LA FED CONTINUE A DEVERSER DES LIQUIDITES

jeudi 29 avril
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 29/04/2010 à 07h04

Malgré les signes d'amélioration de l'économie américaine et de l'emploi en particulier, la FED na pas bougé et reste campée sur ses positions: pas de hausse de taux, ni aujourd'hui ni dans un avenir proche ou éloigné

Petit point sur l'économie Américaine a prés le communiqué de la banque centrale publié hier
Toujours pas de changement de taux à l'horizon. Et toujours pas de changement de ton non plus. La FED continue à marteler le même message devenu maintenant célébre: nous conserverons des taux exceptionnellement bas pendant une période encore longue". Donc la Fed ne relève pas ses taux, ça on s'y attendait, mais la FED ne fait même pas évoluer son discours pour commencer à alerter les investisseurs sur un possible relèvement du crédit. Depuis décembre 2008 les taux sont à zéro. Et la FED a en plus inondé le marché de liquidités en injectant plus de 1700 milliards de dollars.

Et pourtant l'économie commence à montrer des signes de vitalité
C'est ce qui agace d'ailleurs certains membres de la FED qui commence à s'agiter et à militer pour un changement de discours de la FED. Car l'économie américaine rebondit. Ce n'est pas l'euphorie encore mais c'est un vrai rebond. ET la FED elle même reconnait que l'emploi commence à s'améliorer. Mais pas suffisamment encore pour qu'on puisse considérer que la reprise est pérenne. Du coup, Bernanke refuse tout changement de politique

Y a t'il un danger à maintenir les taux à zéro aussi longtemps
Les opposants de Bernanke au sein de la FED craignent une situation similaire à celle qui a provoqué la bulle immobiliére de 2006 et 2007 puis la crise de 2008. Ce qu'on reproche au patron de la FED de l'époque Alan Greenspan c'est de ne pas avoir su fermer à un moment le robinet des liquidités. On craint aujourd'hui que l'excés de cash dans les circuits favorise à nouveau les bulles et la spéculation. Ce qui est le cas quand on voit les résultats des banques américaines. Mais Ben Bernanke tient bon, il garde les vannes du crédit grandes ouvertes.
A lire également
Assurance vie : La fiscalité des successions plus douce?

Michel Sapin devrait abroger dans les prochains jours la réponse ministérielle Bacquet-Auriol. Depuis 2012, cette doctrine compliquait les successions lorsque chaque conjoint avait un contrat d'assurance vie alimenté par des fonds communs. Ce qui était le cas de la majorité des ménages français. Et en plus de compliquer la donne, elle pouvait augmenter les droits de succession à payer. Sa suppression est donc une bonne nouvelle pour l'assurance vie, plus simple et toujours diablement efficace !

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com