Jeudi 07 décembre

L'Europe.
La Chine.
L'Europe dans le rôle du corbeau ou plutôt du pigeon.
La Chine dans le rôle du renard.
La morale de la fable : l'Europe se retrouve avec un déficit commercial abyssal avec la Chine.
Et la Chine ferme son marché mais pénètre sans difficulté le marché européen.
Va-t-on enfin se réveiller ?

URGENCE

La Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le Président du Conseil européen, Charles Michel, sont en Chine pour deux jours.
Et ils vont enfin, on l'espère, demander à la Chine de respecter des règles qu'elle n'a jamais respectées depuis 22 ans, depuis son entrée le 11 décembre 2001 dans l'Organisation Mondiale du Commerce.

FACE À...

...une Europe qui a joué le jeu et ouvert (trop) largement ses frontières, la Chine a multiplié les difficultés, juridiques, réglementaires, commerciales pour les importations européennes et pour les implantations d'entreprises en Chine.
D'un côté une passoire.
De l'autre une muraille.

RÉSULTAT

Un déficit commercial abyssal de 400 milliards d'euros entre l'Union européenne et la Chine.
Et des centaines d'entreprises de taille moyenne et des dizaines de grandes entreprises qui ont jeté l'éponge et ont abandonné leur installation en Chine.
La Chine a multiplié les discours, notamment à Davos, où elle se présentait comme une championne du libre-échange pendant qu'elle cadenassait progressivement son marché.

ET FACE À LA CHINE

L'Europe regardait béatement les entreprises chinoises inonder le marché européen en toute impunité.
Il faut dire que notre naïveté était intéressée par les gains à court terme, sans se soucier du désastre à long terme : tout importer de Chine a permis de baisser les prix d'une large partie de nos produits et de bénéficier d'années d'inflation basse ou nulle.

ALORS ON ESPÈRE

Le voyage à Pékin doit être une mise en garde, la énième mise en garde.
On évoque, enfin, les termes de "concurrence déloyale". Il était temps.
Et le problème s'accentue actuellement : les entreprises chinoises sont en surcapacité du fait du ralentissement de la consommation intérieure, elles nous inondent de leurs surplus et l'Europe sert de déversoir pour leurs stocks.

L'INDUSTRIE AUTOMOBILE

Une bonne illustration de ce désastre.
Et en particulier les automobiles électriques.
Des automobiles qui inondent le continent à des prix défiant toute concurrence grâce à des subventions d'État.
Et l'Europe réagit...avec l'ouverture d'une enquête anti-subventions qui demandera des années et finira par une amende ridicule.
Il est temps de sortir de notre naïveté et de sauver ce qui peut encore être sauvé de l'industrie européenne.

À PART ÇA ? QUOI DE NEUF ?

LE TITRE DU JOUR

Dans les Échos
"Récession ou pas : l'économie sur un fil".
Petit à petit, les prévisionnistes s'alignent sur la prévision que nous vous répétons depuis plusieurs mois.
Le Grand Ralentissement.
En Europe.
En France.
Et même, dans une moindre mesure, aux États-Unis.
Il faut baisser les taux d'intérêt rapidement pour qu'on évite une récession prolongée.

BON POINT

Pour l'Italie de Meloni.
Elle est sortie de l'Initiative Route de la Soie Chinoise.
Officiellement.
Avant la date de renouvellement automatique pour 5 ans début 2024.
Rome avait rejoint ce grand plan chinois en 2019.
C'était le seul pays du G7 à l'avoir fait et cela avait irrité ses alliés occidentaux.

ENCORE UN MAUVAIS CLASSEMENT

Après le classement PISA hier, voici le classement Rexecode sur les forces de travail.
Les salariés français ont travaillé en moyenne 1664 heures en 2022, la durée effective de travail la plus faible après la Finlande.
2043 heures en Roumanie, 1943 heures en Grèce, 1830 en Italie, 1790 en Allemagne.
Une explication simple du "déclassement" économique français.
Et ces heures de travail en France incluent le télétravail...

DU CÔTÉ DE TTSO

Par Time To Sign Off, l’excellente newsletter du soir qui résume le must de l’actu du jour
"Un bon deal.
C’est ce que propose l’Ademe (Agence chargée de la transition écologique) dans un nouveau rapport. Son point : avec un réchauffement global à +3,5° (= la trajectoire prévue actuellement par l’ONU), la France sera inévitablement confrontée à une perte de biodiversité, une baisse des rendements agricoles et des catastrophes naturelles plus intenses et plus fréquentes sur son sol comme à l’étranger (= moins de commerce et plus de tensions d’approvisionnement). Montant de la facture (France uniquement) : 260Mds€/an !
Selon le rapport Pisani-Ferry/Mahfouz publié en mai dernier, pour espérer atteindre la neutralité carbone, la France (public + privé) doit investir 66Mds€ supplémentaires/an, jusqu’en 2030. 260 – 66 = 194Mds€ économisés/an. Un bon deal".
N'hésitez pas à vous abonner à la newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici

DU CÔTÉ DES PLACEMENTS

Par Olivia Boulay, chargée de contenu patrimonial, Meilleurtaux Placement
"Dernière chance pour 2023 !
En 2023, les produits structurés ont délivré des performances particulièrement attractives.
Il reste une chance d’en profiter en 2023 : Meilleurtaux placement lance M Rendement 11, un placement avec lequel on peut espérer obtenir un gain de 7,5 %* par an sous conditions et en contrepartie d’un risque de perte en capital.
Cette alternative à un placement en actions est dotée d’une caractéristique particulièrement avantageuse : le produit prévoit la possibilité d’obtenir un gain même lorsque l’indice de référence enregistre une baisse. Plus précisément, si la performance de l’indice ne baisse pas de plus de 10 % par rapport à son niveau initial à l’une des dates de constatation trimestrielles entre le 24/01/2025 et le 24/10/2033, l’investisseur récupère son investissement majoré d’un gain de 1,875 %* par trimestre écoulé depuis la date d’observation initiale (le 24/01/2024).
Par ailleurs, si M Rendement 11 ne confère aucune garantie en capital, le risque est toutefois diminué grâce aux barrières de protection :
Si à son échéance (2033 si le produit n’a pas été remboursé par anticipation), l’indice de référence clôture en baisse de moins de 50 % par rapport à son niveau initial, le capital est remboursé et, si elle est inférieure à 10 %, un gain de 75 %* est versé.
>> Obtenez plus d'informations sur M Rendement 11
Communication à caractère promotionnel sur un instrument financier complexe et qui peut donc être difficile à comprendre**

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Par Dorian Abadie, Analyste Bourse, Meilleurtaux Placement.
“Le CAC 40 marque une petite pause ce jeudi matin, cédant 0,15% à l’ouverture, à 7 425 points. Hier soir, il gagnait 0,66% : le seuil symbolique des 7 400 était dépassé pour la première fois en clôture depuis le 10 août et le CAC évolue désormais à moins de 2% de son record historique atteint fin avril. Son homologue allemand, le DAX 40, a d’ailleurs pulvérisé son propre record en se hissant autour des 16 700 points. La baisse des rendements obligataires continue d’alimenter la hausse des paniers d’actions.
À 11h, le PIB de la zone euro du troisième trimestre sera publié. Surtout, les investisseurs attendent avec impatience le rapport mensuel sur l’emploi américain, prévu demain à 14h30.
En Asie, la Bourse de Tokyo perd 1,76%, à 32 858 points.
Le Brent s'échange à 74,98$ (-3,09%).
L'once d'or se négocie à 2 030,2$ (-0,23%).
L'euro/dollar évolue à 1,078$ (-0,09%).”

ON S'EN FOUT ?

48% des Français sont pour un durcissement de la durée d'indemnisation des chômeurs (Elabe) ; Le soutien occidental pour l'Ukraine faiblit, l'hiver risque d'être rude pour l'Ukraine ; Nouvelle série sur Netflix d'Olivier Marchal "Pax Massilia" sur la police à Marseille, je vais regarder ; Poutine fait sa tournée dans le Golfe, Arabie Saoudite et Émirats Arabes Unis, au programme le pétrole et le contournement permanent des sanctions et des "investissements" ; On découvre chaque jour des nouvelles mesures du programme de Trump, ça va être chaud, très chaud s'il est élu ; Elle ne rompt pas, Élisabeth Borne : " Ma détermination ne faiblit pas" (Figaro) ; La couverture du jour, Challenges, Gabriel Attal, "École : sauver nos enfants", bigre ; Toujours dans Challenges : âge moyen d'un jeune adulte vivant encore chez ses parents : 34 ans au Portugal, 30 ans en Espagne et en Italie, 24 ans en France ; Et enfin, ce que vous attendiez tous, dans Paris Match, "Pour la première fois les filles de Johnny prennent la parole : les gens ne savant pas qui nous sommes vraiment", on a hâte de savoir ; Encore un titre choc, dans le Parisien : "Un ancien pompier jugé en appel après la mort d'Yvette, 92 ans, étouffée par une madeleine", il se passe des trucs dingues en ce moment ; Suivez-moi sur X (ex-twitter) et linkedin en cliquant sur les liens.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

* Les objectifs présentés s'entendent hors prélèvements fiscaux et sociaux et hors frais de gestion applicables aux contrats concernés, sous réserve de conservation du support jusqu'à la date de remboursement et en l'absence de faillite ou défaut de paiement de l'émetteur et / ou du garant. Une sortie anticipée du support (par suite de rachat, d'arbitrage ou de décès prématuré de l'assuré) se fera à un cours dépendant de l'évolution des paramètres de marché au moment de la sortie (niveau de l'indice, des taux d’intérêt, de la volatilité, des primes de risque de crédit) et pourra donc entrainer un risque de perte en capital, non mesurable a priori).

** VOUS ÊTES SUR LE POINT D’ACHETER UN PRODUIT POUVANT ÊTRE DIFFICILE À COMPRENDRE ET PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL PARTIELLE OU TOTALE EN COURS DE VIE ET À L'ÉCHÉANCE.

Il est recommandé aux investisseurs de consulter le Prospectus de Base, la Brochure commerciale ainsi que le KID, disponibles sur la page du support d’investissement, pour y trouver une description détaillée des Titres et, en particulier, revoir les Facteurs de Risque associés à ces titres. Ces Titres sont destinés uniquement à des investisseurs avertis, prêts à prendre certains risques. Il est vivement recommandé aux investisseurs potentiels de prendre conseil auprès de leurs conseils juridiques, fiscaux, et comptables au sujet de tout investissement envisagé ou réel dans ces Titres.

A découvrir également

  • visuel-morning
    Placement : Tout le monde peut investir dans le luxe !
    29/03/2024
  • visuel-morning
    Le Top / Flop des valeurs de la semaine par Euroland Corporate
    28/03/2024
  • visuel-morning
    Vers la fin de l’avantage fiscal des donations démembrées ?
    26/01/2024
  • visuel-morning
    Pourquoi la SCPI Epargne Pierre est épargnée par la crise ?
    29/03/2024
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt