Jeudi 30 mai

On ne pensait pas que ce serait aussi rapide.
Nous vous disions hier que la volatilité, l'indice de peur des marchés, était trop basse.
Elle s'est envolée dans la seule journée d'hier de près de 15%.
En cause, la peur de la dette.
Explications.

LES INDICES BOURSIERS...

...ont décroché hier.
-1.52% pour le CAC.
Et - 1% aux US.
La volatilité mesurée par le VIX (voir NL d'hier) est passée de 12.5% à plus de 14%.
Une secousse, petite certes, mais une secousse tout de même.
Et surtout un petit avertissement.

QUE S'EST-IL PASSÉ ?

Comme vous le savez, les États-Unis ont une dette et un déficit colossaux.
Ils doivent donc, à intervalles réguliers, emprunter de l'argent sur les marchés.
Pendant ce qu'on appelle des "adjudications".
Et hier, cet appel au marché ne s'est pas bien passé.

MOINS D’APPÉTIT

Les investisseurs sont un peu gavés de dette américaine et cela fait quatre adjudications consécutives qu'ils rechignent à en avaler encore une nouvelle masse.
Conséquence directe : pour absorber cette dette, il faut que les taux soient plus attractifs pour les investisseurs, il faut que les taux, long terme, montent.
C'est ce qu'il s'est passé hier avec un taux d'emprunt des US à 10 ans, le taux de référence, qui est passé de moins de 4.50% à plus de 4.60%, ce qui est un mouvement très important pour un taux.

MALGRÉ LE REFLUX DE L'INFLATION

Ce qui empêche les taux à long terme de baisser rapidement, c'est donc le poids de la dette.
Pour certains pays comme l'Allemagne, ce n'est pas un sujet car ils sont en surplus budgétaire et ils empruntent de moins en moins d'argent sur les marchés.
Pour des pays surendettés comme les États-Unis et la France, il faut des taux attractifs pour attirer le chaland (très boomer cette expression).

ET MAINTENANT

Prudence toujours.
Les taux vont baisser, mais les taux à court terme beaucoup plus vite que les taux à long terme.
La baisse des taux longs sera freinée par le poids de la dette.
Il est temps que les cigales deviennent fourmis...

À PART ÇA ? QUOI DE NEUF ?

UN PETIT MIEUX

Comme vous le savez, nous avons réintroduit des actions chinoises dans notre gestion pilotée.
Sur des anticipations d'amélioration de la croissance chinoise et de plans de relance gouvernementaux.
La relance gouvernementale a commencé.
Et le FMI vient de relever sa prévision de croissance pour la Chine de 4.5% à 5%.
Ce n'est pas encore l'euphorie, mais c'est un petit mieux.
On rappelle qu'avec notre gestion pilotée Pilot, vous pouvez nous déléguer la gestion de l'allocation de votre contrat d'assurance-vie.
>> Découvrez notre gestion pilotée Pilot !

20 MILLIARDS DE DOLLARS

C'est la perte cumulée des valeurs des sociétés de livraison à domicile cotées depuis leurs introductions en Bourse.
Les investisseurs se sont enfin aperçus que leur business model en faisait des "daubetech".
Pour que ces entreprises soient rentables, il faudrait que le coût de la livraison soit beaucoup plus élevé, mais si le coût de la livraison était beaucoup plus élevé, une large majorité des ménages commanderait moins ou ne commanderait plus.
Les Deliveroo, les Just Eat Takeaway, Delivery Home et DoorDash courent après la profitabilité.

LE CARTON

L'assurance-vie.
Et ce bon vieux fonds en euros que nous avons toujours conseillé alors que beaucoup le jugeaient condamné.
La collecte de l'assurance-vie a atteint un record vieux de plus de 10 ans sur les 4 premiers mois de l'année.
Grâce à la remontée des taux et grâce aux boosts du fonds en euros.
Et les fonds en euros boostés restent une bonne affaire. Comme l'offre de Generali avec un taux boosté à 1,5%* en 2024 et 2025 sur un fonds sans frais d’entrée qui a versé 3,10% en 2023. Soit un taux visé de 4,6% en 2024 et 2025.
>> Obtenez une information détaillée sur le fonds euros Netissima à 4,6%* en 2024 et 2025.

