DESOLE JE SUIS EN RETARD

vendredi 07 mars
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 11 ans - Le 07/03/2008 à 09h03

EST-CE LA FIN DU MONDE ?

Entre la torpeur des vacances de février et la déprime des opérateurs financiers, il règne sur les marchés une ambiance de fin de monde. Un remake d’Apocalypse now.  Ceux qui m’agressaient il y a quelques mois en me reprochant mon excès de pessimisme, ont plongé du côté obscur de la force. Ils ne croient plus à rien. Ils voyaient 6000 puis 7000 sur le CAC en Juin 2007 ; aujourd’hui ils se demandent même si le CAC va encore exister dans quelques mois. Le système financier est, lui, déjà condamné. Il ne reste plus qu’à apporter la touche finale : la première vraie faillite retentissante. Pas des petits Norhern Rock ou des rehausseurs de crédit. Non. Une vraie belle faillite d’un grand nom Américain. Citigroup a dévasté Wall Street mardi sur des rumeurs de besoin de nouvelles recapitalisations. Des noms circulent. Alors ? Est-ce vrai ? Est-ce vraiment la fin du monde ? Partant de mon postulat de base, le consensus a toujours tort, la réponse est.. évidemment non. Mais c’est la fin d’un monde. Le monde de la sur-liquidité, de la sur-titrisation, de la sur-spéculation, de la sur-mathématisation des marchés, de la sur-arnaque des sub-consommateurs est mort. Le ménage américain obèse d’endettement devient anorexique. Le banquier prêteur fou devient emprunteur. Le Chinois conquérant mondial devient petit joueur national. L’émergent est submergé, le développé recroquevillé. C’est logique. Après les excès d’euphorie, c’est l’excès de pessimisme  Et c’est plutôt une bonne nouvelle. Il va falloir passer par cette phase pour reconstruire un monde plus sain et plus équilibré. Les entreprises sont déjà passées par là. Après avoir frôlé pour beaucoup la faillite en 2001 et 2002, elles ont réduit, voire supprimé, leur endettement et appris à fonctionner avec des frais réduits. Le résultat est spectaculaire en terme de profits. Et c’est la bonne santé des entreprises qui empêche aujourd’hui le monde de s’effondrer. Sans la crise de 2001 pas de profits en 2007. Sans la crise de 2008, pas de système financier solide en 2012. Nous assistons à une véritable mutation. Une mutation positive. Vers un monde meilleur. Il faudra juste être patient.

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com