L'ATTAQUE DES FONDS SPECULATIFS

vendredi 05 février
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 05/02/2010 à 07h02

Ne tombez pas dans le panneau. Ni la Grèce, ni l'Espagne, ni le Portugal ne feront faillite. Les hedge funds organisent une attaque en règle pour provoquer la panique, relayés par des experts qui ne comprennent souvent pas grand chose.

La spéculation sur la dette des Etats s'est renforcée
Je lis un peu partout que les marchés s'inquiétent de la situation de la Gréce, du Portugal et de l'Espagne. Ce n'est pas tout à fait juste. Ce ne sont pas les marchés qui s'inquiétent, ce sont les hedge funds, les fonds spéculatifs qui ont décidé de passer à l'attaque sur les maillons faibles. A la base, il y a bien sur une réalité économique, le déficit et la dette des pays, mais ensuite c'est la spéculation qui prend le pas. C'est un remake de la situation qu'on connaissait dans les années 90 avant la création de l'euro. A l'époque les fonds s'attaquaient aux monnaies des pays affaiblis pour les pousser à la dévaluation; aujourd'hui il n'y a plus de drachme, de peseta ou d'escudo et on s'attaque donc aux emprunts de ces pays et à leurs CDS, ces contrats d'assurance contre la faillite

Il y a quand même un problème de dette réel
A la base de tout mouvement spéculatif il y a toujours un événement ou une faiblesse. Ensuite il suffit d'amplifier le phénomène. C'est ce qu'avait fait george Soros en 1992 en obligeant la livre à sortir du systéme monétaire européen ou encore en 1995 avec les attaques contre le franc au moment des grandes grèves de décembre. A l'époque on poussait les maillons faibles à dévaluer et les fonds gagnaient une fortune dés que la dévaluation était effective. Aujourd'hui la dévaluation n'est plus possible du fait de l'euro.

Alors que cherchent ces fonds?
A provoquer la panique. Ils gagnent de l'argent quand on commence à envisager qu'une faillite est possible. Or il faut être clair. Ne tombons pas dans le panneau que nous tendent ces fonds spéculatifs. Ni l'Espagne, ni la Gréce, ni le Portugal ne feront faillite. L'Europe a largement les moyens aujourd'hui de règler le problème. Rappelons qu'aujourd'hui, les malheurs de ces pays font le bonheur notamment de l'Allemagne qui profite de la chute de l'euro et dont la dette est devenue la valeur refuge. Il faut juste que l'Union Européenne et la Banque Centrale Européenne interviennent comme les banques centrales intervenaient à l'époque sur les monnaies pour briser la spéculation. L'histoire se répète.
A lire également
Immobilier : le meilleur placement, c’est réduire son crédit

Une rentrée d’argent inattendue ? Au lieu de laisser dormir cet argent sur des comptes dont la rémunération est au plus bas, pourquoi ne pas utiliser ces fonds pour rembourser un crédit immobilier par anticipation, soit en partie ou dans sa totalité ? Mais attention, le contrat de prêt peut prévoir une indemnité pour ce remboursement anticipé. Sauf si l’emprunteur a su négocier (et ce n’est pas évident) pour réduire cette pénalité ou mieux ne pas s’en acquitter…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com