Dernière ligne droite de l’année pour les marchés

mardi 05 décembre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 ans - Le 05/12/2017 à 07h12

Avec un mois de décembre très chargé. Après une année de performance pour l’instant plutôt spectaculaire. Surtout pour les marchés américains.

UN MOIS DE DÉCEMBRE CHARGÉ

On a évidemment la finalisation de la réforme fiscale même si on en connaît a priori les grandes lignes depuis le passage devant le Sénat. On attend également la dernière réunion de l’ère Janet Yellen à la Banque centrale américaine. La patronne de la FED va devoir décider d’une éventuelle nouvelle hausse des taux et donner, peut-être, des indications sur la politique de la FED en 2018 même si elle passe le relais. Voilà pour les États-Unis où on attend peu de surprises du côté des indicateurs économiques.

EN EUROPE FOCUS SUR LE BREXIT ET LA BCE

Sur le Brexit, toujours autant d’incertitudes en cette fin d’année même si on sent une réelle volonté de lever les derniers obstacles pour entrer dans la phase active de négociations. Mais comme on l’a vu hier avec l’échec inattendu des discussions, les difficultés sont loin d’être surmontées. On pourrait avoir un peu de volatilité de ce côté-là mais une volatilité qui ne touche finalement que la livre sterling et les marchés anglais. Côté BCE, pas de grande surprise à attendre sur la politique monétaire. Draghi a été clair. Il referme un tout petit peu le robinet mais se tient prêt à le rouvrir à tout moment en cas de nécessité. On ne perçoit d’ailleurs toujours aucune tension sur les taux à long terme européens. Donc, a priori calme plat.

CHRISTMAS OU WINTER RALLY ?

Donc un Christmas ou un winter rally ? Je ne m’avancerai pas sur ce terrain. Mais on peut imaginer que les investisseurs et les gérants vont tout faire pour préserver leurs performances pour 2017 et ces performances sont élevées. L’occasion peut-être pour l’Europe de combler un peu son retard par rapport aux États-Unis. Car ça c’est une vraie surprise de l’année.
On n’arrête pas d’encenser l’Europe et de dire que les investisseurs sont devenus enthousiastes sur l’Europe. Et ça se voit un peu sur l’euro avec un euro qui a progressé de plus de 12% sur l’année. Mais ça ne se voit pas sur les indices boursiers. Selon les indices qu’on choisit, on voit toujours une surperformance des États-Unis de 10 à 15%. C’était particulièrement net pendant le mois de novembre. La croissance est forte, la BCE est toujours accommodante, l’Europe a tous les ingrédients pour rattraper un peu les États-Unis dans cette dernière ligne droite. On pourrait vivre une fin d’année intéressante.

NO DEAL...YET

Tout devait bien se dérouler à Bruxelles hier. On devait parvenir à un deal sur les conditions préalables aux négociations. La Grande-Bretagne devait tout accepter, la somme à payer, le droit des citoyens européens en Grande-Bretagne et la frontière pour l'Irlande. Mais c'est sur ce dernier point que les discussions ont achoppé.
Le parti unioniste d'Irlande du Nord a bloqué le deal sur une frontière souple entre l'Irlande du Nord et l'Irlande du Sud. Le compte à rebours a commencé : il faut parvenir à un accord avant le sommet européen du 15 décembre. À noter: l’Écosse et le Pays de Galles demandent les mêmes avantages que l'Irlande du Nord pour éviter les distorsions de concurrence...Pas simple tout ça.

PALMARÈS DES BUREAUX

Londres n'est plus la ville où les bureaux sont les plus chers du monde. Du fait en partie de la baisse de la livre. Les Échos ont repris une étude Cushman & Wakefield sur 215 villes dans 58 pays. And the winner is Hong Kong. Paris se classe dixième avec un coût par poste de travail de 11756 $ contre 22665 $ à Londres et 27431 $ à Hong Kong.

LES MARCHÉS US

ont applaudi des deux mains le deal au Sénat sur la réforme fiscale. La Bourse américaine a encore affiché de nouveaux records pour l'année. Même si les actions technologiques ont un peu marqué le pas après une année spectaculaire. Reste à savoir à quel pourcentage la réforme fiscale est déjà dans les cours. Les paris sont ouverts.

RAPIDE

L'ex-président du Yémen, Ali Abdallah Saleh, venait d'annoncer qu'il voulait se rapprocher de l'Arabie Saoudite et se séparer de ses anciens alliés, les milices chiites houthistes soutenues par l'Iran. Les rebelles houthistes l'ont abattu. Chaos total et affrontement, encore un, entre l'Arabie Saoudite et l'Iran.

L'IDÉE DU JOUR

Maduro, le président vénézuélien ne sait plus quoi faire pour sortir son pays de la déroute totale. Sa dernière idée lumineuse? Le petro. Une monnaie virtuelle dont le cours serait basé sur les réserves de pétrole du Venezuela.

À REVOIR EN REPLAY

L'émission était exceptionnelle avec nos Jedis de l'économie et de la finance : ALEXANDRE BARADEZ, Chef de la stratégie de marché, IG; JEAN-PIERRE GAILLARD, Président du conseil de surveillance d'Erasmus Gestion; HERVÉ GOULLETQUER, Stratégiste, LBPAM; SÉBASTIEN FAIJEAN, Directeur associé, IDMidCaps; CHRISTOPHER DEMBIK, Responsable groupe de la recherche macroéconomique à Saxo Bank
On a rejoué la semaine et on vous a donné quelques conseils. De l'éco, de la finance et du fun.
Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici

ON S'EN FOUT?

Brigitte Macron a baptisé le bébé panda au zoo de Beauval, Yuang Meng (réalisation d'un rêve); N'achetez pas les jouets connectés i-Que et Cayla à vos enfants ou petits enfants, ils espionnent les jeunes et leurs parents; Apple va payer à l'Irlande les 13 milliards d'euros que l'Irlande doit à la Commission européenne pour avantages fiscaux abusifs; École 42 a signé un accord avec Pôle Emploi pour former les seniors chômeurs au code informatique (Aujourd'hui); L'excellentissime pièce Edmond d'Alexis Michalik va être adaptée au cinéma; Facebook va lancer Messenger Kids pour les enfants...

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com