Comment investir dans le “Monde d’après” ?

vendredi 24 juillet
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 mois - Le 24/07/2020 à 15h07

Le 29 juin, Emmanuel Macron recevait à l’Elysée les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat. Au lendemain de la vague verte des municipales, le Président annonçait une enveloppe de 15 milliards d’euros supplémentaires dédiés à la conversion écologique. Les grandes crises peuvent agir comme des accélérateurs de changement. La France est d’ailleurs l’un des rares pays à avoir émis des obligations souveraines vertes, au même titre que bon nombre de ses grandes entreprises. Elle se place parmi les pionnières de la finance verte. Comment investir dans ce “Monde d’après” ?

Est-ce une simple mode ?

En 2019, le nombre de fonds durables a progressé de près de 50%, avec 704 supports recensés en fin d’année. L’investissement responsable a enregistré près de 30% de croissance ces derniers mois. A titre d’exemple, son encours est passé de 1 000 milliards d’euros fin 2016, à 1 860 milliards fin 2019. Près d’un tiers de cet encours est dédié au marché ISR.

Au niveau mondial, c’est également impressionnant : plus de 31 000 milliards d’encours fin 2018, en hausse de 34% depuis 2016. Cela représente près de 40% des actifs mondiaux gérés par des professionnels. L’intérêt croissant pour l’investissement responsable est bien plus important qu’une simple tendance, ou une simple mode.

Depuis, la crise sanitaire est passée par là et on aurait pu s’attendre à une baisse de l’investissement socialement responsable. Les récentes données indiquent qu’au contraire, les Français n’ont jamais été aussi intéressés par l’ISR.

Rentrons dans le détail. Qu’appelle-t-on exactement l’ISR ?

L’Investissement Socialement Responsable (ou “ISR”) consiste à tenir compte des enjeux Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance dans le cadre de ses investissements. Ces trois critères sont appelés “ESG” et permettent une mesure objective des qualités de développement durable des entreprises qui les gèrent.

Les trois critères ESG :
Environnementaux : Recyclage des déchets de toutes sortes, consommation énergétique, émissions de dioxyde de carbone
Sociaux : Emploi de personnes handicapées, formation professionnelle des employés, développement du dialogue social dans l’entreprise
Gouvernance : Parité hommes/femmes au conseil d’administration, transparence quant aux rémunérations des dirigeants

Une stratégie ESG considère d’abord ces critères extra-financiers, avant d’analyser d’autres éléments plus classiques comme la performance réalisée ces dernières années par le fonds.

Mais est-ce rentable d’investir dans l’ISR ?

Ces fonds socialement responsables ont été particulièrement résilients pendant la crise. Ils sont par définition peu, voire pas, exposés aux énergies fossiles et aux valeurs financières. Or, ces deux secteurs ont connu une très forte volatilité, des variations très importantes, lors du premier semestre 2020. Par ailleurs, les sociétés retenues par les gérants ont généralement des bilans solides et peuvent être perçues comme des valeurs refuges au plus fort de la crise, lorsque le risque de liquidité est important.

Contrairement à une idée reçue, les fonds ISR ne sont pas moins rentables que les fonds traditionnels. Adopter une stratégie ESG ne détériore pas la performance du portefeuille mais en plus, dans de nombreux cas, elle permet d’obtenir de meilleurs rendements.

Une bonne sélection de sociétés socialement responsables passe par l’utilisation de filtres, notamment d’exclusion. En excluant 50% des entreprises européennes aux notes ESG les plus basses, on augmente le rendement de son portefeuille de 2,3% par an en moyenne, sur 10 ans. La volatilité est diminuée de 1,6% en parallèle. Les principaux secteurs exclus sont controversés; on retrouve sans surprise ceux de l’armement, du tabac ou encore des industries fortement polluantes.


A quels labels se fier ?

De nombreux fonds se déclarent de l'« Investissement Socialement Responsable » (ISR), jusqu’à utiliser ce terme dans le libellé de leur unité de compte, sans toutefois disposer de « label » officiel. Ainsi, mieux vaut se baser sur des labels reconnus.

Pour les fonds de type OPCVM (SICAV, FCP...), il s'agit de 3 labels :


  • Le Label ISR, lancé en 2016 par le gouvernement, s’appuie sur un cahier des charges très précis, reposant sur un besoin élevé de transparence. Les labels sont désignés par des organismes indépendants et sont obtenus pour une durée de 3 ans, renouvelables, et les fonds labellisés sont contrôlés pendant ces 3 ans.

