La sinistrose est à la mode

mercredi 14 décembre
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 8 ans - Le 14/12/2011 à 18h12

L’enthousiasme des places financières une semaine après le sommet européen aura fait long feu. La sinistrose est de retour et avec elle la correction des marchés.

Paris n’a cessé de creuser ses pertes tout au long de la séance avec une accélération à la baisse dans la dernière ligne droite pour finalement clôturer au plus bas en cassant largement le support des 3000 points.

Dans un climat de tension et de fébrilité à l’approche des quatre sorcières, Paris signe la pire performance en Europe avec un repli de 3.33%, à 2976 points sur ses plus bas avec 100% de ses composantes dans le rouge avec 2.8 milliards. A Francfort, le Dax cède 1.72%, Milan qui a placé 3 milliards sur le marché avec des taux à 6.87% recule de 2.84%. Londres recule de 2.25%, l’euro stoxx de -2.39%.

Le compte rendu du sommet européen de la semaine dernière à Bruxelles fait devant les députés du Bundestag par la chancelière allemande Angela Merkel, a ravivé l’angoisse des marchés. Si selon la chancelière, « Les contours d'une véritable union politique commencent à se dessiner", sortir de la crise de la dette, qui a viré à la "crise de confiance" à l'égard de toute l'Europe, est "un processus qui ne durera pas des semaines, pas des mois, mais des années.
Un portrait assez sombre dressé par la chancelière qui a confirmé que le MES, le futur fonds monétaire européen qui sera combinée temporairement au FESF sera doté d'une capacité de prêt qui n’ira pas au delà des 500 milliards d'euros.
Par ailleurs, le gouvernement français multiplie les prises de paroles pour préparer les esprits à la perte du triple A. C’était le tour d’Alain Juppé de s’essayer à cet exercice en martelant que la perte du triple A ne serait pas un cataclysme pour la France, citant en exemple les Etats-Unis qui l’ont perdu cet été et qui continuent malgré tout d'emprunter sur les marchés à de bonnes conditions.

En première ligne, les bancaires chutent lourdement en queue de CAC, on retrouve Société Générale en baisse de 7.99% à 16.30 euros, BNP Paribas plonge de 7.36% à 27.87 euros, Crédit agricole, perd 6.71% à 4.22 euros, Axa plie de 4.06%, à 9.69 euros.

Safran abaissé d'acheter à neutre par Goldman Sachs se distingue parmi les plus fortes baisses avec un repli de 7.23%.






Sur le marché des changes, l’euro poursuit sa chute. Pour la première fois depuis janvier, il se négocie largement sous le seuil des 1,30. Baromètre de la défiance, il recule ce soir 0.42%, à 1.2979 contre le billet vert. Il perd également 0.35%, à 101.30 contre le yen. Le dollar à l’inverse s’apprécie contre toutes les devises. Il grappille 0.11% contre le yen, à 78.04.

Quant au cours de pétrole, il corrige brutalement après le rebond de la veille. Le WTI plonge de 4.51%, à 95.53 $ alors que le Brent cède 3.45%, à 105.27 $.

L’once d’or n'échappe pas à la morosité ambiante, et corrige brutalement notamment en raison du renforcement du dollar. L’once plonge de 5.41%, à 1573$. Le silver, comme les matières premières n’échappent pas aux turbulences en pliant de 8.25%, à 28.68$.
A lire également
Deal ou pas deal ?

Le CAC 40 a terminé la séance à l’équilibre (+0.11 %) à 5 843 points après avoir fléchi jusqu'à -1% vers 5 776 points dans la matinée. En fait, selon le Wall-Street Journal, Washington et Pékin envisagent de repousser la date de mise en œuvre des surtaxes douanières visant 160Mds$ de produits chinois devant entrer en vigueur ce 15 décembre.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com