LA PRIME DE RISQUE EST AU PLUS BAS DEPUIS LEHMAN

lundi 18 janvier
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 18/01/2010 à 07h01

Un évènement est passé relativement inaperçu la semaine dernière: mesuré par différents indicateurs, l'appétit pour le risque des investisseurs a retrouvé un niveau antérieur à la faillite de Lehman.

On sent que les marchés boursiers sont un peu hésitants depuis la fin de semaine
Et c'est normal. Ils sont à la croisée des chemins et sont tous à des niveaux charnières comme l'est 4000 pour le CAC par exemple. Les investisseurs sont plutôt trés positifs et le consensus voit encore un potentiel de hausse de 10 à 15%. Il s'est passé la semaine dernière quelquechose d'assez remarquable mais qui est passé inaperçu. La prime de risque sur les marchés est revenue à son niveau pré faillite de Lehman. Et c'est peut être une des raisons qui freinent les ardeurs, momentanément pour l'instant.

Comment mesure t'on ce niveau d'appétit pour le risque des investisseurs?
Un des éléments essentiels c'est la volatilité, cet indicateur instantané de la nervosité sur les marchés. Le Vix par exemple est la volatilité sur l'indice américain S and P 500. Il a touché la semaine dernière son niveau le plus bas depuis Mai 2008, autour de 18% Pour comprendre l'amplitude du mouvement, c'est à dire à quel point les marchés sont rassurés aujourd'hui, il était au dessus de 80% en novembre 2008. Autre indication de cet appétit pour le risque, la prime des obligations des pays émergents ou des obligations pourries, les junk bonds, par rapport aux obligations d'état Américain. Elle est au plus bas depuis octobre 2007.

Les marchés anticipent donc une forte reprise économique.
Rappelez vous. On a beaucoup parlé d'alphabet il y a quelques mois avec les reprises en U, V ou W. Avec les niveaux de prime de risque actuels, les investisseurs jouent le V, c'est à dire un rebond fort de l'économie mais sans dérapage de l'inflation avec un maintien des taux d'intérêt à un trés bas niveau. Ce serait le scénario idéal. On verra d'ici quelques semaines si ce scénario n'est pas un fantasme.
A lire également
Idée reçue numéro 3 : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro

Après l’assurance-vie, c’est pour les vieux, on continue notre série sur les idées reçues concernant le produit d’épargne préféré des Français avec un nouveau préjugé : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro. Ce qui est encore et toujours faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com