Epargne : non, le Livret A ne baissera pas à 0,5%

mardi 19 juillet
Auteur: Rédaction MonFinancier
Il y a 4 ans - Le 19/07/2016 à 18h07

Pas de baisse à 0,5% au programme. Le Gouvernement a donc décidé de maintenir à 0,75 % le taux du Livret A, afin de maintenir un rendement satisfaisant pour les épargnants. En effet, la très faible inflation (0,2 % sur un an en juin pour l'inflation hors tabac, qui sert de référence), aurait dû conduire à abaisser le taux du Livret A à 0,50 % si la formule de calcul prévue avait été appliquée.

Caractère exceptionnel

Compte tenu du caractère exceptionnellement bas de ce niveau d'inflation, le gouverneur de la Banque de France, a proposé au Gouvernement de déroger à la formule. Le Gouverneur de la Banque de France propose également, dans un objectif de stabilité, que le taux reste inchangé en février prochain et que la formule de calcul du taux soit modifiée afin de réduire la volatilité du taux du livret A.

Le Gouvernement a par ailleurs décidé, comme le propose le Gouverneur de la Banque de France, de baisser les taux des nouveaux plans d’épargne logement (PEL) ouverts à compter du 1er août, ce qui permettra aux épargnants d’emprunter à l’issue de la période de constitution de leur épargne à des taux plus faibles :

Le taux de rémunération des épargnants par les banques lors de la phase d’épargne du PEL sera ainsi de 1 %, "ce qui est un niveau cohérent avec celui des autres produits d’épargne existant sur le marché ainsi qu’avec la durée d’immobilisation de l’épargne (4 ans en règle générale pour le PEL)"


L'assurance-vie comme alternative

Pas étonnant dans ce contexte que l'assurance-vie soit LE placement phare des épargnants. En plus d’être un formidable outil qui permet de transmettre, gérer, protéger, le contrat d'assurance-vie offre aussi une certaine flexibilité. Ainsi, il est tout à fait possible de retirer ses fonds à tout moment, par des rachats partiels ou totaux, et même des rachats partiels programmés pour obtenir des revenus complémentaires.


>> Je demande une information complète sur l'assurance-vie

A lire également
Assurance vie : La fiscalité des successions plus douce?

Michel Sapin devrait abroger dans les prochains jours la réponse ministérielle Bacquet-Auriol. Depuis 2012, cette doctrine compliquait les successions lorsque chaque conjoint avait un contrat d'assurance vie alimenté par des fonds communs. Ce qui était le cas de la majorité des ménages français. Et en plus de compliquer la donne, elle pouvait augmenter les droits de succession à payer. Sa suppression est donc une bonne nouvelle pour l'assurance vie, plus simple et toujours diablement efficace !

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com