LE SILENCE...

mardi 13 septembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 13/09/2011 à 07h09

La crise attend son paroxysme. Les banques s'effondrent. La Grèce est au bord de la faillite. Et pourtant aucun leader ne se dégage pour prendre la situation en mains. On se demande où est notre président si prompt à sauver le monde toutes les deux semaines et les voix de l'opposition proposent des rustines alors qu'il faut tout réinventer.

Le silence est assourdissant. Surtout en France.
A part un Eric Besson dont on ne connaît toujours pas bien le poste qu'il occupe et qui juge la nationalisationalisation partielle des banques comme n'étant pas d'actualités (est il ministre des Finances?), c'est le grand silence. Nous qui avons droit à des déclarations intempestives toutes les semaines et des guierres contre tout tous les mois, il semble que les banques mettent le monde politique, de gauche comme de droite, dans l'embarras.
Difficile en effet d'expliquer au grand public qu'on a prêté de l'argent en 2008 aux banques mais qu'elles ont continué à spéculer sur les matières premières mais aussi sur la Grèce et les autres pays Européens, difficile de reconnaître qu'on n'a rien contrôlé, qu'on les a laissé faire une fois de plus, difficile d'expliquer aussi les liens incestueux qui existent entre les patrons de banques et le monde politique.
Alors on se tait.
A l'heure où, au contraire, on espère, encore, nous sommes des grands naifs, des décisions politiques courageuses.
Les banques Françaises sont attaquées. Sans la garantie implicite de l'Etat, il y aurait déjà des queues dans la rue pour retirer son argent.
Si Besson dit vrai et que l'Etat n'interviendra; il faut s'inquiéter.
Mais l'Etat ne pourra pas laisser tomber les banques, des banques qu'il n'a pas contrôlées.
A force d'avoir pris de la hauteur pour incarner la fonction présidentielle, notre président candidat ne voit peut être pas ce qu'il se passe ici.
A lire également
Epargne : placez les étrennes de vos enfants dans une assurance-vie !

Le Père Noël est passé avec ses nombreux cadeaux. Et parmi ces présents, un gros chèque ou un petit billet s’y sont glissés. Outre les fêtes de fin d’année, les occasions sont nombreuses pour épargner les étrennes que reçoit votre enfant. Parmi les solutions d’épargne, l’assurance-vie vient en tête pour l’aider à anticiper ses projets à long terme. Ce placement plus rémunérateur qu’un Livret A offre en effet de nombreux avantages, parfaitement adaptés aux futurs besoins d'un enfant.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com