LE DILEMME DE LA FED

jeudi 11 février
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 11/02/2010 à 07h02

La situation de la banque centrale Américaine est extrêmement complexe. Quoiqu'elle fasse, elle prend un risque à un moment où l'économie redémarre mais mollement et où l'excés de liquidités provoque de nouveaux déséquilibres

Le président de la banque centrale Américaine s'est exprimé hier sur sa stratégie de sortie de crise
ET le moins qu'on puisse dire c'est qu'il a repris à son compte la devise de son prédécesseur qui était: si vous avez compris ce que j'ai dit, c'est que je me suis mal exprimé. Ce qu'a dit Bernanke hier était incompréhensible mais il ne l'a pas fait exprés pour brouiller les pistes. C'était incompréhensible car la situation actuelle de la politique monétaire américaine est inextricable. Voici les données, jugez par vous mêmes: l'économie redémarre mais mollement, l'inflation est sous controle mais elle peut déraper à tout moment du fait de l'excés de liquidités fournies par la FED, cet excés de liquidité provoque encore des dérapages de la spéculation mais n'arrive toujours pas dans l'économie réelle.

Une des conclusions c'est quand même que la banque centrale ne peut pas remonter les taux d'intérêt
Ca c'est acquis. Et on sait même quand elle montera les taux. Elle montera les taux quand on aura 4 mois successifs de création d'emplois supérieurs à 150,000 personnes. Mais ce qui est compliqué c'est d'arrêter les mesures d'injection de liquidités, c'est à dire la planche à billets, alors que l'économie ne donne vraiment pas de signe de vigueur.

Alors pourquoi les arrêter justement ?
Pour éviter la formation de nouvelles bulles. Une partie de l'argent injecté par la FED va directement sur les marchés pour alimenter des bulles comme les bourses des pays émergents par exemple. Et pour éviter des pertes colossales futures. La FED achéte en permanence des obligations du Trésor Américain. En cas de krach obligataire, elle subirait des pertes colossales qui viendrait gréver encore plus le déficit de l'Etat. Trés franchement, je n'aimerais pas être à la place de Ben Bernanke en ce moment.
A lire également
Epargne : Pourquoi ouvrir une assurance-vie avant 30 ans ?

Enfin le premier salaire ! Oui, mais il faut penser à payer son loyer, financer ses loisirs ou bien (et c’est moins drôle) rembourser un prêt étudiant. Dans ces conditions, comment épargner pour l’avenir sans pour autant rogner ses envies de bouger aux quatre coins du monde et profiter de la vie ? Le Livret A ? Rapporte plus un rond surtout depuis le début du mois. Le Livret Jeune ? Passé 25 ans, vous devez tirer un trait dessus et le clôturer…Difficile alors de trouver le placement qui allie rendement et capacité d’épargne réduite ? Pas si sûr. Pour les jeunes actifs de moins de trente ans, il y a des solutions. Faut-il encore les connaître.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com