LE MESSAGE DE MOODY'S

jeudi 22 septembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 22/09/2011 à 07h09

L'agence de notation Moody's a dégradé hier trois grandes banques Américaines. Pour deux d'entre elles, Bank of America et Wells Fargo la raison invoquée est simple mais fondamentale: en cas de difficulté, le gouvernement Américain n'interviendra pas. Ce que dit Moody's est essentiel: il va falloir que les Etats répondent à la question: interviendrez vous pour sauver telle banque par Oui par non

Chute des marchés après la dégradation par Moody's de grandes banques Américaines comme Bank of America et Wells Fargo
Et une fois de plus, un peu comme avec la dégradation de l'Italie, il faut aller au-delà de l'évènement lui-même pour étudier la justification de la dégradation. Si Moody's dégrade la Bank of America et Wells Fargo c'est que l'agence de notation pense que le gouvernement n'interviendra pas en cas difficulté majeure de ces banques. Elle ne dit pas si le gouvernement ne pourra pas intervenir, faute de moyens, ou si il ne voudra pas intervenir mais c'est un tournant essentiel pour toutes les banques des pays en difficulté. Ce que dit Moody's c'est qu'aujourd'hui une banque n'est pas viable sans le soutien formel ou potentiel de son Etat.

Cela s'applique uniquement aux banques Américaines?
Non. Et c'est justement là qu'est toute l'inquiétude des marchés. Ce qui est vrai pour les banques américaines est vraie pour toutes les banques Européennes ou presque. Prenons la France. Les épargnants tiennent pour acquis que le gouvernement soutiendra nos banques en cas de difficulté. C'est pour cela que personne ne se rue à son agence pour retirer de l'argent. Mais si on suit le raisonnement de Moody's, les membres du gouvernement Français, les uns après les autres, ont réaffirmé qu'il n'y aurait pas de nationalisation partielle des banques et donc elles les banques Françaises sont appelées à être à nouveau dégradées pour absence de soutien du gouvernement.

Les agences des notation poussent à l'entrée des gouvernements dans le capital des banques?
C'est en tous cas ce que dit Moody's. Une banque non garantie par son Etat présente un danger de faillite. Il va donc falloir que les gouvernements, notamment le gouvernement Français, arrête de jouer au chat et à la souris avec les épargnants et répondent à une question simple: est ce qu'en cas de difficulté de la Société Générale ou de la BNP, l'Etat Français soutiendra ces banques? Oui ou non. Si la réponse est non, ou si le gouvernement ne répond pas, Moody's n'a aucune raison de ne pas appliquer la même sanction qu'aux banques américaines et les épargnants vont devoir penser à transférer leur argent à la Banque Postale
A lire également
Epargne : épargner pour préparer sa retraite c’est tendance !

Épargner pour préparer sa retraite c’est tendance ! C’est ce que révèle l’édition 2015 de l’Observatoire des Retraites Européennes du cabinet Eres. L’épargne retraite des Français pèserait 734 milliards d’euros en 2014. Un chiffre qui ressort en hausse de 5% par rapport à 2013. Surtout, ce montant représente 23% de l’épargne financière des ménages.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com