vendredi 05 août

Le rapport de la Banque d'Angleterre qui a accompagné la décision de hausse des taux a des accents très churchilliens.
Il ne promet pas un avenir très rose en Grande-Bretagne.

DU SANG, DE LA SUEUR ET DES LARMES

C'est ce qu'annonce la Bank Of England.
Rien de moins.
Elle a relevé ses taux de 0.5%.
On n'avait pas connu une hausse de cette amplitude en Grande-Bretagne depuis 27 ans.
Le taux passe à 1.75% et ce n'est pas terminé.

MAIS AU-DELÀ DE LA HAUSSE

ce qui est frappant dans le rapport publié hier, ce sont les prévisions économiques.
Elles sont sombres.
Très sombres.

POUR LA BANQUE CENTRALE BRITANNIQUE

l'économie va entrer en récession et le pouvoir d'achat des ménages va se contracter avec une ampleur inconnue depuis plus de 60 ans.
Et pour la BOE, la Grande-Bretagne va plus souffrir encore que les États-Unis et que la zone euro.
Parce que les ménages sont plus exposés à la hausse de l'énergie qu'aux États-Unis, et qu'ils sont moins protégés et aidés que dans la zone euro.

15 MOIS

C'est la durée de la récession anticipée par la Banque d'Angleterre.
3.5% de croissance en 2022.
Puis une croissance négative en 2023 et en 2024.
En grande partie du fait de la chute de la consommation des ménages.

ET POUR ACHEVER

tout espoir, la BOE annonce qu'après les années de récession, la croissance sera historiquement faible.
La BOE ne parle que d'inflation.
Et elle évoque peu le Brexit qui ne facilite pas la situation économique de la Grande-Bretagne.
Bref, la Grande-Bretagne va être très secouée.
Et la Banque d'Angleterre a joué la carte de la franchise.
À la Churchill.

A PART CA ? QUOI DE NEUF?

SPECTACULAIRE

On parlait hier du retournement des cours du pétrole à la baisse.
Il faut évoquer aussi les cours des matières premières agricoles qui rechutent de plus de 25% et sont revenus à des niveaux pré-invasion de l'Ukraine.
Réaction immédiate : la baisse des taux à long terme.
Les taux de référence, les taux d'emprunt d'Etat à 10 ans, rechutent lourdement.
En France, on est retombé à 1.35% alors qu'on avait allègrement dépassé les 2% il y a quelques semaines.

ON PEUT DONC PRÉVOIR

sans prendre trop de risque, que l'inflation va rechuter dans les semaines qui viennent.
Et c'est une excellente nouvelle.
Car l'inflation est notre ennemie... pour paraphraser notre ancien président de la République dont je ne peux même plus dire le nom.

HISTOIRE DE BULLES (SUITE ET PAS FIN)

Hier on parlait du fonds Softbank.
Son "compère" américain s'appelle Tiger Global.
Le fonds américain star géré par Chase Coleman.
Un fonds qui fait depuis des mois la pluie et surtout le beau temps dans la tech.

ET HIER

il a annoncé que la foudre l'avait touché.
Il est en baisse de... 63.6% pour 2022 !
Le gérant s'est excusé de ne pas avoir vu l'inflation venir et d'avoir été trop exposé à des sociétés en forte croissance mais sans rentabilité.
On imagine l'argent qu'il aurait sauvé s'il était abonné à notre newsletter...
Le fonds a été lancé en 2001.
Et il a affiché des performances spectaculaires pendant des années grâce à ses investissements dans des start-ups technos chinoises et américaines.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Par Dorian Abadie, Analyste Bourse
Le CAC40 est de retour sur les 6 500 points pour la première fois depuis début juin. C’est une hausse avant tout symbolique et fragile qui se fait dans de faibles volumes. Reste à savoir si le mois d’août sera aussi positif que celui de juillet pour les grands indices. En l’espace de six semaines seulement, le CAC a rebondi de 10%, les indices américains S&P500 et Nasdaq de 12% et 15% respectivement.
Dernier grand temps fort de la semaine, le rapport mensuel sur l’emploi américain sera publié à 14h30. Les économistes sondés tablent sur 250 000 créations d’emplois dans le secteur privé en juillet, contre 372 000 en juin.
Du côté des résultats d’entreprises, Allianz, London Stock Exchange et Rheinmetall passeront sur le gril aujourd’hui.
Le CAC40 ouvre à l’équilibre ce matin à 6 515 points.
La Bourse de Tokyo clôture en hausse, +0,87% à 28 175 points.
Le baril de pétrole Brent s'échange à 94,8 $ (+1,26%).
L'once d'or se négocie à 1 790,6 $ (+1,44%).
L'euro/dollar évolue à 1,023 $ (-0,08%).

ON S’EN FOUT ?

Le nombre de demandes d'allocations chômage aux États-Unis est au plus haut depuis 6 mois, ce qui laisse présager une dégradation de l'emploi aux États-Unis; La Chine a tiré des missiles autour de Taïwan; Les deux projets de loi sur le pouvoir d'achat ont été approuvés par le Parlement; Dans le baromètre Elabe - les Echos, Edouard Philippe est de loin la personnalité politique la plus populaire, devant... Marine Le Pen; L'éditeur de jeux vidéo, Ubisoft, a vu son cours s'envoler sur des rumeurs de montée au capital du chinois Tencent; Trois requins rodent autour des plages de la Côte d'Azur et une baleine béluga remonte la Seine, quelle période; 4ème vague de chaleur annoncée la semaine prochaine; "Batgirl" ne sortira pas et pourtant il a coûté 70 millions de $, les tests auprès du public ont été dramatiques; La star de basket US, Brittney Griner, a été condamnée à 9 ans de prison en Russie pour trafic de drogue; 11 départements sont placés en vigilance orages; Je vous souhaite un excellent week end ;; Suivez-moi sur twitter et linkedin en cliquant sur les liens

A découvrir également

  • visuel-morning
    Cas pratique : comment viser 10% net sur 4 ans, à risque limité
    02/09/2022
  • visuel-morning
    La pépite de la semaine par Euroland Corporate
    19/09/2022
  • visuel-morning
    Avis d'imposition : comment limiter ce qu'il vous reste à payer
    16/08/2022
  • visuel-morning
    SCPI : qu'est ce qu'une part 'fondateur', à frais réduits ?
    16/09/2022
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt