CESSEZ LE FEU SUR LES MATIERES PREMIERES?

mercredi 13 avril
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 13/04/2011 à 07h04

Les banques et les hedge funds ont ils accepté d'arrêter pendant quelques jours de faire flamber les matières premières pour que les populations pauvres des pays émergents puissent se payer un bout de pain ou un bol de riz ?

De nombreux rapports publiés hier sur l'impact de la hausse du pétrole
Tout le monde se pose la même question: à partir de quel cours du pétrole, la consommation commence t'elle à s'infléchir et la croissance à se ralentir. Il semble qu'hier on ait la réponse tant attendue. On y est. A quelques dollars prés. Au dessus de 120 pour le Brent et autour de 110 pour le crude, on est en zone de danger. Certains avançaient les 140 dollars mais hier on a eu coup sur coup trois rapports qui nous ont éclairés. Tout d'abord l'OPEP. Elle a réduit ses prévisions de demande de 50,000 barils par jour pour 2011. C'est peu mais c'est un signe. Autre rapport, celui de l'Agence Internationale pour l'Energie où on apprend que les prix actuels ont commencé à freiner la demande mondiale.

Mais finalement le rapport qui a fait baisser les cours du pétrole c'est celui de Goldman Sachs
SIgne s'il en fallait encore de la puissance de la finance et de la spéculation en général et de la banque d'affaires américaine en particulier, le prix du pétrole a instantanément décroché dés que Goldman a conseillé de prendre ses profits en vendant les matières premières et surtout le pétrole. Il faut dire que depuis la mi Mars on avait assisté à une véritable explosion de prix. Les populations pauvres de tous les pays émergents, ceux qui ont encore la force de faire 5 ou 10 kilomètres pour se ravitailler vont pouvoir s'acheter aujourd'hui un peu de pain et un peu de riz aujourd'hui grâce à Goldman Sachs. Il va falloir qu'ils en profitent vite avant qu'un nouveau rapport fasse à nouveau flamber les cours.

Est-ce que c'est le début d'un mouvement de baisse durable sur le pétrole?
C'est possible. Mais il est trop tôt pour le dire. C'est en tous cas une réponse à ceux qui nous répètent depuis des mois que ce n'est pas la spéculation qui fait monter les matières premières. Entre lundi et aujourd'hui, l'offre et la demande physique de pétrole n'ont pas changé et pourtant les cours ont décroché. Entre la Mi mars et la semaine dernière, il y avait toujours autant de pétrole, de mais, de blé, de coton sur le marché et pourtant les prix ont explosé. Le plus important finalement c'est que les traders de matières premières puissent continuer librement à gagner de l'argent en spéculant pendant que les G20 continuent à nous raconter qu'ils vont briser la spéculation…



A lire également
Idée reçue numéro 4 : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme

On complète notre série sur les idées reçues sur l'assurance-vie, sur un nouveau préjugé quasi-incontournable sur le produit d'épargne préféré des Français : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme. Ce qui est (une nouvelle fois) faux ! Elle peut être utilisée comme un produit d’épargne extrêmement souple, mais aussi comme un outil de gestion et de transmission du patrimoine dans des conditions particulièrement clémentes.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com