Les marchés européens regardent l'Italie plutôt que Trump

lundi 11 juin
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 an - Le 11/06/2018 à 17h06

Le CAC 40 a bien débuté la semaine avec une hausse de 0.43% à 5473.91 points dans le sillage de Milan qui s'envole de plus de +3%, après les déclarations pro-européennes du Ministre des Finances italien. Les marchés européens et américains sont finalement peu affectés par l'actualité autour de Donald Trump, qui a refusé d'apposer sa signature au communiqué du G7, à quelques heures du sommet historique avec le dirigeant nord-coréen à Singapour.

L'ITALIE RASSURE BANQUES ET MARCHÉS
Le Ministre des Finances italien a déclaré que le nouveau gouvernement était "clear and unanimous" dans son souhait de maintenir l'Italie dans l'euro. Manœuvre pour rassurer les marchés ou profession de foi étonnante? La déclaration rassure en tout cas les marchés européens et notamment l'indice italien FTSE MIB qui gagne plus de 3%. En France les bancaires rebondissent à l'image de Société Générale (+1.58%), BNP (+1.82%) et Crédit Agricole (+1.6%)

WALL STREET ENTRE ESPOIR ET TENSION
Après l'échec du G7 qui a vu Trump refuser d'apposer sa signature au communiqué, les yeux sont maintenant rivés vers Singapour où le Président américain doit rencontrer demain le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un pour un sommet historique. Même s'il s'agit surtout d'une belle opération de communication, les marchés suivront attentivement les discussions sur la dénucléarisation et sur l'aide économique à la Corée du Nord. Et avec le caractère de ces deux dirigeants, les marchés restent très tendus. Wall Street est à l'équilibre avec un Nasdaq qui gagne 0.16% et un Dow Jones qui gagne 0.05%

LE RELAI DES BANQUES CENTRALES
La semaine est bien remplie puisque débute aujourd'hui la réunion du comité stratégique de la Réserve Fédérale américaine. La Fed rendra sa décision de politique monétaire mercredi, alors qu'économistes et analystes s'attendent à un nouveau tour de vis de la part de l'institution. Et Jeudi, ce sera au tout de la BCE, même si là on n'attend pas de décision majeure.

LE ROYAUME UNI SOUFFRE
Englué dans les problèmes liés au Brexit, le Royaume Uni traverse une mauvais passe et son activité s'en ressent. La production industrielle du Royaume Uni a reculé de 0,8% en avril par rapport au mois précédent, avec une chute de 1,4% dans le seul secteur manufacturier, la plus forte depuis octobre 2012 selon l'Office for National Statistics. Dans le même temps le déficit commercial s'est creusé à 5,3 milliards de livres sterling, à comparer à 3,2 milliards en mars, du fait à la fois d'un repli des exportations (-3,2%) et d'une hausse des importations (+0,7%).

LES CRYPTOMONNAIES CRAQUENT
Les temps sont durs pour le bitcoin et ses consœurs. Entre piratage de plateforme, enquêtes sur manipulation de prix, et avis négatifs de "gourous de marchés" tels que Warren Buffett, Charlie Munger, ou Jim Chanos, les cryptomonnaies n'en finissent plus de chuter : Sur une semaine, l'Ethereum perd 13%, le Ripple cède 14% alors que le Bitcoin Cash abandonne 19%.
A lire également
Groupe Open : les paris sont ouverts

Groupe Open gagne près de 3% alors que le groupe spécialisé dans les services informatiques publiera ses comptes semestriels ce mercredi. Le marché s'attend à ce qu'il publie une copie de très bonne qualité dans le sillage d'une activité dynamique sur les six premiers mois de l'année...

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com