Défiscalisation : le taux de réduction des GFI va repasser à 25%

vendredi 23 avril
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 mois - Le 23/04/2021 à 16h04

La loi de Finances de 2020 avait voté une majoration du taux de réduction de l'IR PME, qui s'applique sur les GFI (Groupement Forestier d'Investissement), de 18% à 25%. La Loi de Finances pour 2021 proroge cette majoration mais comme l'an dernier, la décision restait subordonnée à l’aval de la Commission européenne au titre de l’autorisation des aides d’État. Dans un avis publié le 31 mars, l'instance n'a levé aucune objection. Les décrets sont attendus dans les prochaines semaines pour fixer les modalités de cette majoration.

Réduction d’impôt majorée à 25%

Le GFI (Groupement Forestier d'Investissement) est une société civile à vocation forestière. Son activité est donc rattachée à un ou plusieurs massifs forestiers. Il permet à des investisseurs particuliers d'acheter des parts d'une société civile qui détient des parcelles de forêts. La société de gestion va alors exploiter son actif, c'est-à-dire l'entretenir, prélever les bois matures et les revendre. Elle distribue les revenus à ses associés, les porteurs de parts. Parts dont le prix peut également évoluer avec le marché des forêts et la pousse des arbres non récoltés.

Pour soutenir le secteur, durable et créateur d'emploi, et en contrepartie des risques pris, l’État lui a conféré plusieurs avantages fiscaux, et notamment une réduction d'impôt sur le revenu. A l'heure actuelle, une souscription bénéficie d'un taux de réduction de 18%.

L'an dernier, la loi de Finances a décidé de relever le taux de réduction de 18% à 25% et a obtenu l'accord de Bruxelles pour les souscriptions le 26 juin 2020 pour les souscriptions à partir du 10 août 2020 et... jusqu'au 31 décembre 2020. La loi de Finances pour 2021 ayant décidé de proroger ce dispositif jusqu’au 31 décembre 2021, la France a dû réitérer sa demande à la Commission Européenne. Sans grande surprise, la commission européenne n'a pas émis d'objection.

Désormais, il ne reste plus qu'à attendre la publication du décret qui fixera la date à partir de laquelle le taux passera à 25%. Comme précisé dans l'amendement adopté, la prorogation à 25% "entrera en vigueur dans un délai ne pouvant excéder deux mois suivant la réception de la décision de conformité prise par la Commission, ou à compter du 1er janvier 2021 si une réponse positive de la Commission est reçue avant cette date".

A noter que la réduction est limitée à un investissement de 50 000 € pour une personne seule (soit 12 500 € de réduction IR) et de 100 000 € pour un couple (soit 25 000 € de réduction IR), en contrepartie d'une durée de blocage jusqu'au 31 décembre de la 8ème année suivant celle de la souscription et d'un risque de perte en capital. Cette réduction IR est soumise au plafonnement global des niches fiscales de 10 000 €, mais l'excès de réduction IR non utilisée est reportable sur les 4 années suivantes.

>> Je demande une information détaillée sur les Groupements Forestiers d'Investissement



Exonération d'IFI et abattement sur les droits de successions


Le GFI (Groupement Forestier d'Investissement) est une société civile à vocation forestière. Il s'agit donc d'un véhicule immobilier, proche de la SCPI mais qui, plutôt que d'acquérir des biens immobiliers (bureaux, commerce, ou résidentiel avec réduction d'impôt), achète des parcelles de forêts.

Mais contrairement aux autres placements immobiliers, les GFI sont exonérés d'IFI (Impôt sur la Fortune immobilière), sans limite de montant. Afin de bénéficier de ce dispositif, l'associé doit détenir moins de 10 % des parts du Groupement Forestier.

De plus, au moment de la succession ou lors d'une donation, une réduction de 75 % des droits fiscaux, sans plafonnement ni contrainte de lignée ou de conservation des parts, mais avec un engagement d'exploitation durable sur 30 ans pris par le Groupement Forestier. Cet abattement s'applique sur la valeur des forêts françaises détenues par le Groupement, pas sur la trésorerie.

Ainsi, notamment dans une optique de succession, il est recommandé d’investir dans des parts de Groupements Fonciers déjà bien constitués. Pour profiter au maximum des réductions de droit de succession, l'investisseur s'intéressera donc au GFI France Valley Patrimoine. Créé en juin 2017, ce GFI a obtenu en fin d'année 2019 le Visa de l'AMF. Il s'agit du 1er GFI de la place mais également le plus important, avec 150 M€ de capitalisation et une très forte diversification avec un portefeuille de 35 forêts pour 7 500 hectares.

