebondi aussi de 0.5 à 1%. La bataille de l'euro continue avec une baisse en dessous des 1.10. Le sterling lui profite des chiffres économiques favorables et a freiné sa chute. Le pétrole s'est à nouveau installé au dessus des 50 dollars (50.80) et l'or ne bouge pas à 1260.

ON S'EN FOUT?

Le fonds souverain norvégien, 880 milliards de dollars, va encore plus investir dans les actions en passant la part de 60% à 70%, il possède déjà en moyenne 1.3% de toutes les entreprises cotées du monde et 2.5% de toutes les entreprises cotées en Europe; La vraie bataille pour Mossoul n'est pas celle qu'on croit : certes Isis est visée, mais le véritable affrontement aura lieu entre les troupes kurdes, les troupes irakiennes chiites et les sunnites soutenus par la Turquie, un remake oriental de la bataille de Berlin; Blackrock continue à dominer le monde de la gestion, c'est le leader absolu avec la barre des 5000 milliards de dollars sous gestion (plus de deux fois le dette de la France) largement franchie : encore un signe de l'écrasante domination de la finance américaine; Les policiers ont manifesté et ils ont bien raison : ce gouvernement a détruit le concept même d'autorité; La France va tourner au ralenti pendant deux semaines à partir de ce soir: normal, ce sont les vacances de la Toussaint et on bosse quand même depuis 6 semaines...

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com