LE PETROLE EST EN RETARD

jeudi 03 décembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 03/12/2009 à 07h12

Quand les marchés baissent, le pétrole baisse, quand ils remontent, pour l'instant, le pétrole ne suit pas. Explication d'un paradoxe... Un de plus.

Malgré la remontée de l'euro et de l'or, le pétrole reste en dessous des 80 dollars
Quand les marchés baissent et que la spéculation reflue comme dans le cas de la crise de Dubai, le pétrole baisse mais quand les marchés rebondissent, le pétrole ne suit plus. Il semble scotché en dessous des 80 dollars. Et les fonds spéculatifs n'ont quasiment plus de positions à la hausse pour le pétrole. La raison est simple: il y a trop, beaucoup trop de pétrole physique. Les cuves sont pleines, les réserves stratégiques ou pas de tous les pays sont à leur niveau maximum, la consommation ne décolle pas et les tankers continuent à patienter avec leurs cales pleines aux abords des ports encombrés.

On répète pourtant en permanence que nous allons manquer de pétrole
Sur ce point d'abord, il n'y a pas de vrai consensus. Chaque semaine, un rapport est publié par un organisme différent, et chaque semaine la conclusion est radicalement opposée. Plus de réserves ou presque d'ici à 20 ans. Ou au contraire des réserves illimitées si on utilise des nouvelles techniques pour chercher plus loin. Mais tenons pour acquis qu'il restera trés peu de pétrole dans 25 ans. Même dans ce cas, on ne peut pas anticiper cette pénurie. Il ne sert à rien d'acheter maintenant car le stockage est couteux et inutiles.

Cela veut dire que le pétrole peut encore baisser?
Si les marchés baissent oui, il rebaissera. Si l'économie repart comme semblent l'anticiper les marchés d'actions et que la spéculation cherche de nouveaux territoires, le pétrole peut redémarrer à la hausse au quart de tour. On peut d'ailleurs noter que l'achat de pétrole à terme, à long terme, c'est à dire à plus de 4 ou 5 ans a repassé la barre à la hausse des 100 dollars.
A lire également
Assurance vie : La fiscalité des successions plus douce?

Michel Sapin devrait abroger dans les prochains jours la réponse ministérielle Bacquet-Auriol. Depuis 2012, cette doctrine compliquait les successions lorsque chaque conjoint avait un contrat d'assurance vie alimenté par des fonds communs. Ce qui était le cas de la majorité des ménages français. Et en plus de compliquer la donne, elle pouvait augmenter les droits de succession à payer. Sa suppression est donc une bonne nouvelle pour l'assurance vie, plus simple et toujours diablement efficace !

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com