>> Je demande une information détaillée sur le GFI France Valley Patrimoine visé par l'AMF



Un actif refuge décorrélé des marchés financiers


Le GFI permet à des investisseurs particuliers d'acheter des parts d'une société civile qui détient des parcelles de forêts. Son activité est donc rattachée à un ou plusieurs massifs forestiers. La société de gestion va alors exploiter son actif, c'est-à-dire l'entretenir, découper le bois et le revendre. Elle distribue les revenus à ses associés, les porteurs de parts. Parts dont le prix peut également évoluer avec le marché des forêts et la pousse des arbres non récoltés.

Il s'agit surtout d'un actif tangible, réel, peu risqué et décorrélé des autres actifs « classiques » notamment des marchés financiers. Il s'agit donc d'un actif « refuge ». En 2008, le prix de l’hectare de forêt n’a pas été impacté par la crise financière.

Les groupements forestiers gérés par France Valley achètent auprès d'institutionnels et de particuliers des forêts françaises tout en prêtant attention à leur qualité (nature et densité des peuplements, qualité des sols, exploitabilité…). Par exemple, les gérants excluent le pourtour méditerranéen, exposé aux incendies et dont les situations ne sont pas intéressantes pour une sylviculture de qualité. Le groupement privilégie les forêts en Auvergne-Rhône-Alpes, et en Bourgogne-Franche-Comté. Ces deux régions représentent en effet près de 2/3 des forêts détenues par le Groupement.

L'investissement en forêt n'est pas exempt de risques. La rentabilité des Forêts dépend du prix du bois et leur valeur dépend du prix à l’hectare, prix qui varie au gré de l’offre et de la demande, à la hausse comme à la baisse. Par ailleurs, ce capital naturel est sujet aux risques climatiques et phytosanitaires. L'investissement via le GFI de France Valley offre cependant une large diversification avec plus de 47 investissements réalisés sur plusieurs secteurs géographiques, en France et éventuellement en Europe, répartis sur 7 500 hectares pour un capital qui dépasse les 150 M€ de capitalisation. Créé en juin 2017, ce GFI a obtenu en fin d'année 2019 le Visa de l'AMF.

>> Je demande une information détaillée sur le GFI France Valley Patrimoine visé par l'AMF



Un placement durable et performant dans le temps

Il s'agit naturellement d'un investissement développement durable, qui permet la continuité des exploitations forestières en France.

En 2020, Le GFI France Valley Patrimoine a obtenu le label Greenfin. Ce label ne résulte pas du simple fait que ces véhicules investissent dans les forêts, mais du faut aussi qu'elles sont toutes labellisées PEFC (Program for Endorsment of Forest Certification) et que France Valley a mis en place une charte d'exploitation plus contraignante encore s'agissant notamment du respect de la biodiversité. De plus, dans le cadre de ce label, les GFI publieront désormais un indice carbone, mesurant la quantité de carbone stockée dans les forêts détenues, séquestrée dans les produits bois vendus et celui dont l'émission a été évitée grâce à l'usage des bois dans la construction notamment.

Mais il s’agit aussi et surtout d’un placement performant dans le temps.

La rentabilité des forêts dépend du prix du bois. Il est fonction de l'offre et de la demande. Historiquement, le rendement brut d'une forêt varie entre 1 et 3 %, et se situe généralement autour de 2%*, soit un rendement net de l'ordre de 1%* après frais de gestion du GFI.

La valeur des parts dépend de la valeur des forêts qui progresse avec la pousse des peuplements qui ne sont pas récoltés. Elle dépend aussi du prix à l'hectare qui est fonction de l'offre et de la demande. Si on croit le dernier rapport annuel sur le marché des forêts, publié par la Société forestière et des Safer (Société d'aménagement foncier et d'établissement rural), le prix moyen de l'hectare des forêts de plus de 25 hectares a progressé de 2.8%* en 2019, ce qui porte sa hausse à 100%* en 20 ans. Une hausse notamment poussée par la forte demande : les ventes ont atteint l'année dernière un niveau record, à 1,7 milliard d'€.

Évolution en valeur constante du prix des forêts non bâties par classe de surface entre 1997-1998 et 2018-2019 (moyennes biennales) :



* Source : Terres d’Europe-Scafr d’après Safer - juin 2020

Selon la société de gestion, les fondamentaux de la Forêt sont favorables pour l'avenir avec l'utilisation du bois comme matériau de chauffage et de construction, et l'augmentation de la compétitivité énergétique. Mais aussi avec l'attrait des investisseurs pour ce placement refuge, rempart à la volatilité des marchés financiers.

