LE MARCHE DES CHANGES CHERCHE SA VOIE

lundi 07 février
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 07/02/2011 à 07h02

L'euro s'est replié. Le dollar a rebondi après des chiffres du chômage complexes à analyser. Mais on sent que les traders sur les changes cherche une direction. Les pays émergents inquiètent et ni l'euro, ni le dollar ne parviennent à se départager.

Petite remontée du dollar et grosses hésitations sur le marché des changes après le chiffre de l'emploi américain
Disons le très clairement. Les traders sur le marché des changes sont un peu perdus. Oublions ceux qui ont déjà vécu un cauchemar pendant près de deux mois en misant sur la fin de l'euro alors que celui-ci n'a fait que monter pour atteindre les 1.38. Mais aujourd'hui plus aucun investisseur ne sait à quelle monnaie se vouer. Quelle monnaie acheter ? Quelle monnaie vendre? quand on est perdu, on tente généralement de revenir aux fondamentaux. Et les fondamentaux sur le marché des changes c'est d'acheter des monnaies avec des taux d'intérêt élevés et de vendre des monnaies avec des taux d'intérêt bas.

C'est le fameux carry trade dont on parle régulièrement
C'est ce qui a permis aux devises des pays émergents de s'envoler. En théorie donc, si on s'en tient juste au différentiel de taux d'intérêt, il faudrait donc continuer à acheter les monnaies des pays émergents et à vendre les devises à taux zéro ou presque comme le yen ou le dollar. Seulement voilà, la situation dans les pays émergents inquiète du fait de l'inflation, on le voit avec la baisse des bourses de ces pays depuis le début de l'année. Quant à l'euro et le dollar difficile de les départager, au niveau actuel, tant leurs forces et leurs faiblesses respectives semblent s'équilibrer

S: Rapidement quelles sont leurs forces et leurs faiblesses?
MF: Pour le dollar le plus c'est l'anticipation de reprise de la croissance avec notamment des chiffres de l'emploi difficiles à décortiquer mais qui semblent favorables, le moins c'est la situation fragile des emprunts américains avec un marché dont la baisse commence à s'accélérer. Ce n'est pas encore un krach obligataire mais c'est tout de même inquiétant. Pour l'euro, le plus c'est l'anticipation d'accord européen sur les dettes périphériques, le moins c'est que cet accord ne voie le jour que dans une version largement amendée tant les dissensions sont grandes entre les pays européens. On va donc bouger pour rien dans les semaines à venir sur le marché des changes, pour rien car on risque de rester finalement dans la même fourchette de variations. Entre temps des milliards de milliards vont changer de mains
A lire également
Idée reçue numéro 4 : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme

On complète notre série sur les idées reçues sur l'assurance-vie, sur un nouveau préjugé quasi-incontournable sur le produit d'épargne préféré des Français : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme. Ce qui est (une nouvelle fois) faux ! Elle peut être utilisée comme un produit d’épargne extrêmement souple, mais aussi comme un outil de gestion et de transmission du patrimoine dans des conditions particulièrement clémentes.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com