Le marché navigue entre accalmie et pessimisme

jeudi 29 décembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 29/12/2011 à 08h53

La journée était placée sous le signe de l’accalmie, mais le pessimisme des investisseurs a rapidement repris le dessus. La séance avait pourtant bien commencé, avec une émission très attendue d’emprunt italien qui a réservé une bonne surprise aux opérateurs puisque le Trésor a placé pour 9 milliards d'euros de titres sur six mois à un taux deux fois plus faible que lors de la précédente opération. Mais l’accalmie aura été de courte durée, le 10 ans italien est repassé au dessus des 7% alors que la monnaie unique tombait sous les 1.30, un plus bas de 1 an.

LES YEUX RIVES SUR L’ITALIE

La prudence a rapidement repris le dessus avant un début d'année 2012 qui s'annonce difficile. Les investisseurs observent à la loupe l’Italie qui doit faire face à un mur de dette colossale. Elle devra emprunter plus de 200 milliards d’euros l’année prochaine. Dans ce contexte, le nouveau test obligataire que s’apprête à passer Rome sur des maturités plus longues aujourd’hui, ne manquera pas d’être scruté à la loupe par le marché.

MARCHE INTER-BANCAIRE ENCORE GRIPPE

Autre signe de mauvais augure, le record des dépôts déposé auprès de la Banque centrale européenne a atteint un nouveau record : 452 milliards d'euros, signe que le marché interbancaire européen est toujours gelé. Les banques préfèrent placer leur liquidité, assortie d’une rémunération de 0,25 % offerte par la BCE, plutôt que de prendre le risque de se prêter entre elles à des taux plus attractifs. En clair, la liquidité est bien présente, mais elle ne circule toujours pas dans le circuit financier.

LA GUERRE DES CHANGES, BIS

Les déboires de l’Europe occupent tellement les esprits qu’on en oublierait presque d’évoquer la situation des Etats-Unis. Face à la fragilité de la reprise économique américaine, l’arme des taux de change redevient un axe majeur des relations économiques. Comme les américains n’ont plus les moyens, ni politiques, ni économiques de mettre la pression sur la Chine, qui manipule le renminbi, le trésor américain a préféré s’attaquer à la politique monétaire conduite par Tokyo. C’est quand même plus facile.

TAXER LES SODAS EST CONSTITUTIONNEL

Le conseil des Sages a validé la création d'une taxe sur les sodas qui a suscité une levée de bouclier auprès des industriels, et le relèvement de la TVA à 7% dans le budget 2012. C’est surtout beaucoup d’agitation pour pas grand chose puisque la taxe sur les sodas devrait rapporter 280 millions d’euros, à mettre en perspective avec nos 1688 milliards de dette publique.

L’OR NOIR, TOUJOURS PLUS CHER

Avec un cours moyen du brut à 111$ à Londres, les français n’ont jamais payé aussi cher leur essence en 2011. Ils feraient mieux de s’y habituer car va continuer. Les cours de l’or noir résistent en effet très bien malgré les risques de récession. Les tensions géopolitiques au Proche-Orient, la menace de l’Iran de bloquer le détroit d’Ormuz par lequel transite près de 40% du brut, ou encore l’appétit croissant des pays émergents, maintiennent les prix sous pression.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNEE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com