DU CÔTÉ DE TTSO

Par Time To Sign Off, l’excellente newsletter du soir qui résume le must de l’actu du jour
"Ça va durer.
L’Algérie dépose au Conseil de Sécurité de l’ONU un projet de résolution réclamant un cessez-le-feu immédiat à Gaza. Ses chances d’être adopté ? Nulles puisqu’on apprend dans Politico que malgré les dizaines de morts du camp de réfugiés à Rafah et l'intensification des combats, Biden ne considère pas qu’Israël y mène une "opération militaire d’ampleur" et ne franchit donc pas la "ligne rouge" marquant la fin du soutien US. Parallèlement, le Conseiller national à la sécurité israélien affirme que les combats vont au moins durer "7 mois" de plus
... et que Tsahal veut désormais s’emparer de 100% de la zone tampon entre l’Egypte et Gaza (= le corridor de Philadelphie) censée abriter de nombreux tunnels du Hamas. Seul problème : la zone est sous contrôle égyptien. Ça ne se détend pas."
N'hésitez pas à vous abonner à la newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Par Dorian Abadie, analyste Bourse Meilleurtaux Placement.
"La baisse se poursuit à la Bourse de Paris où le CAC 40 a cédé 1,52% hier soir et abandonne désormais 2% sur la semaine. Symboliquement, il a clôturé sous les 8 000 points, à 7 935, pour la première fois depuis le 6 mai. Tous les grands indices boursiers ont clôturé dans le rouge.
Avant les chiffres de l’inflation tant attendus de demain, ce jeudi sera marqué par une nouvelle estimation de la croissance américaine au premier trimestre. Le marché s’attend à ce qu’elle reste conforme à celle de fin avril, à +1,6% sur un an, en net ralentissement par rapport aux +3,4% du quatrième trimestre 2023.
Ce matin, le CAC perd 0,24% dans les premiers échanges, à 7 916 points.
En Asie, la Bourse de Tokyo perd 1,30% à 38 054 points.
Le Brent s'échange à 83,4$ (-1,18% vs hier matin).
L'once d'or se négocie à 2 329,1$ (-1,03%).
L'euro/dollar évolue à 1,079$ (-0,55%)."

ON S'EN FOUT ?

La prochaine personne qui me parle de la pluie ou qui me dit "quand on pense qu'on est bientôt en juin", je bloque le contact ; Les comptes de la Sécu sont inquiétants et "hors contrôle", c'est la Cour des comptes qui le dit, le millefeuille administratif coûterait 7.5 milliards d'euros mais aucune réforme en vue ; Record d'exécutions dans le monde, notamment en Chine, en Iran et en Arabie saoudite, on attend la réaction des étudiants de Sciences Po ; Grève massive des pharmacies aujourd'hui pour protester contre "la dégradation de l'accès aux soins" ; Dernière ligne droite pour le choix du candidat à la reprise d'Atos ; Le titre du jour : "Les Verts à moitié vides à dix jours du scrutin" (Libération) ; En cas de victoire de Trump, Elon Musk pourrait avoir un rôle dans la prochaine administration ; Suivez-moi sur X et linkedin en cliquant sur les liens.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

* Hypothèse de rendement net de frais de gestion présentée à titre indicatif : scénario non garanti valable en cas de maintien du taux du fonds en euros pour 2024 et 2025 + une bonification de 1,50% pour le fonds en euros Netissima (Generali) et 1,80% pour le fonds en euros Nouvelle Génération (Spirica). Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

A découvrir également

  • visuel-morning
    Découvrez le rapport mensuel des gestions pilotées de Meilleurtaux Placement
    10/07/2024
  • visuel-morning
    La question Corporate par Euroland Corporate
    16/07/2024
  • visuel-morning
    Séparation, décès, indignité : la loi du 31 mai 2024 au service d’une justice patrimoniale
    20/06/2024
  • visuel-morning
    4 raisons d'investir en immobilier à l'étranger, dès 1 000 euros
    21/06/2024
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt