Les 4500: Une barrière infranchissable pour le CAC?

mercredi 05 octobre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 ans - Le 05/10/2016 à 18h10

Après une séance de nette hausse, la Bourse de Paris a terminé en léger repli de 0,29%, et repasse sous le seuil des 4500 points, à l'issue d'une séance animée par de nombreuses statistiques des deux côtés de l’Atlantique qui ont réservé leur lot de surprises.

MAUVAISE PASSE
Aux Etats-Unis. Les créations de postes non-agricoles sont ressorties à 154.000 dans le secteur privé, selon l’enquête ADP. C’est moins bien que prévu, le consensus tablant sur 170 000 créations d’emplois. Toujours sur le front économique, le déficit commercial s’est creusé en aout. Il ressort à 40,73 milliards de dollars après -39,5 milliards de dollars le mois précédent. Enfin, les commandes à l'industrie ont progressé de 0,2% alors qu’elles s’inscrivaient encore en hausse de 1,4% le mois précédent.

LA BONNE SURPRISE DU JOUR
L'indice ISM des services américains pour le mois de septembre 2016 a surpris tout le monde en ressortant à un très haut niveau, à 57,1, contre 53 de consensus. L’amélioration est spectaculaire par rapport au mois précèdent où l’indice s’inscrivait à 51,4 un mois auparavant, ce qui témoigne d’une très forte accélération de l'activité dans les services américains en septembre.

RISQUE D’ESSOUFFLEMENT
Mauvaise nouvelle pour la croissance dans le secteur des services en zone euro. L’activité est tombée en septembre à son plus bas niveau depuis début 2015. Ainsi l'indice PMI composite qui synthétise l'activé du secteur privé et des services est redescendu à 52,6 pts, après 52,9 en août, et revient ainsi au plus bas depuis janvier 2015.

FLIPPANT
152 000 milliards. C’est le montant de l'endettement global hors secteur financier. Pour vous donner un ordre d’idée, c’est l’équivalent de 255% du produit intérieur mondial exprimé en nominal, un montant sans précédent qui atteint plus de deux fois la richesse économique créée sur le globe en une année. De quoi inquiéter le FMI qui souligne que « de hauts niveaux de dette sont coûteux parce qu'ils conduisent souvent à des récessions financières qui sont plus marquées et plus longues que les récessions normales ».
A lire également
La journée du hard

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com