Les marchés ne savent plus sur quel pied danser

mercredi 16 novembre
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 8 ans - Le 16/11/2011 à 18h11

Séance d’accalmie à Paris, les marchés ont longtemps hésité sur la direction à suivre après deux séances de replis. Soumis aux craintes d'une contagion de la crise de la dette en zone euro, les marchés ne savaient pas sur quel pied danser, alternant les phases de hausse et de baisses ; Ils clôturent en ordre dispersé. Paris qui reste bloqué depuis le début du mois dans la zone des 3000/3200 a finalement opte finalement pour un rebond technique et s’adjuge 0.52%, à 3064.9 avec 2.5 milliards, Londres termine non loin de équilibre, en baisse de 0.04%, Francfort cède 0.16% quand Milan prend 0.82%.

Pourtant, rien de nouveau sous le soleil, la défiance envers la dette de nombreux pays en zone euro continue d’alimenter l’inquiétude des investisseurs, en témoigne le taux italien, en première ligne qui reste au dessus des 7%, alors que le 10 ans espagnol s’élève à 6.34 % et l’OAT française à 3.69%. Des niveaux qui restent considérables mais le marché a préféré se focaliser sur les publications trimestrielles et racheter à bons compte quelques titres.
EN tête du CAC, le club des quatre V, à a savoir Vivendi qui préserve la tête de l’indice vedette parisien à la faveur d’un gain de 5.56% à 16,34 euros après ses résultats semestriels. Le groupe de médias et de télécommunications a indiqué ne pas ressentir pour l’instant les effets de la crise et dégage ainsi un résultat net en hausse de 13,8% à 2,5 milliards. Le groupe a néanmoins abaissé sa prévision de résultat net ajusté 2011 à 2,85 milliards d’euros, contre plus de 3 milliards précédemment estimé, en raison de l’impact des nouvelles mesures fiscales en France.
Vallourec Vinci Veolia complètent le tableau des meilleures performances avec un gain de 1.84% pour Vallourec, de 1.83% pour Vinci, et de 1.71% pour Veolia.
Les cycliques reprennent de la hauteur Total progresse de 1.44% Aperam s’adjuge 3.77%, Arcelor 1.36%
Lanterne rouge du CAC, EDF plonge de 4,36% alors que certains points de l'accord entre le PS et EELV, prévoit en cas de victoire de la gauche à la présidentielle de 2012, la fermeture de centrales nucléaires, afin de réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité en France à l’horizon 2025 de 75% à 50%.
Parmi les plus fortes baisse se distinguent Michelin qui recule de 2.1% et Peugeot qui a annoncé un vaste plan social recule de 1.39%
Enfin, Dexia signe la plus forte baisse avec un repli de -10.75% à 0,33 euro, Air France-KLM cède -6.11% Eramet plie de -5.09% et M6 -4.23%. La baisse de ces valeurs s’expliquent par le fait qu’elles vont quitter le 30 novembre à la clôture l'indice international MSCI, ce qui les fait mécaniquement sortir des portefeuilles de certains gérants.
Sur le marché des changes, l’euro suit fidèlement l’évolution des marchés actions. Comme le CAC, il a fait du yoyo toute la journée pour finalement revenir au contact des 1.35, à 1.3502 sur une très légère hausse de 0.04% il est également pratiquement à l’équilibre contre le yen, à 104.06. Le billet vert évolue en ordre dispersé et baisse de 0,04% à 77.04 face à la monnaie nipponne.
Du côté du baril de pétrole, le WTI flambe de 2.48% à 101.86 dollars tandis que le Brent recule de 0.44% à 111,27 dollars. Le métal jaune corrige de 0.68% à 1 770 dollars d’once.
A lire également
Pour la première…

… séance de décembre, le CAC 40 a terminé la journée en baisse de 1.76 % à 5 801 points après avoir ouvert en hausse. Les investisseurs se sont montrés inquiets concernant la politique commerciale des États-Unis (non plus avec la Chine, mais avec l'Argentine). En fait, l’indice phare de la place parisienne a perdu plus de 100 points en l'espace de 5 heures de cotations.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com