Lisez, c’est un ordre !

jeudi 13 juin
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 7 ans - Le 13/06/2013 à 08h06

Avant d’acheter un titre en bourse, il faut d’abord avoir une bonne maitrise du carnet d’ordres , mais aussi des types d’ordres existant. Cela permet aux investisseurs d’éviter les perturbations comme un ordre qui ne passe pas, un achat à un cours trop élevé ou une vente à un cours trop faible. Mais cela permet également d’adapter son achat ou sa vente à sa stratégie d’investissement.

L'ordre "à cours limité"

Ce type d'ordre est le plus répandu. Dans ce cas, l'investisseur intervient à un cours qu'il fixe à son intermédiaire. Il peut par exemple passer un ordre d'achat de 100 actions Arcelor, validité le jour même, à un cours limite de 10 euros. Si, à partir du moment où il a passé son ordre, un vendeur rentre sur le marché pour un prix de 10 euros ou moins, son ordre sera exécuté, sauf s’il y a un acheteur pour plus cher dans le carnet. Si Arcelor a coté au plus bas de la séance 10,10 euros, alors il n'aura pas acheté ses titres. Attention, si un vendeur se positionne à 10 euros et qu’il existe plusieurs ordres d’achat à 10 euros, alors les ordres sont traités en fonction de leurs heures d'entrée sur le marché.
Cet ordre présente une bonne sécurité car il est assorti d’un prix maximal en cas d'achat ou un prix minimal en cas de vente.
Si on prend l’exemple d’un certificat ABC (carnet d’ordre ci-dessous), si l’investisseur passe un ordre de vendre de 3500 titres à cours limité à 93.45 euros, seulement 3000 titres seront vendus.



certificat ABC




S’il passe un ordre de vente à 93.50 euros, la transaction ne s’effectuerait que si un acheteur pour 93.50 euros ou plus entre dans le carnet. S’il avait passé un ordre de vente à 93.60 euros, la transaction s’effectuerait que si un acheteur entre sur le carnet à 93.60 euros ou à un prix supérieur, et si les ordres inférieurs (93.55 euros) sont déjà exécutés.


L'ordre "au marché"

L'ordre au marché s'est substitué depuis le 15 décembre 2003 à l'ancien ordre « à tout prix ». Il est prioritaire sur les autres types d'ordres et garantit une exécution rapide et intégrale. Avec cet ordre, l’investisseur ne précise pas de prix et il n’y a aucune limite. Il s'exécute au cours de contrepartie jusqu'à ce que toutes les quantités soient exécutées.
Pendant la séance de Bourse, cet ordre vient servir autant d’ordres nécessaires à son exécution sur la feuille de marché. Il importe donc de bien connaître l'état du carnet d'ordres afin de ne pas acquérir ou céder des titres à un cours très supérieur ou très inférieur au dernier cours du titre
En ouverture, dans le cas où les quantités disponibles permettent une exécution complète de l'ordre au marché, il est réalisé au cours d'ouverture. Sinon, la valeur est réservée soit à la hausse soit à la baisse.
Dans l’exemple du certificat ABC, si l’investisseur X avait passé un ordre de vente de 3530 titres « au marché »’ au lieu de son ordre à cours limité, il en aurait vendu 3.000 à 93,45 euros, 500 à 93,20 euros, 24 à 93,15 euros et 6 à 92,60 euros. Soit un prix de vente moyen de 93,41 euros.


L'ordre "à la meilleure limite"

Ici, l'investisseur ne donne pas de prix, son ordre va se transformer en un ordre « à prix limité » sur la base de la meilleure offre à la vente (pour un ordre d'achat) ou de la meilleure offre à l'achat (pour un ordre de vente). Il est donc exécuté selon le prix et les quantités disponibles sur le marché. Lorsque son ordre arrive sur le marché, il obtient le meilleur prix disponible, mais l'exécution de l'ordre peut être partielle.
Si l'ordre n'est pas intégralement exécuté, le solde est transformé en ordre à cours limité. Dans le cas du certificat ABC, la meilleure limite à la vente est de 93.55 euros pour 3500 titre. Si un investisseur veut acheter 6000 ABC à la meilleure limite, l'ordre va être partiellement exécuté : 3500 titres vont être achetés à 93.55 euros. Le reste, soit 2500 titres, va se transformer en un ordre d'achat à cours limité à 93,55 euros.


L'ordre "à seuil de déclenchement"

Appelé aussi ordre Stop. Il s’agit d’un ordre qui permet de fixer une limite de cours à partir de laquelle celui-ci deviendra actif. Pour les ordres d'achat à seuil de déclenchement, l’investisseur doit fixer une limite supérieure au dernier cours coté et inversement pour l'ordre de vente. Ainsi, si Arcelor cote 10 euros, un investisseur peut considérer que 11 euros constitue une résistance pour le titre, à partir de laquelle le rebond du titre est validé et devrait se poursuivre. Ainsi, il peut ne vouloir acheter Arcelor que s’il dépasse le niveau de 11 euros. Il place donc un ordre d'achat « à seuil » 11 euros. Quand les 11 euros seront touchés, son ordre sera exécuté sous la forme d'un ordre au marché. Si maintenant l’achat s’est fait à 11€ et Arcelor cote 15 euros, il peut vouloir protéger sa plus value et revendre dans le cas ou l’action descendrait sous les 13 euros. Dans ces cas là, il place un ordre de vente « à seuil» 13 euros. Avant que la limite soit atteinte, l’ordre n’est pas activé et n'apparait même pas dans le carnet d'ordres.


L'ordre "à plage de déclenchement"

Il s'agit d'un ordre à seuil de déclenchement auquel est assortie une limite au-delà de laquelle l'ordre ne doit plus être passé. L'ordre n'est exécuté qu'à l'intérieur d'une plage déterminée qui fixe le cours limite à ne pas dépasser pour une vente ou un achat. La deuxième limite doit être supérieure à la première limite dans le cas d'un ordre d'achat et inversement dans le cas d'un ordre de vente. Plus précis que l’ordre à seuil de déclenchement, il évite d'intervenir à des cours trop éloignés du seuil de déclenchement. Un ordre d'achat de 100 AXA à plage de déclenchement 10/10,05 euros va devenir un ordre à cours limite de 10,05 euros


A lire également
Et si le covi-19 détruisait le travail de De Gaulle ?

Le CAC 40 a perdu 4.21 % à 5 776 points cette séance, sa plus forte baisse depuis juin 2016. La propagation du coronavirus hors de Chine alimente les craintes d'un impact plus important que prévu sur l'économie mondiale. Par exemple, en moins de 48 heures, l’Italie est devenue le pays le plus touché en Europe (165 cas ont été signalés). Cependant, la Commission européenne a fait savoir cette séance qu’aucune suspension de la libre circulation des biens et des personnes n’était en vigueur dans l'espace Schengen. Dans le détail, Janez Lenarcic, commissaire européen à la Gestion des crises, a affirmé que « concernant les différents scénarios tels qu'une suspension coordonnée de Schengen, nous ne les envisageons pas pour le moment, mais nous travaillons à divers plans d'urgence" ». Dans les faits, les chemins de fer autrichiens ont, par exemple, annoncé dimanche soir la suspension jusqu’à nouvel ordre du trafic sur une importante liaison avec l’Italie passant par le col du Brenner.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com