Brexit : une nouvelle saison prévue pour janvier !

mardi 29 octobre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 mois - Le 29/10/2019 à 08h10

La saison 3 de la série Brexit vient de se terminer. Et le dernier épisode ouvre la voie à la production d’une saison 4. Les différents acteurs se sont engagés pour une nouvelle saison. Prévue pour janvier 2020.

FIN DE SAISON

Mieux que Lost ou Breaking Bad…
La série Brexit a encore réservé son lot de surprises.
Boris Johnson a perdu son pari. Il n’y aura pas de Brexit le 31 octobre.
Certes, les députés britanniques ont approuvé, sur le principe, l’accord de Brexit de Boris Johnson, mais ils ont rejeté le calendrier à marche forcée qu’il voulait leur imposer.
L’Union européenne a également donné son feu vert à une prolongation jusqu'au 31 janvier, mais n’exclut pas un accord plus tôt si le texte conclu avec Johnson est ratifié d'ici là.

AVEC QUELS ACTEURS ?

Comme dans toute série, en attendant le lancement de la prochaine saison, les rumeurs sur les acteurs qui resteront et ceux qui partiront vont bon train. On devrait retrouver, du côté de l’Union Européenne, Donald Tusk et Michel Barnier, qui sont là depuis le début de la série.
On ne sait pas, en revanche, si Boris Johnson, la star de la saison 3, sera toujours là en janvier.
Il faut dire qu’au début de la saison, Johnson disait qu’il préfèrerait « être mort dans un fossé » que de voir un nouveau report du Brexit.
Barré par le parlement, il souhaite lancer des élections anticipées.
Il a annoncé le dépôt imminent d’un projet de loi en vue d’élections anticipées à la date du 12 décembre. Afin d’obtenir une majorité. Mais résisterait-il à un nouvel échec ?
Un suspense à faire pâlir les meilleurs scénaristes sur Netflix.

LA FIN (ENFIN PAS VRAIMENT) DES RÉGIMES SPÉCIAUX

Cette fois-ci, il ira au bout. Il ne montrera aucune forme de faiblesse ou de complaisance.
Emmanuel Macron restera ferme sur la disparition des régimes spéciaux (comme ceux des agents de la RATP ou de la SNCF).
Enfin, uniquement pour les nouveaux employés.
Et puis, à partir de 2025.
Et puis, en donnant du temps à la transition.
Et puis, selon la tenue du Grand débat sur les retraites.
FER-ME-TÉ.

CRYPTOPHOENIX

Le week-end dernier, le Bitcoin a signé la troisième plus grosse hausse journalière de son histoire.
+40%, alors que la célèbre monnaie virtuelle n’en finissait plus de baisser depuis quelques mois.
Pour expliquer cette hausse, les spécialistes évoquent la nouvelle politique pro-blockchain de la Chine : Xi Jinping a en effet érigé le développement de la blockchain en priorité nationale.
Bon, pas sûr que le développement d’une cryptomonnaie en Chine soit une bonne nouvelle pour le Bitcoin…
Faut-il investir en cryptomonnaie ? La réponse de Marc Fiorentino

WEDNESDAY, IT'S JAY

Le mercredi, c'est Jay Powell (mais ça ne rime pas en Français...)
La Fed se réunit aujourd'hui et demain.
Elle devrait continuer à baisser ses taux.
Pour une troisième fois.
Jay Powell, le patron de la FED, a cédé aux pressions de Trump et a lancé la FED dans un cycle de baisse des taux.
Malgré une croissance solide et le plein emploi.
Pas très cohérent mais on attend aussi aujourd'hui, la première estimation du PIB au troisième trimestre.
Les économistes anticipent un net ralentissement, à 1,2 % en rythme annualisé (contre 2 % au deuxième trimestre).
Pas grave, les marchés financier enchaînent les records car, qui dit ralentissement, dit baisse des taux...