  • Greenfin, lancé en 2015, a un périmètre plus restreint que le Label ISR, avec un niveau d’exigence élevé. Les fonds sont également labellisés par des organismes indépendants.

  • Finansol, le label pionnier, a été créé en 1997. Les labels sont décidés par des personnes de la société civile.



Pour les fonds immobiliers « pierre papier » (SCPI, OPCI), il s'agit plutôt d'adhésion à 2 associations :

  • Adhésion à l’ASPIM (Association française des Sociétés de Placement Immobilier). Ses adhérents doivent adopter la « Charte d’engagement en faveur du développement de la gestion ISR en immobilier » qui reprend les grands principes de l’ISR applicables en immobilier, ainsi que les bonnes pratiques mises en œuvre par les gérants.

  • Membre de l’OID (Observatoire de l’Immobilier Durable). Il s’agit d’une association constituée de professionnels privés et publics de l’immobilier, qui a entre autre pour objectif de faire progresser les axes de développement durable dans le secteur de l’immobilier.


À noter qu’une même unité de compte peut avoir plusieurs labels de finance éthique, ou plusieurs adhésions.



Que recommande MeilleurPlacement


Ci-dessous, nous vous présentons plusieurs fonds socialement responsables de grande qualité. Les sociétés dans lesquelles ils sont investis ont d’excellentes notes ESG. En plus de ce critère extra-financier, nous avons retenu ces fonds dans le respect de nos règles habituelles de sélection:


  • Diversification des zones géographiques, classes d'actifs et styles de gestion

  • Stabilité des équipes de gestion

  • Capacité pour chacun des fonds à générer de la surperformance sur la durée, notamment par rapport à sa catégorie

  • Optimisation du couple rendement / risque

  • Historique de performance de plusieurs années

  • De bonnes notations auprès d'une majorité de médias indépendants, spécialisés dans la recherche OPCVM



1. GemEquity R

Le fonds GemEquity R (ISIN : FR0011268705) est investi sur des actions de pays émergents (Asie, Amérique Latine, Caraïbes, Europe de l’Est – y compris la Russie et les pays de l’ex-URSS, Moyen Orient, Afrique). Les secteurs de la consommation cyclique (26%), des technologies (22%) et des services de communication (16%) sont les principaux visés par le fonds.

Les performances du fonds sur 10 ans :



En moyenne, le fonds GemEquity R a généré un rendement de 6,91% par, sur les 5 dernières années. Soit 2,43% de plus, par an, que son indice de référence.

2. BlackRock Global Funds-Sustainable

2. Le fonds BlackRock Global Funds-Sustainable Energy Fund A2 EUR (ISIN : LU0171289902) est principalement investi dans des actions de sociétés européennes et américaines, comme NextEra Energy. Le fonds vise surtout les secteurs des technologies (31%), des services publics (30%) et de l’industrie (28%).

Les performances du fonds sur 10 ans :



En moyenne, le fonds BlackRock Global Funds-Sustainable a généré un rendement de 6,17% par an sur 10 ans. Soit 4,50% de plus, par an, que son indice de référence.

3. Ecofi Trajectoires Durables

3. Le fonds Ecofi Trajectoires Durables C (ISIN : FR0010214213) est exposé à des sociétés de la zone euro et du Royaume-Uni. Dans une moindre mesure, le fonds investit également dans des sociétés asiatiques. Les trois principaux secteurs visés sont ceux des services publics (28%), de l’industrie (25%) et des technologies (18%).

Les performances du fonds sur 10 ans :



En moyenne, le fonds Ecofi Trajectoires Durables a généré un rendement de 15,47% sur 1 an. Soit 17,56% de plus que son indice de référence.

Pour une meilleure diversification sectorielle, via des fonds ISR, Pictet propose des supports complémentaires. Par exemple, le fonds Pictet-Clean Energy P EUR (ISIN : LU0280435388) investi dans des sociétés contribuant à réduire les émissions de carbone, ou qui encouragent la production et la consommation d’énergies propres. Ou encore le fonds Pictet-Water P EUR (ISIN : LU0104884860), investi sur des sociétés actives dans le secteur de l’eau et de l’air.


Concrètement, comment investir sur ces fonds ?

Deux solutions existent chez MeilleurPlacement pour investir sur les fonds ISR.

1. En gestion libre
Via notre contrat d’assurance-vie M Retraite Vie, vous pouvez sélectionner ces fonds parmi les 750 supports d’unités de compte proposés. C’est le plus simple à faire, pour une gestion libre. Vous bénéficiez alors d’une tarification ultra compétitive : 0 frais d’entrée et 0 frais sur vos versements (hors SCPI, OPCI, SCI et ETF). Les arbitrages sont gratuits.

