Le bras de fer des banques Françaises

jeudi 13 octobre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 13/10/2011 à 07h10

Une fois de plus, comme en 2008, les banques Françaises veulent imposer leur loi et refusent la recapitalisation que veut imposer l'Europe. Pour parvenir à satisfaire les nouveaux ratios de fonds propres, elles ne veulent pas d'augmentation de capital. C'est un test pour le gouvernement qui va devoir montrer pour qui il roule.

Belle remontée des valeurs bancaires depuis quelques jours et particulièrement hier
L'espoir d'un plan Européen continue à rassurer les investisseurs. Les valeurs bancaires mènent la hausse avec des rebonds spectaculaires, parfois de plus de 50%. Il va tout de même falloir se poser maintenant les vraies questions sur ce qu'ils va se passer pour les banques Françaises dans les semaines qui viennent. Reprenons la séquence des évènements probables. Un. Elles vont devoir absorber une perte de 50% voire 60% sur leurs emprunts Grecs. Ça c'est jouable. Deux. Elles vont devoir passer de vrais stress tests avec des valorisations des dettes souveraines périphériques à leurs valeurs de marché. Là ça va commencer à coincer un peu car on parle de pertes potentielles assez lourdes qui ne leur permettront pas de respecter les ratios de fonds propres qui vont être relevés.

C'est bien pour cela que l'Europe propose une recapitalisation des banques
C'est là que le bât blesse. Les Banques Françaises refusent catégoriquement de lancer des augmentations de capital à des valorisations qu'elles considèrent aujourd'hui, malgré la remontée des derniers jours, comme des valorisations à la casse. Elles proposent même de vendre des actifs pour satisfaire aux ratios plutôt que d'augmenter leur capital.

Est-ce qu'on peut avoir un blocage de la situation?
On va avoir un bras de fer entre les banques Françaises et l'Europe. Le gouvernement Français va devoir montrer aux Français, en cette période pré électorale pendant laquelle le sujet des banques devient de plus en plus sensibles, si comme en 2008 il est du côté des banques ou si il est décidé à prendre la main sur le système financier Français. Je conseillerais à ceux qui se ruent sur les valeurs bancaires Françaises de tempérer un peu leur optimisme pendant quelques jours en attendant de voir dans quel camp le gouvernement Français va tomber, le camp des banques ou le camp de l'Europe et de la raison.
A lire également
Immobilier : le meilleur placement, c’est réduire son crédit

Une rentrée d’argent inattendue ? Au lieu de laisser dormir cet argent sur des comptes dont la rémunération est au plus bas, pourquoi ne pas utiliser ces fonds pour rembourser un crédit immobilier par anticipation, soit en partie ou dans sa totalité ? Mais attention, le contrat de prêt peut prévoir une indemnité pour ce remboursement anticipé. Sauf si l’emprunteur a su négocier (et ce n’est pas évident) pour réduire cette pénalité ou mieux ne pas s’en acquitter…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com