Craintes d'octobre

mercredi 09 octobre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 4 mois - Le 09/10/2019 à 08h08

Après un début d’année flamboyant, cela fait plusieurs mois maintenant que les indices boursiers cherchent un second souffle. Et depuis quelques jours, les craintes d’un retournement de tendance ressurgissent. Elles sont même exacerbées par le fait que nous sommes au mois d’octobre, le mois des krachs…

TROIS POINTS C’EST TOUT

Les investisseurs ont trois motifs d’espoir (ou d’inquiétude) :
- L’avancée (ou l’enlisement) des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.
- Le ralentissement (ou la résistance) de l’économie américaine.
- La possibilité (ou non) de baisse des taux de la Fed.
Seuls ces trois points ont de l’importance aujourd’hui pour les investisseurs.
Seuls ces trois points détermineront comment les indices boursiers vont terminer l’année.
Rien d’autres (même le Brexit n'est pas un sujet sauf pour les marchés anglais).
Et depuis quelques jours, la confiance des investisseurs baissent sur ces trois points.

ENLISEMENT...

Hier ce sont surtout les négociations sino-américaines qui inquiétaient.
On a du mal à comprendre où en sont ces négociations.
On sait qu’il y a des discussions, mais aucune avancée sur les prémices d’un accord.
Des négociations sont prévues à partir de demain. Mais, selon les Échos, le ministère chinois du Commerce a annoncé qu'un accord serait possible uniquement sur les points sur lesquels Washington et Pékin se sont déjà mis d'accord, le règlement des questions plus délicates (subventions d’État et propriété intellectuelle) étant remis à l'an prochain.
Oui, vous avez bien lu : un accord est possible, mais uniquement sur les points sur lesquels ils sont déjà d’accord...

… ET TENSIONS

Washington menace toujours de porter le 15 octobre de 25% à 30% les droits de douane sur 250 milliards de dollars de produits chinois importés aux États-Unis.
Et hier, Washington a ajouté 28 noms à une liste noire de sociétés et d'organismes publics chinois auxquels la vente de composants américains est interdite sans autorisation officielle. Parmi les entreprises concernées par cette décision, motivée selon Washington par le traitement des minorités musulmanes chinoises, figurent des acteurs importants du secteur chinois de l'intelligence artificielle comme SenseTime, spécialiste de la reconnaissance faciale, ainsi que le géant de la vidéosurveillance Hikvision.

COURAGE, FUYONS ?

Notre ligne de conduite n’a pas évolué.
Rappelez-vous, au début de l'année, nous anticipions une hausse de 10 à 15% maximum. Nous y sommes depuis plusieurs semaines. Et on plafonne d'ailleurs à ces niveaux-là. Puis nous prévoyions une correction. Qui est venue à plusieurs reprises mais a échoué.
Certes, un rebond est clairement possible. Trump va quand même tenter d'obtenir un accord avec les Chinois pour rassurer les marchés et se donner un peu d'air en vue des élections. Il va également mettre la pression sur la Fed pour qu’elle baisse plus fortement ses taux.
Si on est prêt à accepter une part de risque, on peut donc conserver une part d’actions, raisonnable, en portefeuille, pour profiter d'un rebond à court terme.
Ainsi, on ne raterait pas une hausse mais on ne prend pas de gros risques en cas de retournement des marchés, qu'on attend, à plus long terme.

EMPÊCHEMENT

La Maison Blanche a annoncé qu'elle n'allait pas coopérer pas à l'enquête menée à l'instigation de ses opposants démocrates pour savoir si le président américain a fait pression sur l'Ukraine à des fins électorales.
Une procédure « sans fondement constitutionnel légitime ou le moindre semblant d'impartialité ».
Et l'administration Trump a empêché Gordon Sondland, l'ambassadeur américain auprès de l'Union européenne, de comparaître devant un comité de la Chambre des représentants chargé de mener l'enquête.

BREXITERA, BREXITERA PAS ?

Plus personne ne croit à un accord sur le Brexit d’ici le 31 octobre.
Angela Merkel l'a jugé « extrêmement improbable » après un entretien téléphonique qui aurait été particulièrement tendu avec Boris Johnson.
Jean-Claude Juncker s'est énervé : « Je suis venu à Bruxelles avec cette idée peut-être naïve de construire, de bâtir, et me voilà pendant des heures occupé à disloquer au lieu de faire en sorte que les choses aillent mieux ».
Sur Twitter, Donald Tusk, le président du Conseil européen, s’est adressé à Boris Johnson : « Vous ne voulez pas d’accord, vous ne voulez pas de prolongation, vous ne voulez pas révoquer [le divorce], où allez-vous donc ? »
Comment éviter maintenant le no-deal Brexit ?
Boris Johnson a répété plusieurs fois qu'il ne demanderait pas un nouveau report. Mais sa position semble moins inflexible, surtout si c'est l'Union Européenne qui demande le report. Et d'autant plus que plusieurs ministres britanniques menacent de démissionner en cas de no-deal.

