LDLC.com résiste à la crise !

vendredi 23 novembre
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 8 ans - Le 23/11/2012 à 10h11

LDLC.com fait bonne figure en ces temps mouvementés ! Le distributeur de produits high tech (sites marchands, deux magasins en propre) relève une nouvelle fois ses prévisions de chiffre d’affaires après un premier semestre dynamique. Le groupe, qui anticipait encore des ventes de 200 millions d’euros à la mi-octobre, s’estime bien parti pour dépasser cet objectif et de réaliser un chiffre d’affaires « supérieur à 200 millions d’euros » (soit au moins 13% de croissance). Les premières estimations annoncées l’an dernier, faisaient état d’un chiffre d’affaires logé à 185 millions d’euros.



Malgré la crise, la consommation de produits high tech ne se dément pas. Le chiffre d’affaires du premier semestre de l’exercice 2012-2013 (avril à septembre) s’établit à 91 millions contre 79,6 millions d’euros soit une progression de 14,3 % par rapport au premier semestre 2011-2012. Cette progression, entièrement organique, repose sur une progression de son activité historique de vente en ligne d’équipements informatiques et High Tech (+20,5% à 53 millions d’euros) mais aussi sur ses relais de croissance. Maginéa, site dédié à la maison, aux loisirs et au bien être, dégage un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros sur le semestre, en hausse de plus de 48 % par rapport au premier semestre 2011-2012. La croissance du groupe demeure profitable avec la marge brute qui ressort à 15,3% en progression de 11,9 %, représentant 16,8 % du chiffre d’affaires du semestre écoulé.

Le résultat opérationnel courant affiche une croissance de 15,3 % à plus de 2 millions d’euros. LDLC.com prend soin de contenir structure de charges. Cette performance est à relever alors que l’indicateur était excellent au premier semestre 2011-2012, au cours duquel le résultat opérationnel courant avait déjà été multiplié par 3,6. Un peu plus bas dans le compte de résultat, le résultat net part du commerçant high tech est au beau fixe. Les profits ont dépassé le million d’euros à 1,08 million exactement, en progression de 8%. A noter qu’une charge non récurrente de 500.000 euros a été passée. Elle est liée entre autres au réaménagement de la boutique de Lyon, « qui servira de modèle de concept qui sera proposé aux futurs franchisés » explique LDLC.com.

Le groupe jouit également d’une capacité d`autofinancement 2,4 millions d’euros pour plus de 13,2 millions d’euros de capitaux propres, et un endettement financier moyen/long terme limité. LDLC affiche, par ailleurs, une structure financière encore renforcée « lui permettant de poursuivre sereinement son plan de développement. » C’est que le spécialiste du high tech souhaite grandir. Et pas qu’un peu. A l’horizon de cinq ans, le groupe compte atteindre le cap des 500 millions de chiffre d’affaires, pour 5% de marge opérationnelle (3% en 2011-2012). Cet objectif sous tend un rythme de croissance annuel moyen de supérieur à 10% sur l’activité historique de vente en ligne d’équipements informatiques et high tech auprès des particuliers et des professionnels, une progression annuelle moyenne de plus de 40% sur les nouveaux marchés on line, l’ouverture de 40 magasins franchisés à fin de période, pour un chiffre d’affaires moyen par point de vente de 4 millions d’euros.

Le spécialiste du high tech dispose d’atouts non négligeables pour faire preuve de résistance dans le contexte économique actuel. Sa croissance reste dynamique à la faveur d’une stratégie de niche opérée par le groupe et de diversification avec la montée en puissance des nouvelles activités beaucoup plus rentables (Maginéa). Par ailleurs, LDLC.com dispose d’un réseau de magasins physiques sur un modèle de franchise. Cette implantation en ville entre dans le cadre d’un plan de marche qui prévoit l’ouverture des premiers franchisés dès l’exercice 2013-2014. Quinze magasins sont prévus dans les trois ans à venir. Les investisseurs apprécient la stratégie de LDLC.com, le titre navigue en territoire positif avec un gain de 7,54% depuis le premier janvier. Sur trois ans, le bilan est plus que satisfaisant, le dossier reprend plus de 120% dans sa musette ! C’est un secret de polichinelle, le retour en grâce du titre n’est pas étranger au retour à la rentabilité du groupe LDLC…
A lire également
Les accords se rapprochent, les 6000 points aussi

Le CAC 40 a terminé la semaine sur une nouvelle hausse de 0.59% à 5919 points. Dès l’ouverture, l’indice parisien a bondi (+1.4% à l’ouverture avec un record annuel à 5972 points) profitant d'un horizon éclairci tant sur le front commercial que sur celui du Brexit.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com

visuel-morning
JOURNAL DE MONFINANCIER America First
visuel-morning
GESTION ACTIVE La journée de 2008