BEINTOT DES VACANCES EN ANGLETERRE

mardi 15 janvier
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 11 ans - Le 15/01/2008 à 07h01

Forte agitation depuis le début de l'année sur le marché des changes on parle beaucoup de la baisse du dollar, mais c'est finalement la livre sterling qui créé l'événement
Quand on fait référence à des grands moments de la finance, c'est que nous traversons une période historique. Et depuis quelques semaines sur le marché des changes. On évoque 1992. 1992 pour ceux qui n'étaient pas nés, c'est l'année de l'attaque des spéculateurs contre la livre sterling. Une livre sterling contrainte sous la pression de dévaluer. C'est à cette date que les hedge funds sont devenus célébres et que George Soros est devenu un personnage public. Il avait empoché une plus value de 2 milliards de dollars en s'attaquant à la monnaie de la reine. Depuis novembre 2006, le sterling a perdu prés de 10%. Une chute trés proche des 11% de baisse de 1992. Une baisse qui ne semble pas vouloir s'arrêter et qui permet à l'économie Française d'avoir dépassé depuis quelques jours cosmétiquement l'économie Britannique.
Quelles sont les principales raisons de cette baisse soudaine?
Les marchés ont l'impression que l'Angleterre va finalement suivre les Etats Unis avec dix huit mois à deux ans de décalage. La similitude est étonnante. Crise immobilière, crise du crédit, chute de la consommation, déséquilibre commercial, ralentissement des investissements étrangers. On retrouve les mêmes ingrédients.
ET une banque d'Angleterre qui est finalement aussi gênée que la Banque centrale Américaine
La Bank of ENgland est comme la FED, une banque centrale préoccupée par la croissance. Elle va donc suivre sa cousine américaine en baissant agressivement les taux mais va devoir en subir les conséquences, c'est à dire la hausse de l'inflation importée. Et on reparlera en Angleterre comme aux Etats Unis de la stagflation, cette combinaison cauchemardesque du ralentissement économique et de l'inflation. EN attendant, nous devrions fêter la victoire de l'économie Française sur l'économie Britannique. Même si c'est pour une mauvaise raison, nous voilà vengés de l'affront des JO de 2012.
A lire également
Assurance vie : La fiscalité des successions plus douce?

Michel Sapin devrait abroger dans les prochains jours la réponse ministérielle Bacquet-Auriol. Depuis 2012, cette doctrine compliquait les successions lorsque chaque conjoint avait un contrat d'assurance vie alimenté par des fonds communs. Ce qui était le cas de la majorité des ménages français. Et en plus de compliquer la donne, elle pouvait augmenter les droits de succession à payer. Sa suppression est donc une bonne nouvelle pour l'assurance vie, plus simple et toujours diablement efficace !

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com