L'Allemagne joue avec les marchés

mardi 18 octobre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 18/10/2011 à 07h10

Trop d'optimisme hier pour aborder la semaine. L’Allemagne a voulu ramener les anticipations des marchés à un niveau raisonnable. Pas de "big deal" nous a dit le ministre allemand des Finances, pas de miracle mais juste le début d'un règlement du problème européen qui durera plusieurs mois. Et les marchés ont réagi à l'Allemagne qui les mène à la baguette.

L'optimisme des marchés a été douché hier par les déclarations allemandes
Je suis vraiment fasciné par la manière dont les Allemands jouent avec les marchés financiers. On a l'impression qu'ils les utilisent et les mènent à la baguette. On parlait hier matin ensemble de l'excès d'optimisme des investisseurs qui attendaient un big bang le 23 Octobre. Le ministre des finances Allemand a voulu ramener les anticipations des marchés à un niveau plus raisonnable en expliquant que la crise européenne ne pourrait pas être résolue en un seul sommet. Et les marchés ont baissé. C'est une sorte de dialogue qui s'est établi entre les marchés et les allemands et ce depuis quelques mois.

Mais dans ce dialogue qui mène la danse ?
En fait, l'Allemagne se sert des marchés. Quand elle veut mettre la pression sur la Grèce pour qu'elle accepte un programme d'austérité plus sévère, ou sur les banques européennes pour qu'elles acceptent de se recapitaliser, elle provoque une panique sur les marchés comme il y a un mois où Angela Merkel a multiplié les déclarations alarmistes sur la situation européenne, provoqué un mini krach et a obtenu grâce à la pression sur les valeurs bancaires, l'euro et les indices boursiers tout ce qu'elle voulait. C'est une sorte d'entente objective entre les fonds spéculatifs et les officiels allemands.


Les déclarations d'hier témoignent d'une part de la volonté de ne pas laisser les investisseurs qui attendent un miracle au prochain sommet européen mais aussi le besoin d'utiliser la pression des marchés parce qu'en ce moment se négocient les derniers éléments de l'accord du sommet européen et que certains gouvernements, comme le gouvernement Français, et certaines banques, comme les banques Françaises, doivent encore résister un peu. Un petit coup de baisse, avec un petit zeste de crainte sur le Triple A de la France, et tout le monde va signer le deal dicté par l'Allemagne. Tout cela est très étonnant.
A lire également
Epargne : épargner pour préparer sa retraite c’est tendance !

Épargner pour préparer sa retraite c’est tendance ! C’est ce que révèle l’édition 2015 de l’Observatoire des Retraites Européennes du cabinet Eres. L’épargne retraite des Français pèserait 734 milliards d’euros en 2014. Un chiffre qui ressort en hausse de 5% par rapport à 2013. Surtout, ce montant représente 23% de l’épargne financière des ménages.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com