VOTRE ARGENT DU JOUR

Sondage intéressant sur l’épargne des Français, réalisé par OpinionWay à la demande du cabinet Deloitte, relayé par MoneyVox.
81% des épargnants français souhaitent épargner pour leur retraite.
58% épargnent sur des placements bancaires (livrets, Plan épargne logement, Plan épargne en actions, etc.). Pourtant ces placements ne sont pas vraiment adaptés pour une épargne retraite : peu performants (livret A, PEL) ou trop risqués (PEA).
13% choisissent des produits d’épargne retraite (PERP, Madelin, etc…). C’est peu mais c’est compréhensible, car ces produits sont très contraignants (épargne bloquée jusque-là retraite et disponible sous forme de rente).
40 % épargnent sur l’assurance-vie. Ce n’est pas assez. L’assurance vie est bien plus souple et plus performante que tous les autres placements financiers pour préparer la retraite.
14% choisissent l’immobilier (en direct ou en SCPI). Là encore c’est vraiment peu alors qu’avec le levier du crédit, l’investissement immobilier est idéal pour se construire un patrimoine en vue de la retraite.

LA PHRASE DU JOUR

Trump, sur Twitter : «We have declassified a picture of the wonderful dog (name not declassified) that did such a GREAT JOB in capturing and killing the Leader of ISIS, Abu Bakr al-Baghdadi!»
Qu'on traduit par : «Nous avons déclassifié une photo de ce chien merveilleux (son nom n'est pas déclassifié) qui a fait un BOULOT MERVEILLEUX en capturant et tuant le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi»
No comment...

C'EST VOTRE ARGENT EN REPLAY

Pourquoi les Français épargnent-ils tant ?
La France est-elle redevenue compétitive ?
Les taux peuvent-ils remonter en Europe ?
La Chine va-t-elle ralentir l'économie mondiale ?
Faut-il encore acheter la Bourse ?
Sur quelles valeurs miser ?
Toutes les réponses à ces questions ont été données avec les Jedi de l'économie et de la finance, un plateau de choc : Pascale Seivy, responsable d’équipe chez ODDO BHF Banque Privée; Romain Burnand, directeur général de Moneta AM; Pierre Schang, gérant actions chez Tocqueville Finance; Michel Ruimy, professeur à l’ESCP Europe et Sciences-Po Paris; et Christopher Dembik, responsable de la recherche macroéconomique chez Saxo Bank.
Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici

DU CÔTÉ DES MARCHÉS
Soutenu par l’annonce du report de la date butoir du Brexit au 31 janvier (donnant le temps à Boris Johnson d'organiser des élections), le CAC 40 a terminé la journée d’hier en hausse de 0.15 % à 5730 points.
Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont terminé dans le vert en gagnant respectivement 0.49 % et 1.01 % soutenus par des progrès dans les négociations commerciales sino-américaines. Le Président Trump a en effet évoqué une signature plus tôt que prévue d'une partie importante de l'accord partiel. A noter que le S&P 500 a établi un record (à 3 039,38 points) sans attendre ce que la Fed pouvait dire ou décider mercredi.
A Tokyo, le Nikkei a fini en hausse de 0.47 % profitant du climat général d'optimisme sur l'issue des discussions commerciales entre les États-Unis et la Chine.
Le CAC 40 est attendu à l’équilibre cette matinée. Les investisseurs suivront les derniers développements sur le Brexit, le commerce sino-américain et la réunion de politique monétaire de la Fed.
Le Brent se négocie à 61.25 $ contre 61.83 $ le baril hier matin. L'once d'Or est à 1 492.90 $ contre 1 506.30 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.1085 contre 1.1089 hier dans la matinée.

ON S’EN FOUT ?

Pour la deuxième fois depuis sa cotation directe, le géant du streaming musical Spotify a dégagé un bénéfice d'exploitation et gagne plus de 16% en Bourse ; La justice accepte la demande de mise en liberté de Balkany pour sa condamnation pour fraude fiscale, mais le maire de Levallois ne peut pas (encore) sortir, la justice devant aussi se prononcer sur sa condamnation pour blanchiment ; Uber met un pied dans les services financiers avec Uber Money ; Un TGV sur trois seulement est en circulation ce mardi sur l'axe Atlantique en raison de la poursuite d'une grève; La Nouvelle Zélande était tellement sûre d’atteindre la finale de la coupe du monde de Rugby qu’elle n’a pas acheté les droits du match pour la 3ème place qu’elle disputera ce week-end; Selon plusieurs sources, Aramco compte lancer le 3 novembre sa procédure d'introduction en Bourse; La ligue des vilains : General Motors et Toyota s'associent à Trump pour défendre une règle du département du transport qui prive la Californie de sa capacité à réguler les émissions de gaz à effet de serre du tuyau d'échappement, dénoncée par plusieurs groupes de défense de l'environnement.

GAUTHIER MAES

Responsable media
MonFinancier.com

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com