LE DEBAT SUR LES SALAIRES

jeudi 24 février
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 24/02/2011 à 07h02

La hausse des salaires va être un des débats chauds de l'année 2011. On assiste à des passes d'armes sur le sujet entre Trichet et le gouvernement Français, et entre le gouvernement Français et DSK qui est partagé entre la rigueur affichée par le FMI et sa volonté "sociale" de futur candidat.

Beaucoup de débats et de déclarations contradictoires sur la nécessité d'augmenter les salaires en France
Dans le cycle de l'inflation, il y a deux phases. La hausse des prix. Elle sera probablement supérieure à 3% voire plus si l'essence et les matières premières continuent à monter. Et la hausse des salaires. Elle est inéluctable. Pour deux raisons. Tout d'abord une partie des salaires, traitements et pensions est indexée de fait sur l'inflation. D'autre part les Français ont le sentiment que leur pouvoir d'achat est en baisse et que le taux d'inflation officiel ne réflète pas la réalité de la hausse des prix. Et ils n'ont pas tout à fait tort car l'indice de l'Insee ne colle pas aux dépenses réelles d'un ménage Français moyen mais c'est un autre débat.

On sent que cette hausse des salaires est la crainte de la banque centrale Européenne
Trichet l'a exprimé. Mais il mène un combat perdu d'avance. Les salaires vont augmenter. Il a d'ailleurs tort de généraliser. En Allemagne la hausse des salaires est une bonne nouvelle car le pays peut aujourd'hui se le permettre après 10 ou 15 ans de sacrifices et d'austérité. Là bas la hausse du salaire va permettre une progression de la consommation des ménages, le seul moteur allemand de la croissance qui ne tourne pas à plein régime. En France c'est différent. Les salaires ont augmenté. Régulièrement. Et une nouvelle hausse des salaires ne ferait qu'alimenter la consommation alors que nous avons surtout besoin de relancer l'investissement et les exportations.

Mais compte tenu des profits records des entreprises du CAC 40, on a l'impression qu'une hausse des salaires pourrait être absorbée facilement
Pas tout à fait. La plupart des très grandes entreprises Françaises sont implantées internationalement et en cas de hausse de salaires en France, elles répondent par un peu plus de délocalisation. Le vrai problème, c'est que les petites entreprises, très fragiles, n'ont pas les moyens d'absorber une nouvelle hausse. Le débat sur la hausse des salaires est économique et politique. A un an des élections le gouvernement va pousser à lâcher du lest sur les salaires pour s'acheter quelques voix. Mais cette hausse ne va faire qu'accélérer la spirale inflationniste.
A lire également
Immobilier : le meilleur placement, c’est réduire son crédit

Une rentrée d’argent inattendue ? Au lieu de laisser dormir cet argent sur des comptes dont la rémunération est au plus bas, pourquoi ne pas utiliser ces fonds pour rembourser un crédit immobilier par anticipation, soit en partie ou dans sa totalité ? Mais attention, le contrat de prêt peut prévoir une indemnité pour ce remboursement anticipé. Sauf si l’emprunteur a su négocier (et ce n’est pas évident) pour réduire cette pénalité ou mieux ne pas s’en acquitter…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com