LE CHIFFRE DU JOUR

106,3 milliards d’euros.
C’est la hausse de l’encours nets des crédits bancaires et dettes obligataires des entreprises françaises.
1691 milliards d’euros sur les douze derniers mois.
Un record.
Grâce aux taux bas.
Pas sûr que ce soit une bonne nouvelle…

PASSAGER CLANDESTIN

Ça devrait (encore) bouger à la direction de Renault.
Selon le Figaro, Thierry Bolloré, le directeur général du groupe, devrait être débarqué par le président Jean-Dominique Senard.
Tout le monde chez Renault souhaite tourner la page Carlos Ghosn. Nissan a désigné mardi une nouvelle direction.
Outre le fait d'être le dernier rescapé de premier plan de l'ère Ghosn, Thierry Bolloré paye l'échec de la fusion avec Fiat Chrysler et des relations pour le moins fraîches avec son président.

CORRUPTION À LA JAPONAISE

Selon les médias japonais, le président de géant de l’électricité Kansai Electric Power (Kepco) devrait annoncer sa démission ce soir.
Makoto Yagi est impliqué dans une vaste affaire de corruption liée à une centrale nucléaire, découverte en septembre dernier.
Son nom apparaissait sur la liste de la vingtaine de cadres ayant profité, au moins depuis 2006, de généreux « cadeaux » du maire de la commune de Takahama, une petite ville hébergeant l'une des grandes centrales nucléaires de Kepco.
Au total, l'élu aurait distribué l'équivalent de 320 millions de yens (2,7 millions d'euros) en enveloppes de liquide, en bons pour des costumes de luxe et... en pièces d'or cachées dans des sacs de bonbons.

JEUNES : PRÉPAREZ AUJOURD'HUI VOTRE ÉPARGNE DE DEMAIN

Vous êtes (plutôt) jeune et mal accompagné(e) dans la gestion de votre épargne, soit par les robots des banques en ligne, soit par un conseiller bancaire dépassé par les enjeux des jeunes d'aujourd'hui ? Ne manquez pas le jeudi 17 octobre à l'agence de MonFinancier (Paris 8e), la soirée consacrée aux enjeux patrimoniaux des 25-40 ans. Vous y apprendrez comment programmer efficacement une épargne pour se construire un patrimoine, comment profiter au mieux du levier du crédit et des taux historiquement bas, et pourquoi il est souvent préférable de ne pas acquérir sa résidence principale. Venez, mais ne venez pas seul(e) ! Invitez vos ami(e)s, conjoint(e), frères et sœurs, et passons tous ensemble une soirée riche et conviviale. Je m'inscris à la soirée jeunes du jeudi 17 octobre

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Plombé par la publication du déficit commercial de la France, le CAC 40 a terminé la séance du jour en baisse de 1.18 % à 5 456 points.
Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq perdent respectivement 1.19 % et 1.67 % à cause des tensions au niveau des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.
La Bourse de Tokyo a également clôturé ce matin en baisse de 0.61% à cause du conflit sino-américain.
Le Brent baisse légèrement à 58.18 $ le baril contre 58.84 $ hier matin. L'once d'Or est remontée à 1508 $ contre 1491.50 $ précédemment et la parité euro/dollar, quant à elle, baisse à 1.0958 contre 1.0984 hier dans la matinée.

ON S’EN FOUT ?

La sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren vient de passer en tête des intentions de vote chez les démocrates, devant Joe Biden; Macron durcit le ton à l’encontre du terrorisme islamiste lors de la cérémonie d'hommage aux quatre victimes de l'attaques au couteau de la Préfecture de police de Paris ; Une montre de luxe estimée à près de 800.000 euros a été dérobée lundi soir sur le poignet de son propriétaire, un Japonais âgé de 30 ans, dans un quartier huppé de Paris ; Près d'un million de personnes ont été arrêtées à la frontière entre les États-Unis et le Mexique depuis octobre 2018, un record en 12 ans; Le maire de Rouen va déposer une plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui après l'incendie de l'usine Lubrizol (X n’a qu’à bien se tenir) ; En marche va investir Gérard Collomb pour la métropole de Lyon, et non l'actuel titulaire du poste, David Kimelfeld; Meilleur démarrage de l’histoire pour un mois d’octobre du film « Joker », 93,5 millions de dollars de recettes pour ses débuts outre-Atlantique; Dans une interview diffusée sur BFM TV, Luc Besson a nié tout viol mais a reconnu des gestes « tactiles et gentils », mais c'est parce qu'il souffre « d’un manque affectif » lié à l’enfance et au divorce de ses parents (il faut la sortir celle-là...).

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com