Le premier cru des Groupements Forestiers de France Valley, lancé en 2010 a été débouclé en positif. Il affiche une valeur de sortie de 129,91 € par part, ce qui matérialise une performance nette de 29,9%* depuis l’origine (hors avantage fiscal). La prudence impose de préciser qu'il s'agit d'une performance exceptionnelle qui est au-delà des espérances de la société de gestion. Ce premier fonds a en effet bénéficié de conditions d’acquisition de forêts à un prix très attractif.

>> Je demande une information détaillée sur les Groupements Forestiers d'Investissement



Point sur l'année 2020

La crise sanitaire actuelle sans précédent a obligé notamment les Français au confinement et a donc mis beaucoup d’acteurs à l’arrêt. Bien sûr, le secteur forestier n’a pas échappé pas à ces règles.

Les scieurs, partout dans le monde, ont parfois fermé pendant plusieurs semaines, ou réduit drastiquement leur production. La Finlande, qui concentre quelques-uns des principaux acteurs mondiaux, a également traversé d'importantes grèves au cours du premier semestre 2020, qui ont ralenti la production. En France plus particulièrement, seules les scieries de bois à destination de la logistique (palettes, cartonnages) considérées comme stratégiques, ont tourné à plein régime. La demande de bois pour la construction a brutalement chuté, mais celle pour le "do-it-yoursel" a augmenté. La baisse de la demande étant finalement moindre que celle de l'offre, le prix des bois transformés a ainsi fortement augmenté.

S'agissant de France Valley, en 2020, les ventes ont été réalisées à des prix supérieurs aux prévisions, établies avant la crise. Au final, le GFI France Valley Patrimoine aura réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 2 398 K€ (vente de bois et baux de chasse), en nette hausse par rapport à 2019 (mais cette progression s'explique essentiellement par l'agrandissement significatif du patrimoine exploitable en 2019. La société a proposé aux Associés de distribuer, au titre de l'année 2020, un dividende de 2 € par part, correspondant à un taux de distribution de 1% (proche des 2,2 € par part versés au titre des exercices 2018 et 2019).

Par ailleurs, afin de tenir compte d'une valeur de reconstitution du patrimoine proche de 202 euros, une réflexion sera menée avec le conseil de surveillance du GFI concernant l'opportunité de relever la valeur de la part de 1%, de 200 à 202 euros (hors commission de souscription). Ce qui signifierait que les investisseurs ayant acheté le GFI avant la revalorisation bénéficieront d'une hausse de la valeur de leur investissement.

Rappelons enfin que les Groupements Forestiers sont des solutions d’investissement de long terme (10 ans) , dont la performance (hors réduction d'impôt) nette de frais de souscription, tient tout autant aux dividendes distribués qu'au potentiel de revalorisation des parts dans le temps, avec l’évolution de la valeur du foncier forestier.

>> Je demande une information détaillée sur les Groupements Forestiers d'Investissement



Communication non contractuelle à caractère publicitaire



*Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. L'investissement en parts de Groupement Forestier présente un risque de perte en capital, en particulier sur une durée d'investissement qui serait courte. L'investissement dans des parts de Groupements Fonciers Forestiers (GFF) est réservé aux personnes susceptibles par leur connaissance et leur souci de diversification des placements financiers de prendre en compte les particularités de cette forme d'investissement. L'investissement dans des parts de GFF présente un certain nombre de risques, dont notamment les risques suivants :

Risque de perte d'une partie ou de la totalité du capital
Risques d'exploitation et sur les revenus

À propos de France Valley

France Valley est une Société de Gestion de Portefeuille indépendante agréée par l'AMF (Autorité des Marchés Financiers), spécialisée dans les Groupements Forestiers, le Capital Investissement et l'Immobilier.



France Valley gère une quinzaine de Groupements Forestiers pour le compte de nombreux particuliers qui ont souhaité s'appuyer sur son expertise pour investir dans cet actif.



France Valley est membre de l'ASFFOR (Association des Sociétés et Groupements Fonciers et Forestiers), association professionnelle qui réunit les principaux investisseurs institutionnels français de la Forêt. À ce titre, France Valley se conforme au code de bonne conduite de l'ASFFOR et a pour pratique de faire certifier PEFC (Program for the Endorsement of Forest Certification) ses massifs forestiers sous gestion.


A lire également
On achète ou on vend Amplifon et Reckitt Benckiser ?

Alain Pitous, directeur général de Talence Gestion et Alice Lhabouz, présidente de Trecento AM ont donné leurs tuyaux d'investissement dans l'émission C’est votre argent, du vendredi 27 novembre 2015, présenté par Marc Fiorentino, sur BFM Business.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com

visuel-morning
JOURNAL DE MONFINANCIER La pression monte