LA MONTAGNE ACCOUCHE D UNE SOURIS

mercredi 17 août
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 17/08/2011 à 08h08

Objectif du mini-sommet franco–allemand, rassurer les marchés sur la crise des dettes souveraines face aux menaces de contagion. On a finalement eu droit à des annonces un peu vagues et à coté de la plaque puisque cela ne règle en rien le problème des déficits publics, qui nourrit la crise de défiance des marchés.

TROIS PROPOSITIONS SUR LA TABLE

Première piste : Le couple franco allemand veut « un véritable gouvernement économique de la zone euro ». Concrètement, ce gouvernement économique, serait nommé pour deux ans et demi et se réunirait deux fois par an, présidé par l'actuel président de la commission européenne Herman Van Rompuy. Une proposition qui créée sur le principe consensus mais on peut déjà douter de l’utilité d’un gouvernement qui se réunirait seulement tous les 6 mois, une éternité à l’échelle des marchés financiers.

THE « REGLE D’OR »

Une règle qui doit conduire à la réduction des déficits et à l’équilibre budgétaire puisqu’elles seraient inscrites dans tous les budgets, mais qui parait dérisoire comparé à ce qu’il faudrait faire pour lutter efficacement contre la crise souveraine, d’autant plus que les critères de Maastricht existent déjà.

LE COME BACK DE LA TAXE TOBIN

Le grand retour d’une idée dans les cartons depuis longtemps, la taxe sur les transactions financières. Une proposition pour l'instant assez floue puisque ni le montant ni les modalités de la taxe n'ont été abordés de manière précise.

EURO-OBLIGATIONS, RENFORCEMENT DU FESF : NIECHT

Pas question de créer ces eurobunds qui remplaceraient les bons du Trésor émis par chaque Etat par une obligation commune. L‘Allemagne considère cette solution comme une pilule empoisonnée, mais peu à peu la proposition commence à convaincre de part et d’autre, y compris dans les rangs de la CDU. Pourquoi ? Ce serait d’abord un véritable pas en avant dans la gouvernance et l’intégration économique de la zone, d’autre part, ces obligations européennes seraient efficace instantanément pour lutter contre la crise de défiance sur les dettes souveraines. Pas question non plus de renforcer le dispositif du FESF, dont les capacités seraient largement insuffisantes pour venir au secours de l’Italie et l’Espagne.

ZONE EURO CHERCHE CROISSANCE

S’il fallait une preuve que l’économie tourne au ralenti, nous avons eu la confirmation hier avec seulement 0.2% de croissance pour l’ensemble de la zone euro au deuxième trimestre. Plus inquiétant encore, l’Allemagne, la locomotive de l’Europe, est elle aussi en panne sèche de croissance. Seulement 0.1% de croissance au deuxième trimestre, comme l’Espagne d’ailleurs.

QUESTION A 3 MILLIARDS

Comment atteindre l’objectif de déficit public à 4.6% d’ici 2012 en l’absence de croissance, et sans augmenter les impôts ? (très impopulaire à seulement 1 an des présidentielles)
Piste évoquée, raboter les niches fiscales, une hausse d’impôts déguisée pour les bénéficiaires. Un abaissement du dispositif scellier est à l’étude tandis que les niches sur l’outre mer et l’immobilier seraient sur la sellette.

10 MILLIARDS D’EUROS D’ECONOMIES A TROUVER

C’est le montant qu’évoquent les économistes pour que la France atteigne ses objectifs d’assainissement budgétaire. A mettre en parallèle avec le montant des plans d’austérités en Europe. 70mds pour l’Espagne d’ici 2013, 80millairds pour le Portugal et 93 milliards Italie pour 2013.

CHUTE DES COURS DU PETROLE = MOINS 3 CENTIMES A LA POMPE

Le litre du gazol et du sans plomb a diminué de 3.3 centimes d’euros en moyenne. Une baisse suffisante pour Eric Besson qui estime que « les distributeurs ont bien joué le jeu », mais qui est passé quasiment inaperçue pour les automobilistes.

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com