Et on reparle de l'Italie

mardi 30 mai
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 ans - Le 30/05/2017 à 07h05

Alors que les investisseurs sont en pleine love story avec l’Europe dans le cadre de la grande rotation, l’Italie vient se rappeler à notre souvenir. Matteo Renzi s’est largement exprimé sur de possibles élections anticipées. Il démarre des négociations avec les partis d’opposition, le centre droit de Berlusconi Forza Italia et le mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo.

L'ALLEMAGNE COMME RÉFÉRENCE

Des négociations sur le système électoral mais également des négociations sur la date des élections. Et sur les deux sujets l'Allemagne est citée comme référence. C'est assez étonnant quand on sait à quel point l'Allemagne est un repoussoir pour les mouvements populistes. Tous les partis italiens semblent d'accord pour adopter le même mode électoral que l'Allemagne. Un mélange de scrutin majoritaire et de scrutin proportionnel avec une barrière minimum de 5% des voix pour qu'un parti puisse siéger à l'Assemblée. Première référence donc à l'Allemagne. Mais Renzi va plus loin. Il veut même que les italiens votent le même jour que les allemands, le 24 septembre. Il pense que ce serait un message fort pour les électeurs et un message fort pour l'Europe. Un sacré pari.

LA BOURSE ITALIENNE N'A PAS AIMÉ

Et la bourse italienne n'a pas beaucoup apprécié cette perspective d'élections anticipées : avec la fermeture des marchés chinois et surtout américains, les indices boursiers européens ont fait du surplace. Sauf en effet l'indice italien qui a chuté de plus de 2%. Après les bonnes surprises des élections au Pays-Bas, en France et la remontée de Merkel dans les sondages, les investisseurs avaient totalement mis de côté le risque politique en Europe. Et voilà qu'on leur reparle élections avec, même si Renzi semble très confiant sur les chances de son parti, un scénario possible de Parlement sans majorité et donc d'une crise politique. Mais dans l'ambiance actuelle d'Europe et d'Euro mania, pas sûr que l'Italie, qui est devenue le maillon faible du continent, suffise à gâcher la fête. L'euro a tout de même un peu glissé aussi mais la bonne humeur reste de mise.

LE ROI ET LE TSAR

La rencontre entre Macron et Poutine est largement commentée dans tous les médias. Rencontre hautement symbolique à Versailles. Résumé de ce qui se dit : Macron a fait le job, il n'a pas tremblé face à Poutine et sa poker face. Il a même parlé de l'ingérence des médias russes dans la campagne, de l'utilisation des armes chimiques en Syrie et de la répression anti LGBT en Tchétchénie.

TOUT VA BIEN AUX ÉTATS-UNIS

Nouveau signe de l'amélioration de l'économie américaine et conséquence directe du niveau historiquement bas du chômage, le scoring de crédit des consommateurs américains a atteint un niveau record à la hausse et le nombre d'emprunteurs à risque un record à la baisse. Le nombre de faillites personnelles est également en chute libre.

LA CSG VA AUGMENTER

Les Echos consacrent un dossier à l'augmentation de la CSG qui est prévue en 2018. Une augmentation qui a pour vocation de compenser la baisse ou la disparition de cotisations salariales maladie et chômage. Gagnants donc : les "travailleurs". Perdants: les retraités et les épargnants. Les Républicains tentent de mobiliser sur la critique de cette hausse de la CSG, apparemment sans succès. Rappelons que la CSG va rapporter 100 milliards d'euros en 2017 plus que les 70 milliards d'euros de l'impôt sur le revenu. Son taux est passé de 1.1% en 1991 à 7.5% aujourd'hui.

LE CARNAGE DU JOUR

Le Parti Socialiste, ou ce qu'il en reste, risque de subir un massacre aux prochaines élections législatives. Les derniers sondages lui donnent une trentaine de sièges seulement. Et les éléphants du parti risquent la débâcle de Hamon à Cambadélis en passant par Valls (est-il encore membre du Parti Socialiste ?). Hollande a fait un beau travail de démolition.

LE GENDRE SOUS PRESSION

C'est au tour de Jared Kushner, le gendre de Trump, de faire l'objet de révélations quotidiennes dans la presse sur ses liens avec la Russie. A 36 ans, le conseiller du Président fait face à un flot d'accusations. Beau papa le défend sur Twitter mais les démocrates se déchaînent sur lui.

L'ACCUSÉE DU JOUR

Marielle de Sarnez. L'amie proche de Bayrou. Et la nouvelle Ministre des Affaires Européennes. Accusée d'avoir une assistante parlementaire qui travaillait en fait pour son parti. On n'en a pas terminé avec ces révélations sur les assistants parlementaires. Ironie de la situation: Bayrou prépare au même moment la loi sur la moralisation de la vie politique.

LE PARI DU JOUR

Richard Ferrand devra-t-il démissionner avant ou après les législatives?

LE CHIFFRE DU JOUR

2.8% : le taux de chômage au Japon en avril. Comme en mars. Le taux le plus bas depuis 20 ans.

ON S'EN FOUT?

Incroyable : certains candidats aux législatives sollicitent le soutien de Hollande pour leur campagne, il faut vraiment être désespéré; Zut, du fait de la grippe aviaire, le prix du foie gras va augmenter de 20% pour les fêtes de Noël, commencez à économiser; Dimanche a été la journée la plus chaude depuis 70 ans; Tiger Woods s'est encore fait attraper pour conduite sous l'influence de drogues et d'alcools; Jade Lagardère sort une BD, Amber Blake, et les critiques sont bonnes, elle nous surprendra toujours Jade; Enora Malagré quitte Touche pas à mon Poste, c'est dingue tout ce qui se passe en ce moment dans le monde; 3 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité pour la phobie administrative de Thomas Thévenoud.

FAITES PLAISIR À UN AMI

Inscrivez-le tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici.


Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com