LA CHINE DIT NON A UNE REEVALUATION DU YUAN

lundi 30 novembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 30/11/2009 à 07h11

Aprés la cisite d'Obama, puis la visite d'une délégation européenne ce week end, la Chine devait répondre aux demandes de réévaluation de sa monnaie. Ellle n'a pas attendu. Dés ce matin, elle a répondu: c'est non.

Déclaration ce matin du premier ministre chinois: le yuan ne sera pas réévalué
A peine la délégation européenne partie, la réponse ne s'est pas faite attendre. LA Chine ne réévaluera pas sa devise malgré la déclaration de Jean Claude Trichet ce week end lors de sa visite à Pékin et malgré les appels à répétition de l'administration Américaine. Je vous rappelle que la devise chinoise fluctue dans une fourchette étroite et controlée avec un rapport quasi fixe au dollar. Le yuan a donc suivi la baisse du dollar. Et la Chine n'est pas ouverte à des concessions.

Pour essayer de comprendre le point de vue de chaque partie, pourquoi les Européens et les Américains réclament ils en permanence une réévaluation du yuan?
Pour trois raisons: la première c'est que la Chine bénéficie de l'ouverture du commerce mondial et de la liberté de circulation des produits sans respecter une des règles de base qui est la détermination du cours de la monnaie par le marché, la deuxième c'est que les Européens et les Américains considérent qu'un yuan artificiellement bas, c'est une forme agressive de dumping commercial, la troisième c'est qu'une réévaluation du yuan impliquerait une hausse du pouvoir d'achat pour les Chinois et donc une possibilité de booster les importations Chinoises de produits de consommation.

ET on comprend donc facilement pourquoi la Chine refuse...
La Chine est dans une situation de surcapacité de production assez spectaculaire. Du fait de la baisse du commerce international, beaucoup de ses usines tournent au ralenti. Elle a donc besoin d'exporter à prix cassés un maximum de ses produits. Et un yuan faible est une arme commerciale redoutable. Les Européens et les Américains eux n'ont plus qu'une arme: le protectionnisme. C'est une arme dangereuse et à double tranchant mais ils n'ont pas le choix. Ils vont devoir passer des menaces verbales à l'action.
A lire également
Assurance vie : La fiscalité des successions plus douce?

Michel Sapin devrait abroger dans les prochains jours la réponse ministérielle Bacquet-Auriol. Depuis 2012, cette doctrine compliquait les successions lorsque chaque conjoint avait un contrat d'assurance vie alimenté par des fonds communs. Ce qui était le cas de la majorité des ménages français. Et en plus de compliquer la donne, elle pouvait augmenter les droits de succession à payer. Sa suppression est donc une bonne nouvelle pour l'assurance vie, plus simple et toujours diablement efficace !

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com