LA FOLIE DE LA DETTE DES ETATS

jeudi 04 juin
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 04/06/2009 à 07h06

Ben Bernanke s'est enfin exprimé sur le dérapage des déficits publics et la menace que fait peser la dette américaine sur le système financier. Il est malheureusement difficile d'agir tant que la croissance ne redémarre pas.

Le patron de la banque fédérale Américaine, Ben Bernanke, a lancé un avertissement au gouvernement sur le déficit public
Il était temps. Aprés Angela Merkel mardi qui a attaqué de front les dérapages publics et les politiques monétaires trop laxistes des banques centrales, Ben Bernanke a enfin repris sa casquette de défenseur d'une certaine orthodoxie financière. Je dis d'une certaine car on nage en ce moment en plein délire. On rase gratis. Les Etats font les mêmes erreurs que les banques il y a trois ans. Ils dépensent sans compter de l'argent qui n'existe pas et qu'ils ne pourront jamais rembourser. Car la vérité est là, la dette des Etats ne pourra jamais être remboursée. Jamais.

Sauf bien sûr si la croissance repart mais
il faudrait 4 ans minimum de croissance de plus de 5% aux Etats Unis de suite pour que le déficit budgétaire américain puisse réellement baisser et que la dette commence à être remboursée. On en est loin. Surtout avec un gouvernement américain qui promet, et c'est une noble promesse, plus de protection sociale et plus de couverture médicale. Si Ben Bernanke s'est enfin décidé à intervenir hier, c'est que la position de la FED devient intenable

A cause des taux d'intérêt à long terme. Compte tenu des craintes sur le déficit et sur la dette, les taux à long terme américains devraient être proches des 5 à 6% minimum. La FED les maintient artificiellement bas en achetant elle même les obligations du Trésor Américain, ce qui est une hérésie complète. La lutte contre les déficits publics et le dérapage de la dette devrait être une priorité. Malheureusement, il n'y a qu'un moyen de réduire le déficit sans provoquer de récession: c'est par la croissance. Et la croissance ne se décrète pas.
A lire également
Immobilier : le meilleur placement, c’est réduire son crédit

Une rentrée d’argent inattendue ? Au lieu de laisser dormir cet argent sur des comptes dont la rémunération est au plus bas, pourquoi ne pas utiliser ces fonds pour rembourser un crédit immobilier par anticipation, soit en partie ou dans sa totalité ? Mais attention, le contrat de prêt peut prévoir une indemnité pour ce remboursement anticipé. Sauf si l’emprunteur a su négocier (et ce n’est pas évident) pour réduire cette pénalité ou mieux ne pas s’en acquitter…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com