LA COHERENCE DE GORDON BROWN

jeudi 10 décembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 10/12/2009 à 07h12

Enfin. Enfin un leader politique a fait preuve de cohérence. On ne peut pas passer son temps à dénoncer les bonus et ne prendre que des mesurettes d'apparat. Brown était contre les bonus, il a agi. Même si je ne partage pas ses idées, je salue son courage.

Tollé général à la City aprés la décision du gouvernement de taxer les banques sur 50% des bonus versés
J'ai envie de dire enfin. Enfin des actes aprés des mois de discours, d'effets de manche, d'hypocrisie dans tous les pays sur les bonus. Et la vraie première décision courageuse et cohérente ne vient pas de ceux qui en ont le plus parlé et qui ont fait semblant de s'indigner sans rien faire. Nicolas Sarkozy n'a pour l'instant rien fait sur les bonus ou presque et Obama laissera des dizaines de milliards de dollars être versés dans quelques jours. Non. C'est du coeur de la finance mondiale qu'est venue la surprise. Alors chapeau Gordon Brown.

S: Etonnant de me voir me réjouir d'une intervention gouvernementale dans les affaires des banques et d'une mesure anti traders et banquiers?
je suis libéral mais je suis pour la cohérence. Et je suis pour le bon sens. Et en tant qu'homme de marchés je suis pour une régle simple: quand on gagne, on gagne mais quand on perd, on ne gagne pas. Or cette année toutes les banques n'ont gagné de l'argent que grâce aux aides des Etats et donc à l'argent des contribuables. Cet argent n'appartient ni aux banques, ni aux traders, il appartient aux contribuables. Et je ne comprends même pas qu'on puisse verser un quelconque bonus dans une banque qui a été sauvée par des fonds publics.

La city dit que cette mesure provoquera un exode massif
C'est une tentative désespérée de sauver un argent qu'ils veulent prendre et qui ne leur appartient pas. Les banques ont crié au loup trois fois. Une première fois en réclamant l'aide de l'état si on ne voulait pas que les épargnants perdent leur pécule, une deuxième fois en refusant toute intervention de l'état notamment pour les obliger à prêter aux PME et ceci sous prétexte qu'elles ne seraient plus compétitives par rapport aux autre banques, et une troisième fois en agitant le spectre d'un exode massif si des bonus obscénes n'étaient pas payés. Heureusement ce troisième mensonge n'a pas marché. Un vrai trader est un homme d'honneur : c'est un joueur qui ne vit pas au crochet des contribuables. Un point c'est tout.
A lire également
Idée reçue numéro 4 : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme

On complète notre série sur les idées reçues sur l'assurance-vie, sur un nouveau préjugé quasi-incontournable sur le produit d'épargne préféré des Français : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme. Ce qui est (une nouvelle fois) faux ! Elle peut être utilisée comme un produit d’épargne extrêmement souple, mais aussi comme un outil de gestion et de transmission du patrimoine dans des conditions particulièrement clémentes.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com