LE COMPTE A REBOURS POUR LE BUDGET AMERICAIN

vendredi 08 avril
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 08/04/2011 à 07h04

A minuit ce soir, les Etats Unis devront mettre au xhômage technique prés d'un million de fonctionnaires faute d'accord sur le budget. Un accord de dernière minute est toujours possible mais pour l'instant le fossé est trés large entre les Démocrates et les Républicains trés remontés par le Tea Party.

Négociations de la dernière heure aux Etats-Unis sur le budget
Dans quelques heures, si on ne parvient pas à un accord, ce sera le shutdown aux Etats-Unis, c'est-à-dire la paralysie temporaire de l'administration Américaine. Plus d'argent pour payer les centaines de milliers de fonctionnaires dans les services les moins stratégiques et donc chômage technique pour tout le monde. Un scénario que les Etats-Unis ont connu déjà à plusieurs reprises; la dernière fois en 1995. La tension est vive entre les Républicains et les Démocrates du Congrés.

Le différend porte sur le montant des réductions budgétaires.
Mais en partie seulement. Pour le budget 2010/2011, les Républicains demandent 40 milliards de réductions d'impôts et les Démocrates étaient prêts à accepter un chiffre de 30 milliards. Mais la presse anglo saxonne révèle qu'un accord serait possible autour d'un chiffre de 33 ou 34 milliards. Non. Le vrai débat porte sur la nature des réductions budgétaires. Les Républicains veulent forcer les Démocrates à accepter des réductions sur des sujets sensibles, comme le financement de l'avortement ou le financement de mesures environnementales.

Une manière de commencer la campagne électorale de 2012
Ce qui se passe aujourd'hui aux Etats-Unis est passionnant car c'est un avant goût du combat de 2012 qui s'annonce violent mais dont on comprend surtout qu'il portera sur des valeurs fondamentales. En fait, le parti Républicain est dans la surenchère sur des sujets sensibles car il doit satisfaire les électeurs du Tea Party de plus en plus puissants. Les Républicains veulent dés aujourd'hui mener le combat. C'est ce qu'ils avaient fait en 1995 mais cette stratégie leur avait été reprochée par les électeurs et Clinton avait été réélu.
A lire également
Immobilier : Faut-il être propriétaire ou locataire ?

Payer un loyer plutôt que détenir sa résidence principale, c’est jeter l’argent par la fenêtre. Cette idée préconçue, on vous l’a sûrement martelée tout au long de votre vie. Mais ça c’était avant. Aujourd’hui le paradigme immobilier qui prévalait à l'époque de nos parents a volé en éclats. En 2015, être propriétaire de sa résidence principale n’est plus la voie royale pour se constituer un patrimoine solide comme un roc. Ce n’est pas la meilleure solution non plus pour s’enrichir avec l’immobilier. On vous explique pourquoi :

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com