LES MARCHES BROIENT DU NOIR

lundi 22 novembre
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 9 ans - Le 22/11/2010 à 18h11

Le regain de confiance qui prévalait à l’ouverture n’est plus qu’un lointain souvenir. Tous les marchés sans exception sont ancrés dans le rouge. Le CAC trébuche de 1.07%, à 3818.89, sur ses plus bas du jour avec un volume très faible de 2.9 milliards. Idem ailleurs en Europe, où le Dax cède 0.3%, Londres se repli de 0.87 %, L’Irlande -1.4% L’euro stoxx 0.61%. Les pays les plus fragiles de la zone euro sont en première ligne. Madrid qui chute de 2.7%, et Lisbonne qui dégringole de 1.2%, martèlent à qui veut l’entendre qu’ils n’ont pas besoin d’un plan d’aide, ce qui renforce encore plus les inquiétudes sur les marchés. Même tendance pour Athènes qui décroche de 2.5% alors que parallèlement le CDS 5 ans explose au dessus des 1000 points.

Pourtant, Dublin, au bord du gouffre et enseveli par une dette publique abyssale dut au renflouement de son système financier va recevoir une enveloppe qui devrait atteindre entre 80 et 90 milliards d’euros, dans l’optique d’éviter que les problèmes rencontrés par l’Irlande ne fassent tache d’huile.

Concernant le système financier, le gouvernement irlandais a déclaré que dans le cadre du plan de sauvetage, les banques auront besoin d'augmenter leurs capitaux propres et vont devoir réduire leur taille. Une enveloppe estimée entre 30 et 40 milliards d’euros, et qui témoigne des pertes abyssales des banques irlandaises, l’indice sectoriel bancaire dégringole d’ailleurs de 17% à la bourse de Dublin.

Et l’agence moody’s rajoute de l’huile sur le feu en indiquant que l'issue la plus probable de la notation de la dette souveraine irlandaise est désormais une dégradation de plusieurs crans, mais que cette note permettrait au pays de rester dans la catégorie investissement. En effet, Moody's, qui a une note Aa2 sur l'Irlande et a mis le pays sous surveillance négative, a expliqué qu'en cas d'aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international, il reviendrait à l'Etat de soutenir les banques irlandaises, ce qui aurait un effet négatif sur la dette souveraine du pays.

Pourtant, les marchés ont dans un premier temps salué le plan octroyé à l’Irlande, mais le dénuement ne convainc toujours pas. La crise des dettes souveraines des pays les plus endettés de la zone euro revient plus que jamais sur le devant de la scène médiatique.

Parallèlement, sur le marché des changes, l’euro plonge avec le regain d’inquiétude qui se cristallise autour de la zone euro pour osciller autour de la frontière des 1.36, à 1.3608. Le billet vert se maintient fermement face au yen et se négocie à 83.42.

Sur le CAC, le compartiment bancaire plombe la tendance. Hormis la crise du système bancaire irlandais, l’une des raisons qui puisse expliquer décrochage tient à une étude de Barclays, parue dans le FT selon laquelle les banques américaines devraient se recapitaliser à hauteur de 100 à 150 milliards de dollars afin de respecter les exigences en terme de fonds propres, conformément à Bale 3. Crédit agricole, lanterne rouge chute de -3.77%, Socgen cède 2.82%, Natixis -1.84%, BNP Paribas -2.15%. Axa -1.79%

En revanche, à l’honneur aujourd’hui, le compartiment automobile. BOFA merrill Lynch indique dans une note, que le secteur automobile français est sous valorisé. Renault prend la tête du classement avec 1.48%, suivi de Peugeot +0.91% et entraîne dans leurs sillage les équipementiers tels que Valeo qui signe l’une des meilleure performance sur le SBF 120 avec 2.28%
PPR, bien orienté également s’adjuge 1% grâce à Bofa Meryl Lynch qui a rehaussé son objectif de cours.

Nexans, en tête du SBF 120, bondit de 2.63%, après son échec devant le néerlandais Draka qui a accepté une offre de rachat concurrente à celle proposée par le leader français du câble.

Enfin ; l’once d’or se repli de 0.4% pour s’échanger à 1354$, tandis que le brent se retourne brusquement à la baisse pour camper à 83.43$
A lire également
A la fin, c'est le rouge qui gagne

La Bourse de Paris n'aura pas réussi à mettre un terme à sa série baissière. Et pourtant, on y a cru jusqu'à la dernière minute, les résultats meilleurs que prévu de Société Générale n'auront pas suffi à soutenir la tendance. Les nouvelles macroéconomiques venues d'outre-Atlantique n'ont pas suscité pas un grand enthousiasme. L'ISM des services ressort moins bon que prévu tout comme les chiffres hebdomadaires du chômage aux États-Unis. Le CAC40 clôture en légère baisse de 0,07% mais préserve les 4400 points à 4411,68 points.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com