CALIFORNIA NIGHTMARE

vendredi 20 février
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 11 ans - Le 20/02/2009 à 09h02

Le rêve californien tourne au cauchemar. L'Etat est en faiilite virtuelle

La crise qui touche les Etats Unis frappe de plein fouet la Californie
Dans les années 70, grégoire vous n'étiez pas né, Julien Clerc chantait la californie, cette frontiere entre mer et terre, le désert et la vie. Ce rêve californien, alimenté il y a encore dix ans par le boom de la technologie est en train de tourner au cauchemar. La Californie est un état virtuellement en faillite. Et la force de Conan le Barbare ni les armes de Terminator n'y feront rien. Le déficit de l'Etat a atteint 42 milliards de dollars. La baisse des revenus est sensible mais la hausse des dépenses a été spectaculaire pendant les années d'euphories passant de 104 milliards de dollars en 2003 à 145 milliards de dollars en 2008

Et la Californie bat de tristes records
C'est l'Etat qui a aujourd'hui la plus mauvaise notation, pire comme le souligne le Wall Street Journal, que la Louisiane. En termes de chomage avec un taux de 9.3% la Californie se situe en quatrième position mais en deuxième position seulement pour le taux de saisies immobilières.

Quelle solution pour sortir de la crise?
La même que celle qui touchera les Etats Unis en général. Une hausse massive et brutale des impôts. Les Américains ne le savent pas encore mais les californiens en font déjà les frais: les Etats Unis vont entrer rapidement dans la tête du classement des pays à plus forte imposition. Repoussés par la pression fiscale, beaucoup de ménages et d'entreprises quittent la Californie en espérant trouver des Etats plus accueillants. Ils risquent d'avoir à déménager à nouveau dans quelques années. California Dreaming n'est plus que le titre d'une chanson...
A lire également
Assurance vie : La fiscalité des successions plus douce?

Michel Sapin devrait abroger dans les prochains jours la réponse ministérielle Bacquet-Auriol. Depuis 2012, cette doctrine compliquait les successions lorsque chaque conjoint avait un contrat d'assurance vie alimenté par des fonds communs. Ce qui était le cas de la majorité des ménages français. Et en plus de compliquer la donne, elle pouvait augmenter les droits de succession à payer. Sa suppression est donc une bonne nouvelle pour l'assurance vie, plus simple et toujours diablement efficace !

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com