LA TETE AILLEURS

mercredi 23 septembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 23/09/2009 à 07h09

A part Nicolas Sarkozy qui a fait du G20 une affaire personnelle,tous les autres chefs d'Etat ont hâte que le G20 se termine pour se focaliser sur leurs vrais problèmes.



Christine Lagarde a déclaré hier que le problème du G20 était que les pays membres n'avaient pas les mêmes priorités
Et on peut saluer, dans cette excitation irrationnelle Française pré G20, la voix de la vérité. Nul doute que le G20 parviendra à nous sortir un communiqué historique de mesures inapplicables et innapliquées mais Christine Lagarde a mis le doigt sur le point essentiel. A part la France qui a mis l'intérêt du G20 au delà des intérêts du pays et qui se préoccupe plus des grands enjeux planétaires que des problèmes quotidiens des Français, chaque dirigeant du G20 arrive avec l'envie de repartir pour s'occuper de ses problèmes intérieurs.

Les pays émergents ne s'intéressent absolument pas au débat sur la régulation financière. Ils ne sentent absolument concernés par les diatribes sur les traders. Leur problème ce sont les centaines de millions de pauvres, comme en Inde, qu'il faut tenter de faire basculer vers une classe moyenne encore anémique. La Chine arrive au G20 avec une seule obsession: le protectionnisme. La hausse des taxes sur les pneus importés par les Etats Unis les a mis en rogne et ils ont peur que l'Amérique se referme et prône America First. Gordon Brown est focalisé sur les élections à venir et sur le fait que c'est la finance qui est finalement la dernière véritable industrie anglaise. Pas question pour lui de se saborder.

Il reste les Etats Unis et l'Allemagne
Angela Merkel se verrait mieux sur le terrain pour tenter de faire passer une majorité de centre droit à quelques jours des élections de vendredi en traitant de la vraie priorité du pays; le chômage. Quant aux Etats Unis, toutes les autres délégations s'accordent à dire qu'ils sont peu préparés et peu motivés car toutes les ressources de l'administration Obama sont mobilisés sur le dossier qui déterminera son avenir: la réforme de la santé. Il n'y a guère que la France pour s'agiter sur ces enjeux planétaires. Il est vrai qu'en France nous n'avons pas de chomage, pas de crise, pas de dette, pas de déficit public, pas de gouffre de la sécu.
A lire également
Epargne : Pourquoi ouvrir une assurance-vie avant 30 ans ?

Enfin le premier salaire ! Oui, mais il faut penser à payer son loyer, financer ses loisirs ou bien (et c’est moins drôle) rembourser un prêt étudiant. Dans ces conditions, comment épargner pour l’avenir sans pour autant rogner ses envies de bouger aux quatre coins du monde et profiter de la vie ? Le Livret A ? Rapporte plus un rond surtout depuis le début du mois. Le Livret Jeune ? Passé 25 ans, vous devez tirer un trait dessus et le clôturer…Difficile alors de trouver le placement qui allie rendement et capacité d’épargne réduite ? Pas si sûr. Pour les jeunes actifs de moins de trente ans, il y a des solutions. Faut-il encore les connaître.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com