L'INTERVIEW SURREALISTE DU PRESIDENT FRANCAIS

vendredi 12 mars
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 12/03/2010 à 07h03

Il faut le lire pour le croire. Dans le Figaro Magazine, c'est une interview fleuve mais une interview qui laisse pantois. Je passe sur la partie politique qui n'est pas mon sujet ni ma spécialité mais la partie économique est hallucinante.

Je trouve incroyable qu'un président confronté à un déficit abyssal et à une dette colossale puisse dire qu'il n'engagera pas de politique de rigueur. Comme si le mot faisait peur, comme si les Français ne comprenaient pas la notion de budget alors qu'ils se battent avec le leur au quotidien. Comment peut on expliquer aujourd'hui qu'avec des recettes en chute libres et une explosion des dépenses on ne doit pas mener une politique d'austérité. Avec des dépenses qui vont encore déraper avec une éventuelle reprise car si il y a reprise, il y a hausse des taux d'intérêt, et s'il y a hausse des taux d'intérêt, il y a hausse du service de la dette plus rapide que la hausse des recettes.

Et pourtant Nicolas Sarkozy dit qu'il n'augmentera pas les impôts
Là aussi on est en plein mensonge. Tous les Français ont constaté au quotidien que leur imposition a augmenté. On joue sur les mots, on n'augmente plus les impôts mais on créé des taxes ou des contributions. Pourquoi ne pas dire la vérité ?

Qu'avec notre dette, avec un déséquilibre de plus en plus grand entre la population active et des retraités qui vivent de plus en plus longtemps, avec un train de vie de l'état toujours aussi délirant, la rigueur n'est même pas un choix, c'est une évidence, que les impôts augmentent et vont continuer à augmenter et que malgré cela, il faudra tout de même travailler jusqu'à 67 ans pour toucher une retraite inférieure. C'est dans ces moments là qu'on regrette des hommes politiques comme Churchill qui étaient capables de dire: "je n'ai rien d'autre à offrir que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur".
A lire également
Idée reçue : L'assurance-vie est bloquée pendant 8 ans

On peut être aimé...mais aussi être victime de préjugés. L’assurance-vie a beau avoir le vent en poupe avec une collecte positive pour le 22ème mois consécutif, il y a encore des épargnants qui rechignent à ouvrir un contrat d'assurance-vie, trompés par des idées reçues. En tête, celle d’un placement bloqué pendant huit ans. Ce qui est totalement faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com