vendredi 12 août

Les idées reçues ont la vie dure ; c’est même à cela qu’on les reconnaît. Et l’épargne n’échappe malheureusement pas à la règle. C'est pourquoi meilleurtaux Placement vous propose son « feuilleton de l’été », une série d’articles sur les idées préconçues des épargnants sur les placements. Assurance vie, immobilier, crédit, épargne retraite… Focus dans cet article sur le sujet de l’assurance vie.

L’idée reçue : l’assurance vie, c’est un produit d’épargne pour les vieux


De prime abord, on associe rarement l’assurance vie avec la jeunesse. Rien que le terme peut évoquer quelque chose de poussiéreux et de peu dynamique. Sans compter que nombre de néophytes peuvent être amenés à confondre assurance vie et assurance décès… Auquel cas, ce n’est définitivement pas quelque chose dont on se préoccupe quand on a 20 ou 30 ans.

Pour autant, l’assurance vie n’a pas grand-chose à voir avec l’âge en définitive. S’il existe des avantages liés à la succession (et donc au décès), le produit d’épargne préféré des Français est avant tout un couteau suisse, c’est-à-dire une enveloppe adaptée à toutes sortes de projets. En plaçant de l’argent dans un ou plusieurs contrats d’assurance vie, on peut à terme :

- S’en servir pour compléter ses revenus, avec des retraits (ou rachats partiels) peu ou pas fiscalisés ;

- Financer un projet : voyage, mariage, achat d’une voiture, apport personnel pour acheter sa résidence principale, financement de travaux sur ladite résidence principale… ;

- Financer les études de ses enfants loin du foyer familial ;

- Répartir son épargne selon ses besoins : une partie sécurisée sur un fonds en euros, une autre investie en immobilier (SCPI, SCI) et même une partie pour investir sur les marchés financiers et tirer parti du rendement des actions sur le long terme.

Pour bénéficier pleinement des atouts de l’assurance vie, il faut cependant bien choisir son contrat. Et on ne le répétera jamais assez : un bon contrat, c’est d’abord un contrat sans frais d’entrée, sans frais sur les versements (hors supports spécifiques indiqués dans les conditions générales), sans frais sur les arbitrages et avec des frais de gestion réduits au minimum. Une tarification que vous pouvez retrouver par exemple dans le contrat meilleurtaux Liberté Vie.

>> Je reçois une documentation complète sur meilleurtaux Liberté Vie


Pourquoi ouvrir un contrat d’assurance vie au plus tôt


Loin de l’idée reçue selon laquelle l’assurance vie n’est intéressante qu’à partir d’un certain âge, il y a tout à gagner à ouvrir un contrat le plus rapidement possible. En effet, la fiscalité sur les retraits s’adoucit avec le temps. Autrement dit, plus le contrat est détenu depuis longtemps, moins vous êtes imposé sur les gains générés par votre épargne (le capital correspondant à vos versements n’étant jamais fiscalisé). Pour les contrats de plus de 8 ans, un abattement annuel de 4 600 €, et même 9 200 € pour un couple soumis à imposition commune, s’applique chaque année sur les retraits effectués (les prélèvements sociaux de 17,2 % restent dus).

Au-delà de la fiscalité, il faut retenir une idée en matière d’épargne (et pas seulement d’ailleurs) : quand on est jeune, le temps est notre allié. On peut par exemple prendre un peu plus de risques d’investir majoritairement en Unités de Compte (actions, immobilier…) plus rémunératrices et donc plus risquées, plutôt que sur un fonds en euros, au capital garanti mais avec un taux de rendement plus faible. Le risque lié à ces placements va être lissé avec le temps. D’où l’utilité de souscrire le plus tôt possible, avec un horizon de placement aussi lointain que possible.

A titre d’exemple, 70 euros par mois versés dans un contrat d'assurance vie en optant pour une allocation équilibrée (investie partiellement en Unités de Compte), rapportant 5% par an pendant 10 ans, vous permettront d'espérer constituer un capital d'environ 10 000 euros. De quoi financer bien des projets.

>> Découvrez l'assurance vie sans frais d'entrée chez meilleurtaux placement


Communication non contractuelle à caractère publicitaire.

Contrairement aux fonds en euros à capital garanti (brut de frais de gestion), les Unités de Compte (SICAV, FCP, SCPI, SCI, OPCI, EMTN, Trackers, Titres Vifs, FCPR…) ainsi que les supports en parts de provision de diversification ne garantissent pas le capital versé et sont soumis aux fluctuations des marchés financiers et immobiliers à la hausse comme à la baisse.

A découvrir également

  • visuel-morning
    Cas pratique : comment viser 10% net sur 4 ans, à risque limité
    02/09/2022
  • visuel-morning
    Le point sectoriel par Euroland Corporate
    21/09/2022
  • visuel-morning
    FCPI Dividendes Plus, un superbe exemple de défiscalisation réussie
    01/07/2022
  • visuel-morning
    Investir ou rembourser son crédit résidence principale : le cas de Paul et Magalie
    26/08/2022
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt