KERVIEL SEUL COUPABLE DE LA CRISE FINANCIERE

mercredi 06 octobre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 06/10/2010 à 07h10

L'évènement du jour hier c'était le verdict dans l'affaire Kerviel. Si les trois ans de prison ferme semblent, ce n'est pas à nous de juger, cohérents avec les fautes graves commises par le trader qui a d'ailleurs reconnu sa responsabilité, l'amende de 4.9 milliards d'euros est une totale aberration.

KERVIEL DOIT 5 MILLIARDS D'EUROS

à la banque qui elle s'en sort sans la moindre amende. Kerviel n'est ni Robin des Bois, ni innocent (c'est lui qui se dit coupable), mais le jugement a de quoi énerver. Surtout si on voit qu'aucune banque n'a jamais eu aucun problème, aucune amende, aucune condamnation pour tous les milliards envolés et perdus sur des excés de spéculation, des dépassements de limites, du trading non autorisé sur des produits qui ont obligé les contribuables à mettre la main à la poche.

LES BANQUES CENTRALES EN CONCURRENCE

Non seulement chaque pays se lance dans la guerre des monnaies en tentant de faire baisser sa monnaie avec beaucoup de réusisste pour la Chine et les Etats Unis, mais maintenant les banques centrales se lancent toutes dans une course au quantitative easing, c'est à dire le recours à la planche à billet. Hier, avant la FED, c'est le Japon qui s'est précipité pour injecter massivement des liquidités en rachetant ses obligations.

LA BAGUETTE D'HONNEUR

de la Chine aux Européens. EN France, cela s'appelle un doigt d'honneur. La Chine, avec le sourire, a dit aux Européens qui avaient sorti le tapis rouge qu'elle ne réévaluerait pas le yuan.

EURO ET OR AU PLUS HAUT

La baisse du dollar continue contre toutes les monnaies et en particulier l'euro mais aussi le yen. Cela entraine une flambée de l'or. Et une extrême volatilité sur les matières premières avec des variations de 3 à 5% sur le café, le sucre ou le cacao.

LES BANQUES VONT MOINS GAGNER

d'argent. C'est ce qu'anticipent les analystes spécialisés qui ont revu à la baisse leurs anticipations de bénéfices trimestriels pour les banques américaines. Elles auraient beaucoup moins gagné d'argent en trading du fait du manque de lisibilité sur les marchés.

DSK CHANGE D'AVIS
alors qu'il déclarait il y a à peine une semaine qu'il n'y avait pas de guerre des changes, il a déclaré hier que la guerre des changes était une menace pour la reprises. Il venait juste de rentrer de vacances et n'avait pas suivi depuis quelques mois ce qui se passait depuis des mois...

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNEE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com