Plus largement, la gestion libre vous permet d’investir via des fonds sur toutes les zones géographiques, des plus classiques aux plus exotiques : France, zone euro, Suisse, Thaïlande, Singapour, Brésil …

Même logique avec des secteurs d’activité précis : vous pouvez sélectionner des fonds ISR uniquement investis dans le secteur des énergies renouvelables, de l’eau, des infrastructures et technologies plus propres ...

Parmi les 750 supports d’unités de compte proposés par M Retraite Vie, vous pouvez également accéder à 13 SCPI, 5 OPCI et 3 SCI.

Le fonds performant en euros Suravenir Opportunités complète cette offre en unités de compte. Il affiche un rendement net de 2,40% pour 2019 (1). Pour y accéder, chaque versement et arbitrage doit comporter au minimum 50% en Unités de Compte, lesquelles comportent un risque de perte en capital.

La gestion libre vous permet donc de créer un univers d’investissement totalement personnalisé et très diversifié.

>> Je souhaite recevoir une documentation sur M Retraite Vie

2. En gestion déléguée

Une autre solution existe, si vous souhaitez déléguer la gestion de votre contrat d’assurance-vie auprès des experts de MeilleurPlacement. Nous avons conçu pour vous le mandat d’arbitrage M Stratégie Allocation. Il est accessible à partir de 10 000 euros et vous fait bénéficier des mêmes tarifications avantageuses que M Retraite Vie.

En complément du fonds en euros Netissima (2) présent dans les profils de gestion, les supports en unités de compte sont sélectionnés par nos experts.

Tous les mois, le comité stratégique d’investissement se réunit autour de Marc Fiorentino pour gérer votre contrat dans le cadre du mandat d’arbitrage. Il associe des expertises indépendantes et complémentaires en matière d’allocation d’actifs et analyse l’environnement macro-économique. La gestion de vos actifs est ainsi optimisée dans une optique de long terme, en cohérence avec votre profil d’investisseur et votre sensibilité au risque.

Sur les quatre profils proposés via cette gestion déléguée, le fonds GemEquity R est utilisé comme support ISR.

Les fonds ISR offrent un meilleur couple rendement/risque qu’un fonds financier classique. Ils prennent en compte plus de risques sans pour autant sacrifier la performance financière. La gestion ISR associe préoccupations environnementales, sociales et performance financière. Pourquoi s’en priver ?

>> Je souhaite en savoir plus sur la gestion déléguée proposée par MeilleurPlacement



(1) Taux de revalorisation du fonds en euros Suravenir Opportunités au sein du contrat M Retraite Vie, net de frais annuels de gestion, hors prélèvements fiscaux et sociaux et hors frais éventuels au titre de la garantie décès. Les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs. Pour y accéder, chaque versement doit comporter au minimum 50 % en Unités de Compte, lesquelles comportent un risque de perte en capital et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse.
(2) Pour accéder au fonds en euros Netissima, chaque investissement doit comporter au minimum de 30 % sur les Unités de Compte, lesquelles ne garantissent pas la capital versé et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse. L'assureur s'engage sur le nombre d'unités de compte et non sur leur valeur qu'il ne garantit pas.
Taux de rendement 2019 du fonds en euros Netissima au sein du contrat M Stratégie Allocation Vie, net de frais annuels de gestion (0,75 %), hors prélèvements fiscaux et sociaux, attribué par l'assureur Generali Vie selon les modalités précisées dans la Note d'information valant Conditions Générales. Les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs et ne sont pas constants dans le temps.
Taux variables pour le fonds en euros Netissima en fonction de la part d'Unités de Compte sur l'encours global du contrat :
Part de l’épargne investie en Unités de Compte < à 20 % : 1,20 %
Part de l’épargne investie en Unités de Compte ≥ à 20 % et < à 30 % : 1,40 %
Part de l’épargne investie en Unités de Compte ≥ à 30 % et < à 40 % : 1,50 %
Part de l’épargne investie en Unités de Compte ≥ à 40 % et < à 50 % : 1,60 %
Part de l’épargne investie en Unités de Compte ≥ à 50 % : 1,70 %




A lire également
On achète ou on vend Foot Locker et ShowroomPrivé ?

Virginie Robert, présidente de Constance Associés et Sébastien Lalevée, directeur général de la Financière Arbevel ont donné leurs tuyaux d'investissement dans C'est votre argent, du vendredi 11 mars 2016, présenté par Marc Fiorentino, sur BFM Business.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com