LES AMERICAINS CONSOMMENT MOINS D'ESSENCE

mercredi 10 décembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 11 ans - Le 10/12/2008 à 07h12

LA crise a ses bons côtés. La baisse de la consommation mondiale des matières premières et du pétrole en particulier a rendu caduques les analyses de flambée des matières premières, une flambée destructrices.

La chute des matières premières continue et deux visions s'affrontent sur leur avenir
Il a 6 mois tout était clair pour les pseudo spécialistes. Le boom des matières premières, vieux déjà de 5 ans, n'était pas un phénomène ni ponctuel ni spéculatif. C'était une nouvelle ère de rareté. Avec une demande en hausse notamment de l'Inde et de la Chine et une offre limitée, il n'y avait qu'un sens pour les matières premières: la hausse et même la flambée. Aujourd'hui toutes ces certitudes ont volé en éclats. Le cours de matières premières s'est effondré. Le pétrole en tête qui a perdu deux tiers de sa valeur en moins de 6 mois. Et deux écoles s'affrontent. Les analystes de Wall Street qui pensent que la chute des matières premières n'est qu'une correction dans un cycle haussier et maintenant la Banque Mondiale qui a officiellement annoncé hier la fin du boom.

La Banque Mondiale s'appuie sur la chute de la demande
Le raisonnement de la banque Mondiale est d'une logique implacable. Un monde en récession pendant deux à trois ans consomme moins. A offre constante et même avec une offre de matières premières en baisse, les prix ne peuvent pas remonter.

Les nouvelles venant des Etats Unis confirment ce point de vue
Les américains qui siphonnaient gloutonnement le pétrole de la planète pour leurs flottes de 4 4, vont pour la première fois depuis plus de 30 ans, moins consommer d'essence deux années consécutives, en 2008 et en 2009. C'est ce que révèle l'agence Américaine de l'énergie. LEs fantasmes sur la flambée durable des matières premières ont été mis à mal. Les matières premières et le pétrole peuvent et doivent remonter un peu. De 30 à 40%. Mais il faudra longtemps avant qu'on retrouve les cours de juillet dernier et ceux qui nous prédisaient les 200 dollars sur le pétrole ont du se chuter au fonds d'un puit.
A lire également
Immobilier : et si le meilleur placement c’était le crédit ?

Avec la faiblesse actuelle des taux d’intérêt, c'est le moment idéal pour financer ses placements à crédit ! Tous les courtiers sont unanimes, après un coup de chaud cet été, les banques ont abaissé leurs taux depuis cet automne et ce quelle que soit la région. Une situation favorable pour un particulier qui souhaite se construire un patrimoine immobilier à moindre coût grâce à l'effet de levier du crédit. C'est ainsi qu'en réalisant des versements mensuels relativement modestes, on peut se construire un patrimoine immobilier significatif, en limitant la facture fiscale.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com